Dictionnaire du langage

Mots et expressions utilisés dans le monde de la musique.

DICTIONNAIRE DU LANGAGE

Par ordre alphabétique

A

A : nom de la note la en anglais et en allemand.

Abandono : abandon.

Accarezzevole : flatteur (lusigando).a

Accelerando : en accélérant.

Accompagnement : “Il faut, disait Jean Rousseau dans son traité de la viole (fin XVIIe siècle), que celui qui accompagne n’ait aucune manière de jouer qui soit affectée, car il n’est rien de plus contraire à l’esprit de l’accompagnement et du concert, que d’entendre une personne qui ne joue que pour se faire paraître ; c’est une manière qui n’est bonne que quand on joue seul”. A méditer par bien des chambristes…

Accord : superposition de notes ou de sons. Action d’accorder le violon, manière dont il est accordé (par quintes sol-ré-la-mi).
• Afin de faire tenir les chevilles et maintenir la meilleure justesse le plus longtemps possible, accorder le violon en commençant par le “la”. Tourner les chevilles en les enfonçant régulièrement et en remontant jusqu’à la hauteur de la note. En cas de dépassement, redescendre d’1/2 ton et recommencer sans s’arrêter de faire vibrer la corde (avec l’archet ou en pizz.). Accorder ensuite le “ré” avec le “la”, le “sol” avec le “ré” et terminer par le “mi”.

Accrescendo : en augmentant (crescendo).

Acoustique : science qui étudie les sons. On parle aussi de l’acoustique d’une salle, en appréciant ses qualités à répartir et propager les sons (dimensions et formes des parois, nature des matériaux utilisés…).

Adagietto : un peu moins lent que “adagio”.

Adagio : indique un mouvement lent, mais moins que “lento”.

Adagissimo : indique un mouvement extrêmement lent.

Adirato : emporté.

Ad libitum : au choix, à volonté (abréviation : ad lib. ou ad libit.).

Affettuoso : avec passion, affectueux.

Afflito : affligé.

Affrettando : en se hâtant, en accélérant (stringendo).

Affrettato : accéléré (più mosso).

Agilità : agilité.

Agitato : agité.

Agrément : voir “ornements”.

Allargando : en élargissant (abréviation : allarg.).

Allegramento : allègrement (allegro moderato).

Allegretto : indique un mouvement un peu moins rapide que l’allegro (abréviation : Alltto).

Allegro : gai, joyeux ; indique un mouvement vif (abréviation : Allo).

Altération : signe placé à gauche d’une note. Le bémol abaisse la note d’un demi-ton (le double bémol de 2), le dièse élève la note d’un demi-ton (2 pour le double dièse), le bécarre redonne à la note sa hauteur naturelle.

Amabile : aimable.

Ame : petit cylindre de sapin placé à l’intérieur du violon, à peu près sous le pied droit du chevalet. En contact avec le fond et la table, il communique les vibrations des cordes à toutes les parties de l’instrument. Considérée comme le cœur du violon, l’âme permet aussi de résister à la pression du chevalet. Sa position doit être réglée minutieusement.
• Si l’âme tombe, détendre les cordes pour éviter toute déformation de la table.

Amorevole : aimable, flatteur (amoroso).

Amoroso : avec amour, amoureux..

Ancora : encore.

Andante : indique un mouvement modéré (abréviation : Andte).

Andantino : indique un mouvement un peu moins lent qu’un andante (abréviation : Andtino).

Anima : âme.

Animando : avec feu.

Animato : avec vie, animé.

Appassionato : passionné, expressif.

Appoggiature : ornement composé d’une ou plusieurs notes (parfois barrées) écrites avant la note réelle, mais en plus petit.

Archet : baguette longue et cambrée sur laquelle est tendue la mèche, de la pointe au talon. C’est Corelli qui fit disposer la tête de l’archet de manière à ce que la mèche fût plate. La hausse (en ébène, en ivoire ou en écaille) permet de tendre et de détendre la mèche au moyen d’un bouton à écrou, tout en gardant les crins écartés de la baguette. Ce système aurait été créé par Lupot. La garniture, au talon de la baguette, est généralement faite de fil d’argent ou de caoutchouc. Un archet de violon mesure approximativement 74,5 cm et pèse entre 58 et 63 grammes (la mèche pèse environ 6 grammes). En comparaison, un archet d’alto pèse 70 g (même taille), un archet de violoncelle 80 g (pour une longueur de 71 cm). Les qualités qu’on demande à l’archet : rigidité, nervosité, élasticité, équilibre… et bien sûr, beauté.
• Pour une tension convenable, laisser approximativement l’espace d’un crayon entre la baguette et la mèche.
• Toujours détendre la baguette après avoir joué.
• Penser, lors de l’entretien du violon, à celui de l’archet.

Arco : archet. Indication précisant la reprise de l’archet, à la suite de pizz.

Ardito : hardi.

Armure : ensemble des altérations situées à droite de la clé, qui seront constantes dans le morceau (sauf indications spéciales). Evite ainsi de surcharger la partition.

Arpège : exécution successive des notes d’un accord. Les arpèges constituent un exercice fondamental du violoniste, au même titre que les “gammes”. Voir aussi “Coup d’archet”.

Arpeggio : arpège.

Assai : beaucoup, très, davantage.

Attaca : attaquer, enchaîner immédiatement.

B

B : nom de la note si en anglais, et si bémol en allemand.

Baguette : en bois de Pernambouc (la fibre de carbone semble donner également de bons résultats), elle donne à l’archet ses qualités de légèreté, souplesse et nervosité.

Balzato : en ricochets.

Barre : 1) Barre d’harmonie : pièce de bois (sapin ou épicéa) collée sous la table du violon, au niveau du pied gauche du chevalet, dans le sens des cordes. Comme l’âme, elle aide la table à supporter la pression du chevalet. Ses dimensions règlent l’équilibre sonore des cordes (surtout celles de sol et de ré).
2) Barre d’épaule ou épaulière (voir “Coussin”).
3) Voir aussi Mesure.

Bécarre : voir altération.

Bémol : voir altération.

Ben : bien.

Bis : une seconde fois, deux fois. Désigne aussi un morceau (ou un extrait) qu’un artiste interprète lorsque le public le rappelle (traduit en anglais par… “encore” !).

Blanche : voir Note.

Bogen : archet (mot allemand).

Boîte : doit être solide, légère, isolante, pratique à transporter. Protège le violon et l’archet, permet de ranger accessoires et partitions.
• Peut contenir un 2e archet, un jeu de cordes, de la colophane, le coussin, une clé pour la mentonnière, une gomme, un crayon, un humidificateur, un chiffon doux, du nettoyant pour cordes et vernis, un coupe-ongles…
• Prendre l’habitude de sortir le violon de sa boîte par le manche.
Bouton : en ébène, situé tout en bas du violon, au milieu de l’éclisse, il sert à fixer le cordier. Désigne aussi une extrémité de l’archet (voir photos).

Brillante : de manière brillante.

Brio : avec vivacité (brioso).

Brioso : avec vivacité.

Broderies : voir “ornements”.

C

C : nom de la note do en anglais et en allemand. Les “C” désignent aussi les 2 éclisses du milieu du corps du violon, en forme de C (c’est également le signe d’une mesure à 4/4).

Cadence : passage écrit (autrefois improvisé) dans le mouvement d’un concerto, durant lequel le soliste qui l’interprète doit souvent faire preuve de virtuosité, et pour lequel son auteur (pas nécessairement le compositeur) doit montrer sa créativité.

Caisse : formée de la table (dessus), des éclisses (côtés) et du fond (voir ces mots). Une caisse de résonance de violon contient environ 1,7 litre d’air.

Calando : en diminuant (abréviation : cal.).

Calmato : calmé.

Cantabile : chantant.

Carezzevole : en caressant.

Chanterelle : corde de “mi” pour le violon (ou, généralement, la plus aigüe d’un instrument).

Chevalet : support en érable sur lequel s’appuient les cordes. Situé au milieu du violon, il communique à la table les vibrations des cordes. La pose et le réglage sont l’affaire du spécialiste.
• Veiller à ce que le chevalet soit bien droit, voire légèrement incliné vers l’arrière.

Chevilles : pièces de bois (ébène, buis ou palissandre) servant à tendre et à détendre les cordes. Situées dans la tête du violon, elles permettent d’accorder rapidement et facilement l’instrument.
• Si nécessaire, les enduire légèrement de savon sec puis de craie fine avant de les passer dans les trous de la tête et d’y enrouler les cordes. Elles ne glisseront pas et ne seront pas bloquées.

Chiffres : placés en début de morceau (l’un sur l’autre, après l’armure), indiquent la mesure (voir ce terme). De petits chiffres, placés à la verticale des notes, indiquent les doigtés. Les chiffres romains indiquent parfois sur quelle corde jouer (celle de Sol : IVe, de Ré : IIIe, de La : IIe, et de Mi : Ie).

Clé : signe placé au tout début de la portée permettant d’identifier les notes. Seule la clé de “sol” est utilisée pour le violon.

Coda : motif qui termine un morceau (suit souvent le “da capo”).

Coins : parties qui, avec les tasseaux, constituent presque toute l’armature du violon. En sapin, ils sont placés aux quatre angles des échancrures en forme de “C”, qu’ils renforcent.

Col : avec.

Colla : avec.

Collo : avec.

Colophane : résine obtenue en distillant de la térébenthine, sur laquelle on frotte les crins de l’archet. Solide, transparente, légère, d’une couleur variant du jaune au noir, elle tire son nom de Colophon, cité ionienne de l’Asie Mineure ancienne. Sa propriété essentielle est d’assurer une parfaite adhérence des crins sur les cordes, quelle que soit la vitesse de l’archet. Sans colophane, celui-ci glisse sur les cordes sans les faire vibrer.
• Trop de colophane peut provoquer des grincements.
• Ne pas laisser la poussière de colophane s’accumuler sur le violon, ni sur l’archet.
Comodo / commodo ?? : commode, aisé (ad libitum).

Con : avec (col, colla, collo).

Conservatoire : Conservatoire National Supérieur de Musique, Conservatoire National de Région, Ecole Nationale de Musique, Conservatoire Municipal de Musique, Ecole Municipale de Musique, nombreuses écoles ou institutions privées. Voir “Adresses”.

Contre-éclisses : en sapin, au nombre de 12, elles renforcent les éclisses à l’intérieur de la caisse.

Cordes : en perlon filé d’argent ou d’aluminium (autrefois en boyau de mouton) pour celles de sol, de ré, de la, et en acier pour le mi, elles sont fixées au cordier et aux chevilles, mais vibrent entre le sillet et le chevalet. Elles exercent une pression de 10,5 à 12,5 kg sur le chevalet.

Cordier : pièce généralement en bois, où sont fixées les cordes, en bas et au centre du violon. Le cordier est lui-même relié au bouton par une “attache”.

Coussin : (ou Barre d’épaule, ou encore Epaulière) fixé sous le fond du violon, il doit permettre un bon maintien du violon par l’épaule gauche, sans nuire à la sonorité de l’instrument, et en préserver l’usure (voir aussi : “Mentonnière”).

Crescendo : en croissant, en augmentant la puissance sonore (abréviation : cresc.).

Croche : voir Note.

D

D : nom de la note ré en anglais et en allemand.

Da capo : indication qui renvoie au commencement du morceau (abréviation : D.C.)

Deciso : décidé, résolu.

Decrescendo : en décroissant, en diminuant la puissance sonore (abréviation : decresc.).

Delicamente : avec délicatesse (delicato).

Delicatamente : délicatement.

Delicato : délicat, doux.

Démanché : changement de position de la main gauche sur le manche du violon.

Détaché : voir Coup d’archet.

Determinando : déterminé.

Diapason : appareil qui donne le la, note de référence dont la fréquence est de 440 hertz (accord international de 1953).
• La tonalité d’un téléphone peut éventuellement remplacer le diapason, car elle donne également le la.

Dièse : voir altération.

Dificiendo : en diminuant d’intensité, de rapidité (calendo).

Diluendo : en éteignant, en mourant.

Dimensions : voici, à titre d’exemple, les mesures du “Messie”, célèbre violon de Stradivarius. Longueur du corps : 35,5 cm. Largeur du haut : 16,5 cm. Largeur du bas : 20,6 cm. Largeur du milieu : 10,9 cm. Largeur du milieu des “C” :10,9 cm. Longueur de l’ouverture des “C” : 7,6 cm. Longueur du haut au milieu des ouïes : 19,3 cm. Hauteur des éclisses du haut et du milieu : 3 cm. Hauteur des éclisses du bas : 3,1 cm. Longueur du manche : 13 cm. Longueur de la touche : 26 cm.

Diminuendo : en diminuant (abréviation : dim.).

Disperato : dédespéré.

Distinto : dinstinctement.

Divisi : divisé. Indication pour les musiciens d’un même pupitre, leur signifiant qu’ils ne doivent jouer qu’une partie des accords (en général, des doubles cordes). Celui de droite joue la partie supérieure, l’autre la partie inférieure (abréviation : div.).

Do : voir Note (synonyme de ut).

Doigté : l’indication des doigtés se fait au moyen de chiffres (petits chiffres placés à la verticale des notes). Le 0 désigne la corde à vide, le 1 indique que la note doit être jouée avec l’index de la main gauche, le 2 avec le majeur, le 3 avec l’annulaire, et le 4 avec l’auriculaire. Un chiffre placé au-dessus d’un 0 indique une harmonique (le doigt effleurant la corde).

Dolce : doux.

Dolcissimo : très doux.

Dolendo : plaintif (dolente).

Dolente : douloureux.

Doloroso : douloureux.

Doppio : le double (pour animer un mouvement), soit deux fois plus vite.

Drammatico : dramatique.

Duolo : douleur.

Dur : majeur (mot allemand), par opposition à “Moll” (mineur).

Duramente : durement.

E

E : nom de la note mi en anglais et en allemand.

Eclisses : lames en bois d’érable formant les côtés du violon. Au nombre de 6, d’environ 3 cm de large et 1 mm d’épaisseur, elles sont courbées à chaud. Leurs formes donnent une grande solidité à la caisse.

Energico : énergique.

Entretien : voir archet et violon.
• attention à la sueur et à la colophane, qui attaquent le vernis. De même, éviter les produits à base d’alcool.

Enture : ou “Manche” (sans la “Touche”).

Epaulière : voir “Coussin”.

Eroico : héroïque.

Espirando : en expirant (morendo).

Espressione : expression.

Espressivo : expressif.

Etui : voir Boîte.

F

F : nom de la note fa en anglais et en allemand.

Fa : voir Note.

Fantastico : fantastique.

Fastoso : solennel, pompeux.

Festivo : pompeux.

Filetage : opération consistant à encastrer des brins d’alisier et d’érable teints sur le pourtour des voûtes (2 brins de bois noir et 1 de bois clair).

Filets : ornements (doubles en général, au nombre total de 24) incrustés sur les bords de la table et du fond du violon. Peuvent limiter les éclats qui peuvent se produire en cas de choc (avec la hausse de l’archet, par exemple).


Final(e) : dernier mouvement d’une œuvre (concerto, sonate…)

Fine : indique la fin d’un morceau après une reprise ou un “da capo” généralement.

Fioritures : voir “ornements”.

Flautando : voir Flautàto.

Flautàto : mot italien signifiant “flûté”. Indique une sonorité imitant le son de la flûte, que l’on peut obtenir en jouant près de la touche avec une faible pression de l’archet sur la corde.

Flebile : plaintif, mélancolique.

Flessibile : souple, glissant, coulant.

Fond : dessous de la caisse du violon. Le fond est constitué d’1 pièce (plus solide) ou de 2 pièces (mieux équilibré) d’érable.

Forte : terme de nuance signifiant fort (prononcé “forté”, abréviation : f).

Forte piano : attaque forte suivie immédiatement de la nuance piano (abréviation : fp), fréquemment utilisée par Beethoven.

Fortissimo : terme de nuance signifiant très fort (abréviation : ff).

Forzando : voir sforzando.

Fouetté : coups d’archet vifs et rapides relâchant la pression entre “tiré” et “poussé”. Diffère du “Sautillé” par le fait que l’archet ne rebondit pas.

Fuoco : feu.

Furioso : furieux.

G

G : nom de la note sol en anglais et en allemand.

Gammes : base idéale pour l’acquisition d’une bonne technique de jeu. Elles permettent de travailler la tenue du violon et de l’archet, la justesse, les démanchés, la maîtrise de l’archet…
• A l’aide d’un métronome, elles peuvent en outre aider l’élève à acquérir ou perfectionner son sens de la pulsation. D’autre part, leur apprentissage par cœur permet de former l’oreille à la reconnaissance de la tonalité. Outre les différents doigtés et coups d’archet, les gammes peuvent se travailler en tierces, sixtes, octaves, octaves doigtées (1-3 / 2-4) et dixièmes. La gamme chromatique de “sol” en quintes, avec le doigté “0-1-2-1-2-3-4” permet de vérifier la bonne position de la main gauche en 1ère et en 2e position, la justesse parfaite des quintes étant quasiment impossible avec une mauvaise tenue. (voir aussi Note).

Giocondo : plaisant.

Giocoso : joyeux.

Glissando : en glissant

Grandezza : grandiose.

Grazioso : gracieux.

Grupetto : ornement constitué de 3 ou 4 petites notes, suivant ou précédant la note principale.

H

H : nom de la note si (bécarre) en allemand.

Harmoniques : obtenues en effleurant simplement une corde d’un doigt de la main gauche (harmoniques naturelles), ou en appuyant normalement sur la corde d’un doigt tout en effleurant la même corde d’un autre doigt (harmoniques artificielles. Se font généralement à la quarte ou à la quinte). Sont possibles également en accords. Notées par des losanges au lieu de notes normales.

Hausse : voir archet.

I

Imperioso : impérieux.

Impetuoso : impétueux.

Incalcando : en pressant.

Incalzando : en pressant.

Innocente : simple, naïf.

Insensibilimente : insensiblement, peu à peu.

Intervalle : distance qui sépare deux notes.

L

La : voir Note et Diapason. IIe corde du violon.

Lage : (mot allemand) position.

Lagrimando (ou lacrimando) : larmoyant.

Lagrimoso (ou lacrimoso) : éploré.

Lamentabile : triste, douloureux.

Lamento : plainte.

Largando : en élargissant (allargando).

Larghetto : indique un mouvement un peu moins lent que “largo”.

Largo : “large”, indique un mouvement très lent.

Legatissimo : le plus legato possible (abréviation : legssimo).

Legato : lié (sans soulever l’archet des cordes. Abréviation : leg.).

Leggiero : léger (abréviation : legg.).

Lento : indique un mouvement lent (plus lent qu’un adagio, mais moins qu’un largo).

Lesto : rapide, agile.

Ligne : élément de la portée. Les notes étant parfois trop hautes ou trop basses, des petites lignes supplémentaires sont nécessaires pour les situer. C’est aussi une ancienne unité de mesure utilisée par les luthiers, équivalent à un douzième de pouce (2,25 mm).

Loure : appesantir.

Lusigando : flatteur, agréablement, en minaudant.

Lutherie : métier du luthier, consistant entre autres à réaliser les meilleures formes possibles de toutes les parties des instruments, posséder les meilleurs outils (voir ce mot), choisir les meilleurs matériaux (bois, colles, vernis…), trouver les meilleurs réglages (voir, en fin de volume, quelques ouvrages spécialisés).

Luthier : fabricant de violons et, plus généralement, d’instruments à cordes.

M

Ma : mais.

Maestoso : majestueusement.

Maestro : maître.

Malinconico : mélancolique.

Mancando : en diminuant (calando).

Manche : partie du violon où se place la main gauche. Fait en bois d’érable, le manche est fixé à la caisse en s’appuyant sur le tasseau supérieur. Il supporte la touche et la tête.

Marcato : marqué, accentué (abréviation : marc.).

Martellato : martelé. Attaque énergique de l’archet sur les cordes.

Marziale : martial.

Mèche : ensemble des crins de l’archet. Elle est constituée de crins blancs de cheval (entre 120 et 125 pour l’archet d’un violon) et doit être enduite de colophane. Poids de 6 grammes environ (7 g pour la mèche d’un alto, 8 g pour celle d’un violoncelle).

Medesimo : même.

Meno : moins.

Mentonnière : située à gauche du cordier, elle permet de bien maintenir le violon entre le menton et l’épaule gauche (et de libérer ainsi la main gauche) tout en isolant le menton de la caisse et en protégeant le vernis de la table.
• elle doit être parfaitement fixée, sans risquer d’abîmer le bois de l’instrument.

Mesto : triste.

Mesure : division d’un morceau de musique en parties égales, subdivisée en temps. Elle est indiquée par deux chiffres : le chiffre supérieur représente le nombre de valeurs contenues dans une mesure, le chiffre inférieur la nature de ces valeurs (1 pour la ronde, 2 pour la blanche, 4 pour la noire, 8 pour la croche, 16 pour la double-croche).

Métronome : permet d’indiquer la vitesse de la mesure, peut être très utile pour maintenir une parfaite régularité du jeu (les premiers métronomes fiables ont été réalisés en 1816 par le constructeur allemand Johann Maëlzel).

Mezzo : à moitié, moyennement.

Mezzo forte : terme de nuance signifiant moyennement fort (abréviation : mf).

Mezzo piano : terme de nuance signifiant moyennement faible (abréviation : mp).

Mi : voir Note. Corde la plus aiguë du violon (Ie).

Moderato : modéré.

Moll : mineur (mot allemand), par opposition à “Dur” (majeur).

Molto : beaucoup.

Morbidezza : douceur, délicatesse.

Mordant : ornement. Battement rapide composé de la note principale et de sa seconde (supérieure ou inférieure, selon l’indication), avant le retour à la note principale.

Morendo : en mourant, de plus en plus faible (abréviation : mor.).

Mosso : agité, animé.

Moto : mouvement.

Musique : du latin musica, art et science de créer harmonieusement des sons, avec des instruments ou simplement la voix (de musa, Muse : déesse des Arts et des Lettres. Parmi les neuf divinités grecques portant ce nom, celle de la musique était Euterpe).

N

Nobile : noble.

Noire : voir Note.

Non : pas (ma non troppo : mais pas trop).

Note : signe indiquant la hauteur du son (do, ré, mi, fa, sol, la si, éventuellement précédé d’une altération) et sa durée (ronde “carrée”, ronde, blanche, noire, croche, double croche, triple croche, quadruple croche ; si la note est suivie d’un point, sa durée est prolongée de moitié). Le nom des 6 premières notes a été imaginé par Guido, moine du Xe siècle, qui s’est inspiré de l’hymne de Saint-Jean : Utqueant laxis Resonare fibris, Mira gestorum Famuli tuorum, Solve poluti Labiti reatum, Sancte Ioannes. Si, septième note formée par les initiales de Saint-Jean, a été ajoutée au XVIIe siècle. La syllabe Ut, peu pratique à solfier, fut remplacée par Do (voir aussi A, B, C, D, E, F, G, H).

Nuances : indications d’intensité à donner aux notes ou aux sons. Les principaux termes employés sont : pianissimo, piano, mezzo piano, mezzo forte, forte, fortissimo, crescendo, decrescendo, diminuendo…

O

Opus : œuvre (abréviation : op.). Suivi d’un numéro, permet de situer l’origine d’un morceau de musique en fonction de sa date de composition ou de publication.

Ornements : groupe de notes brèves (écrit en notes très petites ou représenté par des signes). Les principaux ornements sont l’appoggiature, le trille, le grupetto et le mordant.

Ossia : ou, aussi, au choix. Indique une autre possibilité d’interprétation lorsque deux notations sont superposées.

Ouïes : ouvertures en forme de f, situées sur la table du violon.

Outils : le luthier utilise des outils d’ébéniste et d’autres outils plus particuliers à son métier. Couteaux, rabots, limes, rapes, racloirs, pinces, compas, fer à plier (les éclisses), happes (fixation du talon du manche dans la caisse), vis (collage des tables), béquettes (pincettes pour coller les contre-éclisses), lousse ou louche (pour faire des trous coniques dans lesquels se fixent chevilles et bouton), traçoir (entaille des filets), gouges (pour évider les tables), pointe (pour placer l’âme), moules (ajustage des éclisses)…

P

Passione : passion.

Patetico : pathétique.

Pause : voir Silences.

Perdendosi : en laissant perdre le son (abréviation : perd.).

Pesante : pesant, lourd (abréviation : pes.).

Piacere (a piacere) : à plaisir.

Piacevole : charmant, grâcieux.

Pianissimo : terme de nuance signifiant très faible (abréviation : pp).

Piano : terme de nuance signifiant faible (abréviation : p).

Più : plus.

Pizzicato : pincé. Indique que la note ne doit pas être jouée avec l’archet (arco), mais avec les doigts de la main droite ou de la main gauche (plus rarement) en pinçant la corde (abréviation : pizz., également indiqué au moyen d’une petite croix placée juste au-dessus, ou en dessous, de la note).

Placido : placide, tranquille.

Poco : peu.

Poi : puis.

Point : suivant une note ou un silence, en augmente sa durée de moitié (un second point augmente de moitié la durée du 1er point). Indique aussi le sautillé, le staccato… (voir Coup d’archet).
Pointe : (aussi appelée tête) extrémité de l’archet, par opposition au talon.

Pomposo : pompeux.

Ponticello : chevalet. Sul ponticello indique qu’il faut jouer avec l’archet tout près du chevalet.

Portée : ensemble de lignes (au nombre de 5, généralement) horizontales, parallèles, sur lesquelles figurent la plupart des indications permettant d’écrire, de lire et d’interpréter un morceau.

Position : indique la place de la main gauche sur le violon. Il existe sept positions de base.

Poussé : indication du coup d’archet, dans le sens “pointe-talon”, par opposition à “Tiré”.

Precipitando : précipité, accéléré.

Prestissimo : indique un mouvement encore plus rapide qu’un presto (abréviation : Prestmo).

Presto : “vite”, indique un mouvement très rapide.

Q

Quasi : presque.

Quieto : tranquillement.

R

Rallentando : en ralentissant (abréviation : rall.)

: voir Note. IIIe corde du violon.

Religioso : religieux.

Ricochet : voir Balzato.

Rigoroso : rigouresement.

Rilasciando : relâché.

Rinforzando : en renforçant le son (abréviation : rinf. ou rfz).

Risentito : bien senti, ressenti.

Risoluto : résolu.

Risvegliato : réveillé.

Ritardendo : en retardant (abréviation : ritard.).

Ritenuto : en retenant (abréviation : rit.).

Ronde : voir Note.

Rubato : sans rigueur.

Rustico : rustique, champêtre.

Rythme


S

Saltàto : synonyme de Sautillé.

Sautillé : voir Coup d’archet.

Schemando : en disparaissant.

Scherzando : en badinant.

Scherzo : indique une manière assez rapide dont doit être jouée le morceau. Signifie plaisanterie, badinage.

Scherzoso : en plaisantant (scherzando).

Schietto : simple, naturel.

Semplice : simple.

Sempre : toujours, de façon continue.

Sentimento : sentiment.

Senza : sans.

Sforzando : accentué, en donnant tout à coup plus de force (abréviation : sfz).

Sforzato : accentué (sforzando. Abréviation : sf).

Si : voir Note.

Signes : concernant la notation musicale, les principaux signes sont la portée (avec mesures, clés, armures…) les notes (avec altérations, silences, ornements, nuances…), indications diverses (mouvements, positions, doigtés, coups d’archet…)

Silences : ensemble de signes représentant une interruption du son. Les principaux sont la pause, la demi-pause, le soupir, le demi-soupir, le quart de soupir, le huitième de soupir et le seizième de soupir dont les valeurs respectives équivalentes aux notes sont la ronde, la blanche, la noire, la croche, la double croche, la triple croche et la quadruple croche ; de même que pour les notes, si le silence est suivi d’un point, sa durée est prolongée de moitié).

Sillet : petite pièce en bois d’ébène. L’une, située en haut du manche, avec quatre encoches sur lesquelles s’appuient les cordes. L’autre, située en bas du violon, supporte l’attache du cordier du violon.
• Pour que les cordes glissent bien, on peut frotter les crans du sillet avec un crayon à papier (mine de plomb tendre).

Simile : pareil, semblable.

Sino : jusqu’à.

Slargando : en élargissant (abréviation : slarg.).

Slentando : en ralentissant.

Smorzando : en laissant éteindre le son (abréviation : smorz.).

Soave : doux, suave.

Sol : voir Note. Corde basse du violon (IVe).

Solo : seul. Morceau écrit pour un seul instrument ou, dans le cas contraire, qui doit dominer les autres parties.

Son (qualité) : ses principaux facteurs sont la qualité des divers matériaux utilisés pour la fabrication du violon et de l’archet (bois, vernis, cordes, crins, colophane…), l’habileté du luthier (et de l’archetier), et le degré de maîtrise de l’interprète.

Son filé : voir Coup d’archet.

Sordo : sourd, étouffé.

Sospirante : en soupirant.

Sostenuto : soutenu, en parlant du son (abréviation : sost.).

Sotto : sous.

Soupir : voir Silences.

Sourdine : petite pièce (en caoutchouc, en bois, en corne ou en métal) qui, posée sur le chevalet, permet d’étouffer le son du violon.

Spianato : simplement, sans passion, égal.

Spiccato : voir Coup d’archet.

Spirito (con) : (avec) esprit.

Sipiritoso : avec esprit.

Staccato : voir Coup d’archet (abréviation : stacc.).

Stentato : retenu, avec lourdeur.

Stesso : même (Lo stesso tempo : le même mouvement, indique un retour au mouvement régulier).

Stiracchiato : étendu, étiré.

Strascinando : en traînant.

Stravagante : extravagant, fantasque.

Strepitoso : bruyamment.

Stretto : serré (pour animer un mouvement).

Stringendo : en serrant, de plus en plus rapide.

Subito : subitement.

Svelto : léger, dégagé.

T

Table : Dessus de la caisse du violon, en sapin, percé de 2 ouïes en forme de f.

Talon : “du talon” ou “au talon” signifie qu’il faut utiliser la partie de l’archet située à proximité de la hausse (voir ce terme).

Tanto : beaucoup, autant.

Tardando : en retardant (ritardando).

Tasseaux : au nombre de 2, en sapin, fixés à l’intérieur de la caisse qu’ils renforcent. Celui du bas fixe le bouton, celui du haut sert à enclaver le manche (voir aussi : “Coins”).

Tasto : touche (voir ce mot).

Tempo (a tempo, tempo primo) : au mouvement, retour au mouvement régulier (abréviation : To), ou retour au mouvement initital (abréviation : To Io).

Tendeur : pièce métallique fixée sur le cordier, sur laquelle on attache la corde (celle de “mi” en général), facilitant l’accord du violon.

Teneramente : tendrement.

Tenuto : en tenant le son (abréviation : ten.).

Tête : pointe (concernant l’archet), volute et chevillet (concernant le violon).

Tiré : indication du coup d’archet, dans le sens “talon-pointe”, par opposition à “Poussé”.

Touche : partie où les doigts de la main gauche appuient sur les cordes. Faite en bois d’ébène, la touche est collée sur le manche et se prolonge au-delà de celui-ci. Elle est arrondie en fonction de la courbe du chevalet.

Tranquillo : tranquille.

Tratto : tendu, élargi.

Tremolo : tremblé. Même son répété par des mouvement très courts et rapides de l’archet sur la corde, donnant cette impression de tremblement.

Trille : ornement consistant en un battement rapide et prolongé de deux notes : la principale (écrite) et sa conjointe supérieure. Contrairement au tremolo (qui s’exécute sur le même son), le tremblement (trillo en italien) provient de l’action des doigts de la main gauche, non de l’archet.

Trionfante : tromphal.

Tristamente : tristement.

Troppo : trop.

Tutti : tous. Après un solo, indique la rentrée de l’ensemble des instruments de l’orchestre (pluriel de tutto).

U

Unisson : deux sons simultanés de même hauteur (même note jouée en même temps sur deux cordes différentes).

Ut : voir Note (synonyme de do).

V

Veloce : rapidement.

Vernis : son rôle est multiple : embellir le bois, le protéger et le conserver… Son rôle dans la sonorité du violon est indéniable et pose un véritable casse-tête aux chercheurs quant à sa composition idéale. De nombreuses recherches (insuffisantes, quoique ayant donné quelques résultats) ont été effectuées pour connaître ce “secret” des grands luthiers.
• voir Entretien.

Vibrations : mouvement oscillatoire rapide des cordes. Le nombre de vibrations par seconde de la corde de la (à vide) est généralement de 880.

Vibrato : s’obtient par un mouvement venant du bras, dans le sens longitudinal du manche, transmettant à la main et au doigt une oscillation faisant monter et descendre très légèrement la note.
• Le pouce et l’extrémité du doigt ne doivent en aucun cas glisser sur le violon.
• On peut obtenir une grande variété de vibrato en modifiant l’intensité et la rapidité de ce mouvement, ainsi que la pression des doigts et la souplesse du poignet.

Vigoroso : vigoureux.

Vivace : vif.

Vivacissimo : très vif.

Vivo : vif.

Volute : partie de la tête du violon, en forme de spirale.

Voûte : voir table.

DICTIONNAIRE des interprètes

DICTIONNAIRE du langage des musiciens

DICTIONNAIRE des luthiers & archetiers

COLLECTION Arts et objets divers

SELECTION livres, disques, films

ADRESSES conservatoires et concours

SUGGESTIONS optimisation du site

Retour vers catégorie LE VIOLON