Dictionnaire des interprètes
Certains interprètes, ayant davantage marqué l'Histoire du violon par leur talent de compositeur, figureront à ce chapitre".


Abadiev Vasco (XXe). V.

Abadjeva Anguelina (BUL-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1985).

Abbé (L') : voir Saint-Sevin

Abel Léopold-Auguste (D-1718 / 1794). V. Elève de Benda, "konzertmeister" de la chapelle de Berlin en 1766, également auteur de quelques œuvres et de 24 études.

Abel Ludwig (D-1835 / 1895). V.

Abramovitch Avi (XXe). V. Membre fondateur du Quatuor de Jérusalem.

Accardo Salvatore (I-1941). V. 1er prix du Conservatoire de Naples en 1956. Remporte le Concours International "Niccolo Paganini" à Gênes en 1958 (il avait été auparavant 2e Prix ex-aequo avec Doukan en 1957) et le Prix de la Radiodiffusion Italienne. A effectué de nombreuses tournées en Europe et en Amérique. Fondateur de l'Orchestre de Chambre Italien de l'Ensemble I Musici. A créé à Crémone l'Académie Walter Stauffer (pour jeunes instrumentistes à cordes). Créateur de plusieurs œuvres contemporaines (les Caprices de Sciarrino, Fantasia de Piston, Dikhtas de Xenakis...). Président du jury du Concours Long-Thibaud (succédant à Menuhin, mort en 1999). Joua sur plusieurs Stradivarius : le Rieffenberg (1717, joué ensuite par Laredo), le Firebird (1718, qui aurait appartenu à Saint-Exupéry), le Zahn (1719, appartenant au groupe LVMH), le Hart (ex-Lévêque 1727, ayant appartenu à Rode, à Kreisler, puis à Francescatti), le Reynier (1727).

Adelburg August Ritter von (Constantinople 1830 / Vienne 1873). V. Elève de Mayseder. Réputé pour la beauté et la puissance du son de son violon.

Agrell Johan Joachim (S-1701 / 1765). Violoniste, pianiste et compositeur. Directeur de la musique à Nuremberg en 1746.

Aguera Luc-Marie (F-XXe). V. 1ers Prix de violon (classe de Gérard Jarry) et de musique de chambre (classes de Maurice Crut et de Bruno Pasquier) au CNSM de Paris (1985). Violon-solo de l'Orchestre du Conservatoire de Paris, qu'il quitte en 1986 pour faire partie du Quatuor Ysaÿe. Avec cet ensemble, il remporte le premier prix du Concours International d'Evian en 1988. Professeur (classe spéciale de quatuor à cordes) au Conservatoire National de Région de Paris (1993). Prix Georges Enesco de la SACEM (2004).

Aïche Philippe (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Aiso Ken Ichiro (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1990).

Alard Delphin Jean (F-1815 / 1888). Violoniste et compositeur. Elève d'Habeneck. Succède à Baillot en 1843 comme professeur au Conservatoire de Paris. Auteur de L'Ecole du Violon (1844). Donna son nom à un Stradivarius de 1715. Posséda aussi le Artôt (celui de 1728) et le Messie (violon favori de Stradivarius, fabriqué en 1716, propriété actuelle de l'Ashmolean Museum d'Oxford). Gounod lui dédia son Hymne à Sainte-Cécile (1865) dans une version pour violon, orgue et piano. Alard la créa sur son fameux "Messie". Chevalier de la Légion d'Honneur, inhumé au cimetière de Montmartre, avec le célèbre luthier Jean-Baptiste Vuillaume, Alard comta parmi ses élèves Pablo de Sarasate.

Albert François d' (F-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1949).

Alberti Giuseppe Matteo (I-1685 / 1751). Compositeur et violoniste de la chapelle San Petronio à Bologne.

Alday l'aîné (GB, né à Paris-1763). Auteur d'une "Grande Méthode élémentaire pour le violon" (1824), d'un concerto et quelques œuvres mineures.

Alday le jeune (GB, né à Paris-1764). Frère du précédent, violoniste élève de Viotti, directeur de la musique à Edimbourg en 1806, auteur de 4 concertos et de 28 études dédiées à Baillot.

Alder Georges (GB-1806). V.

Alexandrov Iaroslav. V.

Aliani Louis (I-1789). V.

Alleaumes Moritz (Fin XVIIIe). V.

Almond Frank (EU-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1981).

Alós Juan (XXe). V.

Altes Ernest-Eugène (F-1830). V.

Altmayer Sulliman (XXe). V.

Ambrose Priscilla Ann (Penny) (XXe). V.

Ambrosio Luigi d' (I-XXe). V. Professeur de violon au Conservatoire de Naples. Eut Accardo parmi ses élèves.

Amoyal Pierre (F-1949). V. 1er Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1961. 2e Prix (ex-aequo avec Koubo) du Concours Paganini (1964). Se perfectionne pendant 5 ans aux Etats-Unis (avec Heifetz). Professeur au C.N.S.M. de Paris (1977), puis professeur au Conservatoire de Lausanne. A effectué de nombreuses tournées dans le monde entier. Possède une importante discographie. A joué sur 2 Stradivarius : le Kochánski (1717, ayant appartenu au Tsar Nicolas II) et le Milanollo (1728, ayant appartenu à Viotti, Paganini, Milanollo, Ferras). A consulter sur Internet : www.amoyal.com.

Ancot Jean (B-1779 / 1848). V.

Andrassy Pal. V.

Andreasson Gösta. V.

Andries Jean (B-1798 / 1872). V.

Anet Jean-Baptiste l'aîné (F-1651 / 1710). Elève de Lully, violoniste du duc d'Orléans en 1673 et de Louis XIV en 1699.

Anet Jean-Baptiste, dit "Baptiste" ou "Petit-Baptiste" (F-1661 / 1755). Elève de Corelli, compositeur et interprète, surnommé "le premier violon de son époque". Un des premiers à jouer les doubles cordes en France. Musicien du duc d'Orléans, puis de la Chapelle Royale en 1712, et de l'ex-roi de Pologne Stanislas Lesczinski en 1736.

Angeleri Giovanni (I-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (4e Prix en 1992, 6e Prix en 1993, 5e Prix en 1994, 1er Prix en 1997).

Angermeyer (TCH-Fin XVIIe). V.

Anghelescu Cristina (ROU-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1981).

Ansaldi François (I-1785). V.

Anthony Adele (AUS-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (2e Prix en 1993).

Antonio (I-Mort au début XVIIIe). V.

Antonioni Bice (I-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1961).

Aoryan Gabriel (DK-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1999).

Appleman Michael (F- XXe). V. Membre du Quatuor Appleman.

Aragaki Yuko (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1996).

Arányi Adila d' (voir Fachiri).

Arányi Jelly d' (H nat GB-1893 / 1966). V. Petite nièce de Joseph Joachim, elle fait ses études à l'Académie Royale de Budapest (classe de Jenö Hubay). Crée à Londres les deux sonates (qui lui sont dédiées) pour violon et piano de Bartók, accompagnée par celui-ci, en 1922 et 1923. Dédicataire du Tzigane de Ravel (qu'elle crée en 1924), du Concerto de Vaughan-Williams (1925), et du Double Concerto de Holst (1930 - écrit pour elle et sa sœur, Adila, épouse d'Alexandre Fachiri). Elle joua sur un Stradivarius de 1667 qui, du coup, s'appela le D'Arányi.

Arbós Enrique Fernandez (E-1863 / 1939). V. Elève de Monasterio à Madrid, de Vieuxtemps à Bruxelles, de Joachim à Berlin. Professeur au Conservatoire de Hambourg, puis au Royal College of Music de Londres et au Conservatoire de Madrid. Violon solo de l'Orchestre de Glasgow, puis à la Philharmonie de Berlin et à l'Orchestre Symphonique de Boston. Nommé Maître de musique de la Chapelle royale d'Espagne, il fut également compositeur et chef du Nouvel Orchestre Symphonique de Madrid (1904). Créa les Nuits dans les jardins d'Espagne de Manuel de Falla, le Concerto à la mémoire d'un ange d'Alban Berg... Joua sur un Stradivarius de 1729 auquel il donna son nom (le Arbós fut rebaptisé plus tard le Defauw).

Arman Stepan (XXe). V.

Armand Georges. V.

Arnoux Nathalie (F-XXe). V.

Arriaga y Balzola Juan-Chrisostomo de (E-1806 / 1826). Violoniste et compositeur (1er opéra à l'âge de 13 ans), élève de Baillot et de Fétis au Conservatoire de Paris où il devient professeur à 18 ans. Surnommé "le Mozart espagnol". Le grand théâtre de Bilbao (sa ville natale) porte son nom.

Arietto Simon (I-Mort au début du XVIIe). V. Peut-être le 1er virtuose du violon.

Armingaud Jules (F-1824 / 1900). V.

Artôt Alexandre Joseph (B-1815 / 1845). Violoniste et compositeur, fils de Maurice Montagney (Artôt), élève des Kreutzer au Conservatoire de Paris, auteur - entre autres - d'un concerto en la mineur pour violon. Donna son nom à 2 Stradivarius : un de 1722 et un autre de 1728.

Artôt Maurice (B-1772 / 1829). V. De son véritable nom Montagney, né en France, corniste, guitariste, chanteur et violoniste, père d'Alexandre.

Aschenbrenner Ch.-Henri (CH-1654 / 1732). V.

Ashley (GB-Mort en 1818). V. Général anglais.

Asselin André (F- XXe). V. Professeur au Conservatoire de Paris. Eut pour élève Estournet.

Astruc Yvonne (F-XXe). V. Professeur de violon à l'Académie Chigiana de Sienne. Eut Accardo parmi ses élèves.

Ato Karin (J-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (2000).

Aubert Jacques (F-1678 / 1753). V.

Aubert Louis (F-1720 / 1798). V.

Auclair Michèle (F-1924 / 2005). V. Remporte le Grand Prix "Jacques Thibaud" (dont elle fut l'élève) en 1943 ainsi qu'un prix au Concours International de Genève en 1945. A effectué de nombreuses tournées en Europe et en Amérique, travaillant avec Alfred Cortot, Edwin Fischer, Georges Enesco, Charles Munch, Geneviève Joy et Henri Dutilleux... Un accident d'automobile mit fin à sa carrière de soliste, mais pas d'enseignante. Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Epouse du compositeur Antoine Duhamel.

Auer Leopold von (H-1845 / 1930). V. Elève de Kohne au Conservatoire de Budapest, de Dont à Vienne, de Joaquim (de 1863 à 1865) à Hanovre. Professeur au Conservatoire de Saint-Pétersbourg de 1868 à 1917 (succédant à Wieniawski, sur la recommandation de A. Rubinstein), puis au Curtis Institute de Philadelphie, il eut Achron, Hansen, Heifetz, Elman, Milstein, Parlow, Seidel, Shumsky, Lubov Sigal et Zimbalist parmi ses élèves. Dédicataire des concertos de Tchaikovsky et de Glazounov. Deux violons portent le nom de Auer (deux Stradivarius de 1690 et 1691). Il joua également sur d'autres Stradivarius : le Hill de 1690 (il existe un deuxième Hill, de 1712, ayant appartenu à Viotti), le Russe de 1700 (il existe un deuxième Russe, de 1720, joué par Wieniawski puis par Repin), le Rode (1715), le Mac Millen (1721), et le Ames (1734).

Auvergne Antoine d' (F-1713 / 1797). Violoniste à la Chambre du Roi (1741) et à l'Opéra (1744), Compositeur et Maître de Musique à la Chambre (1755), Surintendant de la Musique (1764), trois fois Directeur puis Compositeur officiel de l'Opéra (entre 1769 et 1790). Parmi ses œuvres, 12 sonates pour violon et basse continue.

Avondano Pedro-Antonio (P-Début XVIIIe / 1782). Compositeur d'origine génoise et 1er Violon à la Chapelle Royale de Lisbonne, auteur d'une Sinfonia pour 2 violons, viole et violoncelle.

Ayo Félix (E, naturalisé I-1933). V. Obtient son diplôme de soliste à 14 ans, poursuit ses études à Paris et Rome, sous la direction du violoniste italien Rémy Principe. Fondateur de l'ensemble I Musici et du Quartetto Beethoven. Nommé Professeur de violon en 1972 au Conservatoire Sainte-Cécile de Rome.

Babbi Christophe (I-1748 / 1814). V.

Bacewicz Grazyna (PL-1913 / 1969). Violoniste et compositeur, elle fit ses études aux conservatoires de Lodz, de Varsovie, puis de Paris (classes de Flesch pour le violon et de Nadia Boulanger pour la composition). Prix de la ville de Varsovie en 1949, deux Prix d'Etat en 1950 et 1952. Parmi ses œuvres, 7 concertos et 5 sonates pour violon et piano.

Bach Wilhelm Friedemann (D-1710 / 1784). V. Fils aîné de J.-S. Bach. Surnommé le "Bach de Halle", il étudia le violon auprès de Johann Gottlieb Graun en 1726 et 1727. Surtout connu comme organiste et compositeur. Parmi ses œuvres, essentiellement vocales ou pour clavier, quelques sonates pour le violon (en musique de chambre).

Bachmann Albert (CH nat. F-1875). Violoniste, compositeur, auteur de plusieurs ouvrages sur le violon et la lutherie.

Bachrich Siegmund. V.

Bae Ik-Hwan (EU-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985).

Baek Ju-Young (COR-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1996). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1999).

Baille Michel (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Bailleux Antoine (F-Vers 1720 / 1791). V. Editeur et compositeur parisien, il est l'auteur d'une "Méthode raisonnée pour apprendre à jouer du violon" (1798).

Baillie Peter (GB-1774 / 1841). V.

Baillot Pierre-Marie-François de Sales (F-1771 / 1842). V. Elève favori de Viotti, concertiste, compositeur, pédagogue, un des tout premiers professeurs au Conservatoire de Paris (de 1795 à 1842), violon solo de Napoléon 1er, de l'Opéra (1821), de Charles X (1825), puis de Louis-Philippe. Auteur en 1803 d'une "Méthode de violon" (méthode du Conservatoire de Paris, en collaboration avec Rode et Kreutzer) et, en 1834, de "L'Art du Violon". Composa 12 caprices, 24 préludes, 24 études, 9 concertos, 15 trios, 3 quatuors, une Symphonie concertante pour 2 violons et orchestre... Il joua sur plusieurs Stradivarius : le Colossus (1716, ayant appartenu à Viotti, puis à Thibaud), le Briselli (celui de 1732) et bien sûr, les deux Baillot : le 1er (1694) sera joué par Kreisler, le 2nd (1709, également appelé le Thibaud) fut détruit lors du tragique accident d'avion de 1953 qui entraîna la mort de Jacques Thibaud, alors propriétaire de cet instrument.

Bainvel Marie-Claire (F-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1965).

Baldenecker Jean-Bernard (F?-Mort en 1849). V.

Balint Maria (H-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1971).

Balmas Elisabeth (F-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1965).

Balokovic Zlatko (Y-1895 / 1965). V. Créateur (en 1937) du Concerto pour violon de John Alden Carpenter. Jouait sur le Silvestre (un Stradivarius de 1708 qu'on lui offrit, et qui fut rebaptisé Balokovic).

Balshar (voir Baltzer)

Baltazarini de Belgiojoso (mort vers 1587). V.

Balthasar (voir Baltzer)

Baltzar (voir Baltzer)

Baltzer Thomas (D-1630 / 1663). Violoniste à la Cour de Christine de Suède puis, à Londres, "1er" des 24 violons de Charles II, compositeur (la plupart de ses œuvres sont restées manuscrites). Un des premiers à introduire, en 1655, l'art de jouer du violon en Angleterre.

Banfalvy Béla. V.

Bang Maia (N nat EU-1879 / 1940). V. Elève puis assistante d'Auer. Auteur d'une biographie sur Paganini. Donna son nom à un Stradivarius de 1694.

Banister John (GB-1630 / 1679). Violoniste et compositeur. Après un séjour en France (1661/1662), il devint maître des 24 violons du Roi. Fondateur à Londres des premiers concerts payants, en 1672.

Banister John (GB-1663 / 1735). Fils du précédent. Violoniste au service de la Cour. Auteur d'une méthode, publiée à Londres en 1685.

Banner Michael (EU-XXe). V. Baptisa son Stradivarius de 1716 le Michael Banner (on ne lui connaît pas d'autre nom).

Baptiste (voir Anet)

Baráti Kristóf (H-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1996), 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1997).

Barbella Emm. (I-mort en 1773). V. Né et mort à Naples.

Barbier Dominique. V.

Barbieri Renato de (I-XXe). V. Aurait été le 1er violoniste à enregistrer les caprices de Paganini d'après les originaux, en 1982.

Barchet Reinhold. V.

Bardon Claude (F-1942). V. Fait ses études au Conservatoire d'Angers puis de Paris (1er Prix en 1966). 1er violon dans l'Orchestre de Paris (à la demande de Charles Münch, en 1967). Sous l'influence de Pierre Dervaux (1974) puis de Daniel Barenboim, devient rapidement un chef d'orchestre réputé.

Bargaglia Scipion (I-fin XVIe). V. Créateur du mot "Concerto", dans le sens de morceau pour instrument principal.

Bargheer Adolphe (D?-1840). V. Né à Bückenbourg.

Bargheer Karl-Louis (D?-1831). V. Né à Bückenbourg.

Barkel Ch. (S). V. Eut pour élève le compositeur suédois Sven-Erik Baeck de 1938 à 1943.

Barnewitz (D-1800). V.

Barnowech F. (1801 / 1836). V.

Barrière E.-B.-J. (F-1760). V.

Barta Mihaly. V.

Barthelemon (F-1741 / 1808). V.

Barthélémy Sophie (F-XXe). V.

Bartolomei (I-1760). V.

Barton James. V.

Bas René. V.

Bassani Giovanni-Battista (I-1657 / 1716). Violoniste et compositeur. Elève de Legrenzi. Maître de chapelle à Ferrare. Professeur de Corelli.

Batka Martin (TCH-mort en 1779 à Prague). V.

Batta Joseph (PB-1820). V.

Battista Giovanni (I-début XVIIIe). V.

Battu Pantaléon (F-1799 / 1870). V.

Baudet Rémy (F-XXe). V.

Bauer Harold (GB-1873). V. Egalement pianiste et écrivain. Auteur de Practical History of the violin (New-York, 1911).

Beaver Martin (CN-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993).

Beck François (D?F?-1730 / 1809). V. Né à Mannheim, mort à Bordeaux.

Becker Karl (D-XIXe). V. Eut un fils Carl (né à Chicago en 1887) qui fut un luthier très estimé aux Etats-Unis.

Becker-Bender Tanja (D-1979). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (2001).

Bédard Jean-Baptiste (F-XVIIIe). V. Auteur d'une "Nouvelle méthode de violon courte et intelligible" (1798).
Bedin Paulette (F-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1961).

Beh Will. V.

Beilina : voir Belina

Beilinz Nina (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1963).

Belina (ou Beilina) Nina (R-XXe). V.

Belkin Boris (R, nat. Isr-1948). V. Fait ses études à Moscou (classes de Jankelevitch et Andrievski). 1er Prix du Concours National de Violon en 1972. Autorisé à vivre en Israël en 1974, il prend la nationalité de ce pays l'année suivante. A joué sous la direction de très grands chefs tels que Zubin Mehta ou Leonard Bernstein. Lors d'un concert à Paris en 1975, il aurait "perdu" son violon dans un taxi.

Bell Joshua (EU-1967). V. Remporte le concours "Seventeen Magazine - General Motors" (1981), année où il fait ses débuts au Philadelphia Orchestra avec Riccardo Muti. Conseiller artistique du film "Le Violon Rouge". Joua sur le Tom Taylor (Stradivarius de 1732).

Bellon Jean-François (F-XIXe). V. 1er Prix en 1823 (classe de Kreutzer). Inventeur d’une sourdine automatique (1832).

Benda Franz, ou František (TCH-1709 / 1786). V. Elève de Pisendel. Bach le tenait en haute estime. Pour le violon, il composa 127 caprices, 15 concertos, 22 duos, une centaine de sonates. Membre d'une grande famille de musicien, dont quatre frères (František, Jan Jiři, Jiři Antonin et Joseph) furent violonistes et compositeurs.

Benedetti René (F-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Paris. Eut pour élèves Christian Ferras, Neville Marriner, Yan Tortelier, Luben Yordanoff...

Benesch Joseph (TCH-1793). V.

Bennewitz Anton (TCH-XIXe). V. Suivit les cours de Mildner, Pixis et Viotti. Professeur au Conservatoire de Prague. Eut pour élève Kocian, Ondricek, Halir et Sevcik.

Bentley Lionel. V.

Beretti Liliana (I-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1955).

Berger Isaac (EU-XXe). Violoniste de Chicago, propriétaire d'un Stradivarius de 1700 ayant appartenu à Vieuxtemps (le De Bériot), et d'un Stradivarius de 1703 (le Dancla).

Bergère A.-B. (F-1803). V. Auteur d'une méthode.

Bériot Charles Auguste de (B-1802 / 1870). Violoniste et compositeur. Elève Tiby, Robberechts, Baillot et de Viotti. Considéré comme le fondateur de l'école belge du violon, issue de l’école française et du style Paganini. Directeur du Conservatoire de Bruxelles (1843 / 1852), il souffrit d'une paralysie du bras gauche et devint aveugle. Auteur de "L'Ecole transcendentale" (op.123) et de 10 concertos. Eut pour élève Vieuxtemps. Son fils enseigna à Granados, Ravel et Vines. Donna son nom au Stradivarius de 1700 que posséda ensuite Vieuxtemps (en 1874) : le De Bériot. Joua aussi sur d'autres Stradivarius : le Berger (de 1700, qui sera ensuite dans les mains de Vieuxtemps), le Superbe (ex-Régent, de 1708). Eut un fils, Charles-Wilfrid (français, né à Paris 1833 / 1914), qui fut surtout pianiste.

Berkova Frances (EU-1898 / 1982). V. Elle eut comme professeurs Auer, Flesch, Sevcik.

Berkowsky H. (D). Violoniste berlinois à qui on offrit le Sancy (Stradivarius de 1713, ayant appartenu à Kubelík, joué plus tard par Gitlis). Inventa l'archet "polyphone", à tension réglable, permettant de faire vibrer les 4 cordes du violon en même temps.

Berlinski Dimitri (R-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1985), 12e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Berman Pavel (R-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1987).

Bernard Claire (F-1947). V. Fait ses études au Conservatoire de Rouen puis au C.N.S.M. de Paris dans la classe de Reynal. 1er Prix de violon et 1er Prix de Musique de chambre à 17 ans. Suit les cours de Henryk Szeryng, qui lui remet la médaille d'or des Cours Carl Flesch en 1964. 1er Prix du Concours "Enesco" de Bucarest. L'année suivante, elle enregistre le Concerto de Khatchaturian sous la direction du compositeur. Violon solo de l'Orchestre de Chambre de Rouen puis de l'Orchestre de Chambéry. Membre de plusieurs jurys de concours internationaux.

Bernède Jean-Claude (F-1935). V. 1er Prix du Conservatoire d'Angers à 13 ans, puis du C.N.S.M. de Paris. Egalement chef d'orchestre (élève de Dervaux et Markevitch). Violon solo de l'Ensemble de Musique Contemporaine de Paris en 1958, fondateur du Quatuor Bernède en 1963. Nommé chef de l'Orchestre de Chambre de Rouen en 1973, directeur du Conservatoire d'Evreux en 1977, directeur du Nouvel Orchestre de Rennes en 1981.

Berner André (TCH-1766 / 1791). V.

Bernhard Arnold (Père) (D-1874 / 1950). Violoniste, luthier, professeur, inventeur de la corde en acier pour violon. En tant que luthier, il travailla chez Stelzner à Dresde, avant de s'établir à Markneukirchen, sa ville natale. Son fils (prénommé aussi Arnold) lui succéda.

Berrette Jean-Michel (F-XXe). V. 1er prix de violon et de musique de chambre du CNSM de Paris. Membre de l'Orchestre de l'Opéra de Paris. 2nd violon du Quatuor Parisii (1987). Professeur à l'Académie Musicale de Fécamp.

Berrier Michel (F-XXe). V.

Bertelt Joseph (D-1904). Violoniste passionné de lutherie, ouvrit un atelier à Dortmund.

Berthaume J. (F-1752 / 1802). V.

Berthelier (F-XIXe). V. Professeur de violon au Conservatoire de Paris, il eut Darius Milhaud comme élève (1909).

Besrodny Igor (R-1930). V. Fait ses études au Conservatoire de Moscou (classe de Yampolsky). 1er Prix du Concours de Prague (1949) et du Concours Bach de Leipzig (1950). Professeur titulaire au Conservatoire de Moscou en 1972. Nommé chef de l'Orchestre de Chambre de Moscou en 1977.

Bessems Antoine-Auguste (B-1809 / 1868). Violoniste et compositeur. Elève de Baillot (Paris - 1826). 1er violon au Théâtre italien. Donna de nombreux concerts à Paris entre 1843 et 1866, concerts auxquels participait souvent Saint-Saëns. Ce dernier lui dédia sa Sonate en Si b Majeur pour violon & piano.

Betti Adolfo (I-1873 ou 1875 / 1950). V. Elève de Cesar Thomson. 1er violon du Flonzaley Quartet (1903 / 1929). Egalement musicographe, auteur d'une Histoire du Violon.

Betts Arthur (GB-1774 / 1847). Violoniste, compositeur, luthier. Reprit l'atelier de son père (John Edward) en 1820.

Betty : voir Betti.

Beumer Henri (PB-1831). V.

Bezverkhny Mikhaïl (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Bianco Christophe (F- XXe). V.

Biber Ignaz von (A-1644 / 1704). Auteur d'une sonate qui imitait le chant des oiseaux. Un des rares violonistes ayant osé désaccorder son instrument.

Bielow Andrej (UKR-XXe). V. 2e Grand Prix (prix du public, prix de la meilleure interprétation de l'œuvre contemporaine, prix de la meilleure interprétation de l'épreuve Récital, prix des élèves des conservatoires de la Ville de Paris) au Concours Long-Thibaud (2002).

Bienfait Paul Emile (F-1857). Violoniste et archetier professionnel, établi à Paris vers 1890.

Biernatzki (PL-XIXe). Violoniste et luthier qui, quoiqu'amateur, construisit quelques bons violons.

Bignami Carlo (I-1808 / 1848). Violoniste que Paganini aurait souhaité avoir dans son orchestre de Parme. Egalement chef d'orchestre (Mantoue puis Gênes).

Bigot Max. V.

Bihari Jean (H-1768 / 1828). V.

Billy-Hérody Jacqueline (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Binder Erich. V.

Binder Florence (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre National de France.

Bini Pasqualino (I-1720). V. Natif de Pesare, fut un des élèves de Tartini.

Biondi Fabio (I-1961). V.

Birckenstock J.-A. (D-1687 / 1733). V. Un des plus anciens compositeurs allemands pour le violon.

Bisiach Leandro (I-1864 / 1946). Fut pendant plus de 40 ans, 1er violon dans plusieurs orchestres de Milan, ville dans laquelle il s'établit en 1886. Maître luthier, admirablement secondé par ses fils Andrea, Giacomo et Carlo (dit Leandro, célèbre luthier milanais, lui aussi). Remporta plusieurs concours de lutherie. Le Musée du Théâtre de la Scala de Milan conserve une lyre antique, que Bisiach réalisa à la demande du compositeur Boito pour son opéra "Néron".

Bistesi Charles (F-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Nice, eut pour élève Christian Ferras.

Blair William (GB-1793 / 1884). Violoniste et compositeur. Musicien de la Reine Victoria (1848). Luthier amateur, il fabriqua quelques bons violons.

Blanc Serge (F-XXe). V. Elève de Boucherit. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1949).

Blanchard H.-S. (F-1787 / 1858). V.

Blandin Emile Maurice Charles (F-1910). V. Auteur de plusieurs articles sur la lutherie, ainsi que de "Considérations sur le violon", paru en 1945.

Blasius (F-1758 / 1829). V. Professeur (ainsi que son frère) au Conservatoire de Paris en 1795.

Blinder Naum (R-1889). V. Professeur au Conservatoire de Moscou (classe de Brodsky). Eut Isaac Stern pour élève.

Blitz Carel (PB-XIXe). V. Son fils (Louis) fut excellent luthier.

Blot Dominique. V.

Blumenthal Jos. von (1782 / 1850). V. Né à Bruxelles, mort à Vienne. Auteur d'une méthode.

Blunt Lady (GB-XIXe). V. Elève de Jansa, elle donna son nom à un Stradivarius de 1721, considéré comme un des plus beaux de tous.

Bobesco Lola (ROU, nat.B- 1921). V. Elève de son père Aurel, avec qui elle fait ses premières apparitions en public, et de Boucherit. 1er Prix du C.N.S.M.de Paris (1934), lauréate du Concours Ysaÿe (1937). Professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Bocan (voir Cordier Jacques)

Bochmann Michael (GB-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1973).

Bodnar-Horton Nina (EU-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1981).

Boehm Joseph : voir Böhm

Boehmer Karl (A?-1799 / 1884). V. Né à La Haye, mort à Berlin.

Bogdanas Constantin (XXe). V.

Bogosavljevic Jovan (Y-1980). V. Né à Belgrade. Elève de son père, puis de Igor Oïstrakh.

Böhm (ou Boehm) Josef (A-1795 / 1876). V. Né à Pest (Hongrie). Elève de son père et de Rode. 1er professeur au Conservatoire de Vienne lors de sa création (1817), il eut pour élèves Hubay, Ernst, Hauser, Grun, Hellmesberger, Dont, Joachim… Acquit vers 1820 le Prince de Khevenhüller (Stradivarius de 1733, qui sera joué par Menuhin).

Boissier-Butini (CH-1716 / 1788). V. Originaire de Genève, joua à la Cour de Charles III d'Espagne. Premier propriétaire connu du Boissier (Stradivarius de 1713, qu'il découvrit par hasard, qui appartiendra plus tard à Sarasate).

Bolognese Vincenzo (I-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1987).

Bonaldi Clara (F-1937). V. 1er Prix du C.N.S.M. de Paris en 1955, lauréate du Concours Long-Thibaud à 18 ans, Prix Jeunes Talents de l'ORTF en 1959, obtient un Prix au Concours Paganini (1961), un autre au Concours Curci de Naples, ainsi qu'un 1er Prix (en duo avec la pianiste Sylvaine Billier) au Concours de Münich (1963).

Bonamy Arlette (ROU-XXe). V. Elève de Gheorghiu, Gertler, Shevelov et Neaman. 1er Prix au Conservatoire National Supérieur de Bucarest. Prix Bartók à Budapest. Professeur au Conservatoire National de Région d'Aubervilliers.

Bonazzi Ant. (I- Mort en 1802)

Bonnet J.-B. (F-1763). V.

Bonparti F.-A. (I-1660). V.

Bonucci Rodolfo (I-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1979).

Borciani Paolo (I-XXe). V. Fondateur et 1er violon du Quartetto Italiano. En 1987, Guido Alberto Borciani créa un concours international de quatuors à cordes Premio Paolo Borciani et en assure la direction artistique (1998), en hommage à son frère.

Borghi Luigi (I-fin XVIIIe).V.

Bornet Louis, dit l'Aîné (F-XVIIIe). V. Auteur d'une "Nouvelle méthode de violon et de musique" (1787).

Borra Giovanni (I-XVIIIe). V. Originaire de Savigliano (Coni), fut membre de l'orchestre du Teatro Regio, sous la direction de Pugnani, dont il fut l'élève. D'après Paganini, il aurait écrit 60 concertos pour violon, mais il n'en reste aucune trace.

Boskovsky Willi (A-1909). V. Fait ses études à l'Académie de Vienne (professeur en 1935). Prix Fritz Kreisler à 17 ans. Violon solo à l'Orchestre de l'Opéra puis à la Philharmonie de Vienne. Fondateur de l'Octuor de Vienne (1948). Fait ses débuts de chef d'orchestre en 1954, à l'occasion du célèbre Concert du Nouvel An.

Bosse Gerhard. V.

Böttcher Thomas (XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1985).

Botchkova Irina (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1963).

Bott Jean Joseph (B ou H-1826 / 1895). V. Elève de Ludwig Spohr et de Moritz Hauptmann. Donna son nom à un Stradivarius de 1725 (qui fut précédemment appelé le Cambridge) ayant appartenu à Spohr.

Boucher A.-J. (F-1778 / 1861). V.

Boucherit Jules (F-1877 / 1962). V. Elève d'Henri Garcin, 1er Prix du Conservatoire de Paris (1892), Professeur au Conservatoire de Paris (1921), il eut Manuel Rosenthal, Denise Soriano, Ivry Gitlis, Devy Erlih, Lola Bobesco, Michel Schwalbé pour élèves. Fut ami de Saint-Saëns, Fauré, Cortot, Thibaud... Reçut à titre posthume (1994) la Médaille des Justes de l'Etat d'Israël, pour avoir abriter des juifs pendant la 2nde Guerre Mondiale.

Bouchkov Evegueni (R-XXe). V. 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Bouillon Gabriel (F-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Paris. Eut Szeryng (1936), Wallez (1955) et Ishii (1959) parmi ses élèves.

Bouissinot Michèle (voir Boussinot)

Boulanger Ernest (F-XIXe). V. Professeur au Conservatoire de Paris, compositeur, père de Nadia et Lili.

Boulier Christophe (F-1965). Voir présentation sur www.christophe-boulier.com.

Boulogne : voir Saint-Georges

Boussinot Michèle (F-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1955).

Bouvier (F- mort en 1823). V.

Boyco Yefim. V.

Bradley Desmond (XXe). V.

Brainin Norbert. V. Membre du Quatuor Amadeus, joua sur le Gibson (Stradivarius de 1713 ayant appartenu à Hubermann).

Brand Walter (D-1811). V.

Brandis Thomas (D-1935). V. Violon solo de l'Orchestre Bach (1957) puis de l'Orchestre Symphonique de Hambourg (1959) et de la Philharmonie de Berlin (1962). Professeur à la Hochschule de Hambourg (1968) puis de Berlin (1983). A formé un quatuor (1976) qui porte son nom.

Branginski Yuri (B-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1986).

Braun Jean (B?-1758). V. Né à Cassel.

Brel Gilbert (F-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Brem Peter. V.

Brener Menahem. V.

Bress Hyman (CN-1931). V. Diplômé du Curtis Institute de Philadelphie (à 15 ans) et du Conservatoire de Toronto. Violon solo de l'Orchestre Symphonique de Montréal (1956). Reçoit cette même année le trophée de la Concert Artist's Guild puis celui de Jascha Heifetz l'année suivante. De nombreux concerts aux Etats-Unis et en Europe (S'est installé à Neuilly-sur-Seine).

Bressler Sergei (XXe). V. Membre du Quatuor de Jérusalem.

Breuninger Albrecht (D-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1997).

Brezina José (XXe). V.

Brie Paul (XXe). V.

Brière Christian (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Briggs Karen (EU-XXe). V. Commence l'étude du violon à 12 ans. Fait ses débuts au Carnegie Hall en 1993. A joué sur la scène du Harlem Apollo Theatre et au Taj Mahal en Inde. Egalement violoniste de jazz.

Bristow George (EU-1839 / 1896). V. Egalement pianiste, compositeur, et professeur de chant dans plusieurs écoles de New-York.

Brochon Guillaume. V. Elève de Vieuxtemps ayant acquis le violon de son maître, le De Bériot (un Stradivarius de 1700).

Brodski Wadim (voir Brodsky Vadim)

Brodsky Adolph (R-1851 / 1929). V. A fait ses études au Conservatoire de Vienne (1860). Professeur au Conservatoire de Moscou (eut Blinder pour élève) puis de Leipzig. A créé le Concerto pour violon de Tchaïkovsky (1881) sous la direction de Hans Richter. Violon solo de l'Orchestre Symphonique de New-York (1890), puis de Manchester (1895), où il est également professeur au Royal College of Music. Fondateur du Quatuor Brodsky. Possesseur d'un Stradivarius de 1702 auquel il donna son nom.

Brodsky Vadim (R-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1984).

Bron Zakhar (R-XXe). V. 12e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971).

Brosa Antonio. (E-1894 / 1979). V. Après avoir fait ses études à Barcelone, a effectué une carrière en Angleterre essentiellement (Professeur au Royal College of Music. Fondateur du Quatuor Brosa en 1924. Crée le Concerto pour violon de Britten en 1940). Son violon était le Vesivius (un Stradivarius de 1727).

Brouni : voir Bruni

Broussilovsky : voir Brussilovsky

Brown Eddy (EU-1895 / 1974). V. Disciple de Leopold Auer au Curtis Institute de Philadelphie, ainsi que de Jenö Hubay.

Brown Iona. V.

Bruguier Léo (F-XIXe). V. Forma un quatuor à cordes. Donna les 1ères leçons de violon à Darius Milhaud (1899).

Bruhns N. (D-1665 / 1697). V.

Brun Alfred (F-fin XIXe). V. Membre de l'orchestre l'Opéra de Paris, violon solo de la Société des Concerts et professeur au Conservatoire de Paris. Eut Fournier et Nérini parmi ses élèves. Joua sur le Comte d'Armaillé (Stradivarius de 1737, qui appartiendra à Ricci).

Brunetti Gaëtan (I-1759 / 1823). V.

Bruni Aleksei, ou Brouni Alexis (R-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1977). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1984).

Bruning Johannes (D-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1959).

Brusch Jochen (XXe). V.

Brusilow Albert (EU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1949).

Brusilow Anshel (EU-1928). V. Elève de Zimbalist au Curtis Institute de Philadelphie. Violon solo de l'Orchestre de Cleveland (1955), puis de Philadelphie (1959). Egalement chef d'orchestre, il fonde et dirige l'Orchestre de Chambre de Philadelphie (1961). Est nommé à la direction de l'Orchestre Symphonique de Dallas en 1970.

Brussilovsky Alexis (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1975).

Brylinsky Maxim (UKR-XXe). V. 2e Prix (et Prix Costa) au Concours Paganini (2002).

Buchner Willi. V.

Buonamente J.-B. (I-XVIIe). Un des plus anciens compositeurs pour le violon.

Burmester Willy (D-1869 / 1933). V. Elève de Joachim. Débuta une carrière de soliste international à 17 ans. Fut invité à Saint-Petersbourg par Tchaikovsky, après qu'il eut interprété son concerto. Donna son nom à 2 Stradivarius : un de 1698, et un de 1726. Joua aussi d'autres Stradivarius : le Bloomfield (1722, également appelé le Elman) et le Nadaud (1734).

Busch Adolph (D nat. CH-1891 / 1952). V. A fait ses études au Conservatoire de Cologne la direction de Willy Hess et de Bram Eldering. Violon solo au Konzertverein de Vienne (1911), professeur à la Hochschule de Berlin, succédant à Marteau (1918), fondateur en 1913 du Quatuor du Konzertverein (dissous avec l'arrivée de la Grande Guerre, mais repris en 1919 sous le nom de Quatuor Busch, dissous en 1945, recréé l'année suivante, et définitivement dissous à la mort de son fondateur). A également fondé le Trio Busch. Installé à Bâle en 1927, compte Yehudi Menuhin parmi ses élèves. Naturalisé suisse en 1935. Emigre aux Etats-Unis pendant la 2nde Guerre Mondiale, crée l'Ecole de Musique de Marlboro (1950). Baptisa un Stradivarius de 1716 le Adolf Busch. Joua sur le Stucki (Stradivarius de 1716) et le Wiener (Stradivarius de 1732).

Bustabo Guilia Adelina Teressina (I-début XXe). V.

Butler Mark. V.


Caillon Liliane (F-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini (1959 et 1962), lauréate du Concours Long-Thibaud (1963).

Calderon Marc (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Calvet Joseph (F-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Paris. Eut Wallez parmi ses élèves.

Calvi Marie-Josèphe. V.

Cambini Giovanni-Giuseppe (I-1746 / 1825). V. Etabli à Paris en 1770, auteur d'une "Nouvelle méhode théorique et pratique pour le violon" (1800).

Campagnoli Bartolomeo (I-1751 / 1827). V. Elève de Nardini. Originaire de Ferrare, émigré en Alemagne, il est l'auteur de plusieurs études et d'une "Nouvelle Méthode de la Mécanique progressive du Jeu de Violon" (1824).

Campanelli Louis (I-1771). V.

Campoli Alfredo (I nat GB-1906 / 1991). V. D'abord interprète de "musique légère", s"est tourné vers le "classique" vers la fin des années 40. Très connu en Angleterre où il débuta une véritable carrière. A joué avec la plupart des principaux orchestres d'Europe. Dédicataire du Concerto pour violon de Bliss (1955). Ses violons furent un Stradivarius de 1702 auquel il donna son nom, et le "Dragonetti" (Stradivarius de 1706, joué ensuite par Zimmermann).

Canavasso (Né vers 1710). V.

Candido (Début XVIIIe). V.

Cani Roberto (I-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1990).

Canin Stuart (EU-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1959).

Cannabisch Christian (D-1731 / 1798). V.

Cantoreggi Muriel (F-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1993).

Capet Lucien (F-1873 / 1928). V. 1er Prix du Conservatoire de Paris (classe de Maurin). Crée son quatuor à cordes en 1893. Violon solo des Concerts Lamoureux (1896), professeur de violon au Conservatoire de Bordeaux (1899), professeur de musique de chambre au Conservatoire de Paris (1907), directeur de l'Institut de Violon de Paris (1924). En collaboration avec Vigneron Père & Fils (archetiers), il fit de nombreux essais sur de nouvelles possibilités de formes et d'utilisation de l'archet. Auteur de "La Technique supérieure de l'Archet" (1916). A créé la 2e sonate pour violon & piano de et avec Fauré (1917). Compta Galamian parmi ses élèves.

Capranico Ruggero (XXe). V. Membre du Quatuor Antarès.

Capron (1754 / 1802). V.

Capuçon Renaud (F-1976). V.

Capuzzi (I-1740 / 1818). V.

Cardenas Alexis (VEN-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1999).

Carembat Léon-Alexandre (F-1861). V. 1er prix au Conservatoire de Paris (1883). Membre de l'Orchestre de l'Opéra de 1883 à 1888, puis de la Société des Concerts. Nommé Officier d'Académie en 1889. Saint-Saëns lui dédia, en 1896, sa 2e sonate pour violon & piano.

Carbonelli E. (mort en 1772). V.

Cardoze Mireille (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Carlyss Earl. V.

Carmignola Giuliano (I-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1973).

Carmirelli Pina ou Giuseppina (I-1914 / 1993). V. Après des études au Conservatoire de Milan (diplôme de violon en 1930 et de composition en 1936), obtient le Prix de musique de chambre à l'Académie Sainte-Cécile (académie qui lui prête le Toscan, un Stradivarius de 1690) et le Prix Paganini (1940). Professeur au Conservatoire de Rome (1941). A fondé le Quintette Boccherini (1949) puis le Quatuor Carmirelli (1954). Violon solo de l'ensemble I Musici de 1975 à 1986. Considérée comme une grande spécialiste de Boccherini. Joua aussi sur le Wiener (Stradivarius de 1732).

Carpentier L. (F-mort en 1828). V. Auteur d'une méthode.

Carpi Giannino. V.

Carracilly Yvon (F-1943). V. 1er Prix de violon (1959) et de musique de chambre au Conservatoire de Paris. Violon solo des orchestres Paul Kuentz, Jean-François Paillard, de l'Opéra de Paris et de l'Ensemble Instrumental de Grenoble.

Carrodus J.-T. (GB-1836 / 1895). V.

Carter Peter. V.

Cartier Jean-Baptiste (F-1765 / 1841). V. Elève de Viotti. Grand collectionneur, professeur de violon, il fut aussi l'auteur d'une méthode : "L'Art du Violon" (1797).

Casadesus Henri (F-1879 / 1947). V. Elève de Lavignac et Laforge à Paris). Membre du Quatuor Capet (1910 / 1917), fondateur de la Société Nouvelle des Instruments Anciens. Sa collection d’instruments est au Musée de l’Orchestre Symphonique de Boston.

Cassanéa de Mondonville Jean-Joseph (F-1711 / 1772). Violoniste et compositeur. Co-directeur des Concerts Spirituels de 1755 à 1762 (Paris). Aurait été le premier à utiliser les harmoniques au violon.

Castelbargo C. (XVIIIe). V.

Castleman Charles (EU-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Castrucci Pierre (I-1689 / 1769). V.

Catterall Arthur (XXe). V. Ecrivit et enregistra un accompagnement de piano pour le caprice n° 13 de Paganini (1929).

Causse Stéphane (F-XXe). V. Lauréat des concours de Gorizia, Lisbonne et Prétoria. Membre de l'Orchestre de l'Opéra de Paris. Professeur à l'ENM de Bourg-la-Reine.

Cave Alfred. V.

Celestino Eligio (I-1737 / 1812). V.

Cella L. S. (D-1750). V.

Cernicchiaro V. (XIXe). V. Effectua en mai 1899, à Buenos Aires, la 1ère du Quatuor n° 1 op. 112 de Saint-Saëns.

Cervera Bertrand (F-XXe). V.

Cesarini Ch.-F. (I-1664). V.

Chabran F. (I-1733). V.

Chachereau Hubert. V.

Champeil Jean. V.

Chang Lynn (EU-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1974).

Chang Sarah (XXe). V.

Chapelle (F-XVIIIe). V.

Charara Hasan (EG-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1971).

Charlier Olivier (F-1961). V. Elève de Fournier et Doukan (violon), Hubeau (musique de chambre). Se perfectionne avec Gingold et Gulli. 1er Prix de violon (1975) et de musique de chambre (1976) au C.N.S.M. de Paris. Lauréat des Concours de Münich (1978), Montréal (1979), Sibelius (Helsinki-1980), Long-Thibaud (1981), Grand Prix Rainier de Monaco. Professeur-assistant de Musique de chambre et de Violon au CNSM de Paris (1981), puis Professeur de Violon (1992).

Charmy Roland (F-XXe). V. Professeur au C.N.S.M. de Paris. Eut Dumay (1959), Mouillère (1960), Manzone (1961) comme élèves.

Charpentier Marcel V.

Chartrain (B-1777 / 1793). V.

Cherblanc J.-L. (F-1809). V.

Chiche Marina (XXe). V.

Chico (de) Christine (F-XXe). V. Professeur à Vierzon.

Chie Akiko (J-XXe). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993).

Chikmoursaeva (ou Schikhmursaieva) Zarius (ou Zarious) (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1961). 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Chilingirian Levon. V.

Chirol Emelyne (F-1979). V. DFE solfège, Médaille d’or de violon et de musique de chambre (E.N.M. de Fresnes), Diplôme d'Etat de professeur de violon (2004).

Chirschorn Filippo (URSS-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1965). Voir Hirshhorn ?

Chkolnikova Nelly (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1953).

Cho Catherine (EU-XXe). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Chomarat Alain. V.

Chrétien Christiane (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Chudnovsky Emil (EU-XXe). V. 5e Prix (1999) puis 4e Prix (2002) du Concours Paganini.

Chumachenco Nicolas (ARG-XXe). V. Elève de Heifetz en Californie, puis de Zimbalist au Curtis Institute de Philadelphie. Lauréat du Concours Tchaikovsky de Moscou et du Concours Reine Elisabeth de Belgique (7e prix - 1967). Professeur à la Musikhochschule de Freiburg.

Chumachenko de Lisy Ana (EU-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971).

Chung Kyung-Wha (COR-1948). V. Elève de Galamian à la Juliard School de New-York (1960), termine ex-aequo avec Zuckermann au Concours Leventritt (1967). Débute une carrière internationale l'année suivante. A joué sur un Stradivarius de 1693 ayant appartenu à Corelli (le Harrison) et un Guarnerius de 1735 (ayant appartenu à Jan Kubelik). Elle est la sœur de Myung-Wha Chung (la violoncelliste) et de Myung-Whun Chung (le chef d'orchestre).

Chytry (TCH-1740). V.

Cillario Carlo Felice (ARG nat. I-1915). V. Carlos Felix (Carlo Felice), avant sa naturalisation. Fait ses études de violon et de composition à Bologne, de direction d'orchestre à Odessa (1942). En Argentine pendant la Guerre, dirige l'Orchestre Symphonique de Tucumán. De retour en Italie en 1946. Professeur à l'Académie Sainte-Cécile (Rome) puis au Conservatoire d'Odessa.

Cima Anna (I-XXe). V. Fait ses études au Conservatoire National de Bergame. Violoniste de l’Orchestre de Bergame, du CamerOperEnsemble, à l’Orchestre de la Scala de Milan. Professeur au Conservatoire de Brescia.

Ciulei Lenuta (ROU-XXe). V. 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1976).

Clamagirand Fanny (F-XXe). V.

Clapisson Antonin Louis (F-1808 / 1866). V. Compositeur. Né à Naples. Fit ses études à Bordeaux puis dans les classes de Habeneck et de Reicha au Conservatoire de Paris (1830). Violoniste de l'Orchestre de l'Opéra. Membre de l'Institut (Académie des Beaux-Arts, 1854). Professeur d'harmonie au Conservatoire (1961). Fondateur du Muséee instrumental du Conservatoire, auquel il légua sa collection d'instruments anciens. Auteur d'une vingtaine d'opéras, opéras-comiques, ainsi que de duos et diverses mélodies.

Clavel J. (F-1800 / 1852). V.

Cleeg Jean (GB-1714 / 1741). V.

Clement F. (A-1784 / 1871). V.

Cohen Isidore. V.

Cohen John. V.

Cohen-Akenine Patrick (XXe). V.

Collerette Hélène (F-XXe). V.

Collette Christophe (F-XXe). V. Membre du Quatuor Debussy.

Collins F. (GB-1797 / 1871). V.

Colonna Giovan Paolo (I-XVIIe). V.

Colonne Edouard (F-1838 / 1910). V.

Colyns J.-B. (B-1834). V.

Comellas-Fabregas Gonçal (E-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1973), 11e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Comentale Guy (F-XXe). V.

Conforto (I-1743). V.

Conquer Jeanne-Marie (F-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1986).

Constantin Louis (F-1585 / 1657). V.

Corbett W. (GB-1668 / 1748). V.

Cordier Jacques dit Bocan (F-1580). V.

Corrette Michel (F-XVIIIe). V. Auteur de "L'Ecole d'Ophée - Méthode pour le violon" (1738) et de "L'Art de se perfectionner dans le violon" (1782).

Coronini (A-1796 / 1875). V.

Corsakov : voir Korsakov

Cosimi N. (I-fin XVIIe). V.

Costa Giacomo (I- XVIIIe). V. Eut Paganini et Sivori pour élèves.

Costard René. V.

Couranjou Sébastien (F-XXe). V.

Courtois Catherine (F-1939). V. 1ers Prix de violon et de musique de chambre au Conservatoire de Paris, Grand-Prix du Concours de Genève et de la Guilde française des artistes solistes, 4e Prix du Concours Paganini (1959), lauréate des Concours de Montréal et Long-Thibaud (1967), professeur au Conservatoire de Saint-Maur (1971).

Courvoisier Karl (CH-1846). V.

Coutelen Philippe (F-XXe). V.

Cramer Franz (1772 / 1848). Violoniste qui joua en quatuor avec Paganini à Londres.

Cramer Wilhelm (D-1746 / 1799). V. Elève de Stamitz, fit son 1er concert à Paris en 1769. Son archet, plus haut et plus lourd de la pointe, inspira l'archetier Léonard Tourte. Cette forme nouvelle est une évolution importante de l'archet, évolution qui continuera avec Viotti et François Tourte (frère de Léonard). Joua sur le Parke (un Stradivarius de 1711, qui sera ensuite dans les mains de Kreisler). Mort à Londres.

Cravcenko : voir Kravtchenko

Crenne Christian (F-XXe). V.

Crickboom Mathieu (B-1871 / 1947). V. Elève d'Ysaÿe (avec lequel il joue en quatuor de 1888 à 1894), violon solo de la Société Philharmonique de Barcelone et professeur au Conservatoire de Barcelone (de 1896 à 1905), fondateur d'un quatuor avec Pablo Casals (souvent associé au pianiste Granados), puis professeur au Conservatoire de Liège et (de 1919 à 1944) au Conservatoire de Bruxelles. Dédicataire du Quatuor à cordes de Chausson et de la Sonate n° 6 d'Ysaÿe.

Croitoru Florin (ROU-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (2e Prix en 1991, 5e Prix en 1996).

Croitoru Gabriel (ROU-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1985).

Cron Michel (F-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1959).

Crotti Hugo (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Csaba Peter, ou Petru (ROU-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1975).

Cserfalvi Elise (XXe). V. 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1951).

Cuiller Daniel. V.

Cukersztein Christiane (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Culbertson Sascha (XXe). V.

Cummings Diana (GB-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1963).

Cupis F. de Camargo (B-1719 / 1764). V.

Czarth G. (D-1708 / 1774). V.


Dalley John. V.

Dalloglio Dominique (I-XVIIIe). V.

Dancla Charles (F-1817 / 1907). Violoniste, compositeur, professeur au Conservatoire de Paris. Elève de Baillot et d'Halévy. A été profondément marqué par Paganini, à un concert duquel il eut la chance d'assister en 1830. Auteur d'une méthode, d'études et de duos. Joua sur 4 Stradivarius qui portèrent le nom de Dancla : un de 1691, un de 1703 (que lui offrirent les frères Bernardel, et qui sera joué ensuite par Milstein), un de 1708 et un de 1710 (également joué par Milstein).

Danchenko (ou Danchienko) Victor (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1961). Installé aux Etats-Unis.

Danchienko : voir Danchenko.

Danczowska Kaja (PL-XXe). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Dantchev Dimitri (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1971).

Daugareil Roland. V. Soliste de l'Orchestre de l'Opéra de Paris, puis 1er violon-solo de l'Orchestre de Paris, Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR), membre du Trio Sartory, fondateur du Quatuor Ravel, directeur artistique de l'Académie Internationale de Musique de Biarritz.

Davaux J.-B. (F-1737 / 1822). V.

David Ferdinand (D-1810 / 1873). V. Fut l’élève de Spohr et d’Hauptmann. Auteur d'une méthode. A collaboré avec Mendelssohn et l'a conseillé pour son fameux Concerto n° 2 en mi mineur pour violon (dont il est le créateur). Professeur au Conservatoire de Leipzig, il eut pour élèves Joachim (1843), Japha et Wilhelmj. Ses violons étaient un Garnerius del Gesù de 1742 (qui sera par la suite dans les mains de Sarasate puis de Heifetz), et l'Alouette (un Stradivarius de 1698).

David Lukas (XXe). V.

De Ahna Heinrich (A-1835 / 1892). V. Membre du Quatuor Joachim, il donna son nom à un Stradivarius de 1683 (joué par la suite par Gawriloff).

Dean (GB-XVIIIe). V.

Debar fin XVIIIe). V.

Defauw Désiré (B nat. EU- 1885 / 1960). Violoniste et chef d'orchestre. Réfugié à Londres (1914), fonda le Allied Quartet. De retour en Belgique (1918), enseigna au Conservatoire d'Anvers. Professeur de direction d'orchestre au Conservatoire de Bruxelles (1926). Dirige l'Orchestre National de Belgique (1937), les orchestres de la NBC, Montréal (1940), Chicago (1943)… Fit le 1er enregistrement de la Suite Scythe de Prokofiev. Rebaptisa Defauw un Stradivarius de 1729 (ex-Arbós, ayant appartenu à Joachim, à Arbos, puis à Sauret).

Degand Stéphanie-Marie (F-1975). V. Prix Georges Enesco (SACEM-2002). Joue sur un Gennaro Gagliano de 1751. Le Fonds Instrumental Français lui a également prêté un violon d'Aegedius Klotz de 1690 (2003).

De Giovanni N. (I-1804 / 1856). V.

De Lange H. F. (B-1717 / 1781). V.

Delchev Petar (BUL-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1967 et 1968).

Deldevez E. M. E. (F-1817). V. A aussi été chef d'orchestre de la Société du Conservatoire de Paris de 1872 à 1885).

Dell'aquila Eleonora (I-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1959).

Demar Sébastien (F-XVIIIe). V. Auteur d'une "Méthode abrégée pour le violon" (1795).

Depas E. (B-XIXe). V. Auteur d'une méthode et d'études.

Dern Edouard (B-XIXe). V. Professeur de la Reine Elisabeth de Belgique. "...délicieux violoniste que j'ai connu à Monte-Carlo où il avait joué d'une façon idéale ma Romance en Ut." (Saint-Saëns, de Bruxelles, dans une lettre datée de 1912).

Deschamps M. (né à la fin du XVIIIe). V.

Desmons Yves (F-XXe). V.

Desmonts Marie-Christine. V.

Desplanes (XVIIe / XVIIIe). V.

Devich Sandor. V.

De Vito Gioconda (I-1907 / 1994). V. 1er Prix au Concours de Vienne (1932). Professeur à Bari (1925), Rome (au Conservatoire en 1934 puis à l'Académie Sainte-Cécile de 1945 à 1958), et Sienne (1949). A joué avec Menuhin, Milstein, Stern. Retraitée en 1961. Dédicataire du Concerto pour violon de Pizzetti. Mussolini lui offrit le Toscan (un Stradivarius de 1690, qui appartient aujourd'hui au gouvernement italien). Elle joua aussi sur le Bazzini (Stradivarius de 1715, qu'elle préférait au Toscan).

Diacenko Sergio (R-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1967).

Diaconu Anton. V.

Diana Paolo. Voir Spagnoletti.

Diaz-Albertini Raphaël (CUB-1857 / 1917). V. Saint-Saëns effectua une tournée avec lui en 1885 (Reims, Saint-Quentin, Valenciennes, Roubaix, Cambrai, Douai, Lille, Calais, Rennes, Nantes et Brest). Il lui dédia sa célèbre Havanaise op. 83, écrite en 1887 (Diaz étant né à La Havane).

Dichterow Glenn (XXe). V.

Dien Achille (F-1832). V. Peintre et musicien à qui Saint-Saëns dédia en 1858 son Concerto n° 2 op. 58 en Do Majeur, pour violon & orchestre, et que Dien créa le 9 avril 1860. Ils jouèrent souvent de la musique de chambre dans leur jeunesse. En 1850, ils composèrent ensemble un Duo pour piano & violon sur des motifs d'Obéron de Weber.

Dieudegard Julien (F-XXe). V. 3e Prix au Concours de Budapest. 3e Prix au Concours de Brescia.

Dimov Dimo. V.

Distler J.-G. (D-mort en 1798). V.

Ditters von Dittersdorff Carl (A-1739 / 1799). Violoniste et compositeur, ami de Haydn et de Mozart. Parmi ses œuvres pour violon : 14 concertos, et aussi des trios, des quatuors, des quintettes...

Djokic Philippe (F, CN-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1975). 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1982).

Dont Jacob (A-1815 / 1888). Elève de Böhm au Conservatoire de Vienne. Auteur de célèbres études. Leopold von Auer fut un de ses élèves.

Dorfeuille-Boussinot Francine (F-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1955).

Doubinsky Rostislav. V.

Doubrovskaïa Lydia (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1971).

Doukan Pierre (F-1927). V. 1er Prix du C.N.S.M. de Paris (il y est nommé professeur en 1969). 3e Prix du Concours Reine Elisabeth (1955, déjà classé 10e en 1951). Lauréat du Concours Paganini de Gênes (2e Prix ex-aequo avec Accardo en 1957). Prix de l'Académie du disque français (1958).

Draga Dania (XXe). V. Membre du Quatuor Antarès.

Drdla Franz (TCH-1868 / 1944). V. Elève de Hellmesberger, Jr.

Drolc Eduard. V.

Drucker Ernest. V.

Dubois Alfred (B-1898 / 1949). V. Elève d'Alexandre Cornelis et d'Eugène Ysaÿe, professeur au Conservatoire de Bruxelles jusqu'en 1949, date à laquelle Grumiaux (un de ses disciples) le remplace.

Dubourg Mathieu (GB-1703 / 1767). V.

Dubow Marilyn (EU-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1962).

Dufour Berthilde (F-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1978).

Dufour Laurence (F-XXe). V.

Dumanoir (né fin XVIIe). V.

Dumay Augustin (F-1949). V. 1er Prix du C.N.S.M. de Paris (1962). Elève de Charmy et de Grumiaux, il se produit avec Jean-Philippe Collard, Frédéric Lodéon, Michel Béroff, Herbert von Karajan, Yo-Yo Ma… Chevalier des Arts & Lettres. Joue sur le Stradivarius de 1721 ayant appartenu à Kreisler. Dédicataire du Concerto de Isang Yun.

Dunn John (GB-XXe). V. Donna son nom à un Stradivarius de 1715, qui fut rebaptisé le Violoncelle, à cause de sa sonorité assez grave. Fut aussi propriétaire du Villares (Stradivarius de 1720). Enregistra le caprice n° 13 de Paganini (1909).

Dupont J. Aîné (B-1821 / 1861). V.

Duranowski (PL- 1770 / 1838). V.

Durieu Louis-Antoine (F-XVIIIe). V. Auteur d'une "Méthode de violon" (1790).

Durivaux Josette (F-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1943).

Dushkin Samuel (EU-1891 / 1976). V. D'origine russe, fait ses études à la Music School Settlement de New-York et au Conservatoire de Paris, puis suit les cours d'Auer et de Kreisler. Dédicataire du Concerto et du Duo concertant de Stravinsky, de la Suite concertante et du 1er Concerto de Martinu (également créateur de ces 3 premières œuvres). Echangea son Guarnerius contre un Stradivarius de 1701 auquel il donna son nom. Fut aussi propriétaire du Bella Rosa (autre Stradivarius de 1707).

Duska Karoly. V.

Dusseau-Brunier Sylvie (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Duval François (F-1673 / 1728). V. Membre de l'Orchestre "Les 24 violons du Roi" (1714). Auteur de nombreuses sonates pour violon.


Eccles Jean (GB-fin XVIIe / 1735). V.

Eck F. (D-1774 / 1804). V.

Eck J.-F. (D-1766 / 1809). V.

Eder Pal. V.

Edinger Christiane (D-1945). V. Fait ses études à l'Académie de Musique de Berlin puis à la Juilliard School de New-York (élève – entre autres – de Milstein). Prix des Arts de la jeune génération de Berlin (1969). Crée plusieurs œuvres de Halffter, Clementi (1977), von Einem (1977), Miroglio (1984).

Eggard Julius. V.

Egorov Adrien (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1961).

Eguchi Yuka (J-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1993).

Ehnes James (XXe). V.

Eichberg Julius (D-1824). V.

Eichorn Jean (D-1766). V.

Eidlin Yuri (R-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Leningrad. Eut pour élèves Vaiman et Gutnikov.

Eidus Arnold (EU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Eissler Marianne (A-1865). V. Saint-Saëns lui dédia (ainsi qu'à sa sœur, la harpiste Clara) sa Fantaisie op. 24 pour violon & harpe, en 1907.

Eldering Bram (XIXe). V. Elève de Hubay. Professeur au Conservatoire de Cologne, il eut Adolf Busch comme élève.

Eley Karen (EU-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1976 et 1978).

Elias Gerald (EU-XXe). V.

Eller Louis (A-1819 / 1862). V.

Elman Mischa (R nat EU-1891 / 1967). V. Fait ses études à Odessa puis à Saint-Petersbourg dans la classe d'Auer (1901). 1er concert en Russie à 8 ans (concerto de Bériot). Débuts internationaux à Berlin (13 ans), puis l'Angleterre, la France et les Etats-Unis (18 ans). Naturalisé américain en 1923. Dédicataire de "Extase" d'Ysaÿe et du "2e Concerto" de Martinu. Joua sur plusieurs Stradivarius : le Shoofs (1703), le Madame Récamier (1727), le Hartmann (ex-Samazeuilh, 1735). Le nom de Mischa Elman fut donné à un Stradivarius de 1721, ayant appartenu à Joachim. Le nom de Elman fut donné à un autre Stradivarius de 1722 (également appelé le Bloomfield), ayant lui aussi appartenu à Joachim).

Elphège Flora. V.

Emiliani Cesare (I-1805 / 1887). V. Originaire de Bologne, donna son nom à un Stradivarius de 1703, joué ensuite par Anne-Sophie Mutter.

Enesco Flora Elphège (XXe). V.

Enesco Georges (ROU-1881 / 1955). Violoniste, compositeur, chef d'orchestre et pianiste. Né le 19 août 1881 à Liveni-Virnav (Dorohiu). Fait ses études à Vienne (où il rencontre Brahms) puis au Conservatoire de Paris ; il suit - entre autres - les classes de Marsick (violon), Massenet et Fauré (composition). 1er Prix de violon à 18 ans. Joue avec Cortot, Thibaud… En 1912, fonde le Concours Enesco de Bucarest (consacré à la composition) et, plus tard, la Société des Compositeurs Roumains. Professeur à Harvard, New-York, Paris, Fontainebleau et Sienne, il compte parmi ses élèves Menuhin, Grumiaux, Ferras, Gitlis… Membre de l'Institut, Commandeur de la Légion d'Honneur. Dédicataire de la Sonate n° 3 d'Ysaÿe, et de la Sonate n° 3 de Ropartz, créateur de la Sonate pour violon & piano et du Trio de Ravel. Mort à Paris le 4 mai 1955.

Epstein Evgenia (ISR-XXe). V. Membre du Quatuor Aviv, créé en 1997.

Epstein Joshua ou Yehoshua (ISR-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (5e Prix en 1965, 3e Prix en 1969) et du Concours Reine Elisabeth de Belgique (8e en 1967, 6e Prix en 1971).

Erlih Devy (F-1928). V. 1er Prix au C.N.S.M. de Paris à 14 ans (classe de Boucherit), 1er Prix au Concours Long-Thibaud (1955), Professeur au Conservatoire de Marseille (1968). A créé les Concertos de Milhaud (n°2, 1959), Chaynes (1961), Tomasi (1964), Loucheur (1965), Sauguet (1965). Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite…

Ernst F.-A. (1745 / 1805). V. Né à Georgenthal, mort à Gotta.

Estournet Jean (F-1944). V. Prix du Conservatoire de Paris en 1963. Violon solo à l'Opéra de Lille, violon à l'Orchestre de l'Opéra-Comique (1967) puis de l'Opéra de Paris, 1er violon de l'Ensemble Instrumental de France (1971), violon solo du Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France (1976) puis de l'Opéra de Lyon. Son violon est signé Maggini (1620).

Evrad Jeanne. V.

Evrard Jane (F-1893 / 1984). V. 1er Prix au Conservatoire de Paris (1912). Epouse de Gaston Poulet. Membre de l'orchestre des Ballets de Diaghilev, crée Le Sacre du Printemps de Stravinsky. Fonde l'Orchestre Féminin de Paris (1930). Egalement chef d'orchestre (après la 2nde Guerre Mondiale) à la Radio Nationale. Des compositions de Honegger, Schmitt, Roussel, Milhaud, Daniel-Lesur, Jolivet… lui ont été dédiées.


Fachiri Adila (H nat GB-1886 / 1962). V. Fait ses études à l'Académie Royale de Budapest (classe de Jenö Hubay), puis à Berlin avec son grand-oncle : Josef Joachim (de 1905 à 1907). Celui-ci (mort en 1907) lui lègue son Stradivarius de 1715. Donne plusieurs concerts avec sa sœur Jelly d'Arányi, violoniste également. A créé l'Andante pour violon & piano de Bartók (1902). Dédicataire (avec sa sœur) du Double Concerto de Holst (1930).

Fagnard Anne-Marie (F-XXe). V. Membre du Quatuor Féminin de Paris, puis de l'Orchestre de la Radio de Bruxelles.

Failoni Sergio. V.

Fain Timothy (XXe). V. Membre du Quatuor Rossetti, créé en 1996.

Falco François (I-XVIIIe). V.

Falvay Attila. V.

Farina Carlo (I-vers 1600 / vers 1640). V. Virtuose, un des premiers compositeurs pour le violon, créateur du style de musique de chambre (voir aussi Fontana). Installé à Dresde en 1625, il chercha à améliorer la technique du violon, en utilisant plusieurs positions pour la main gauche et en essayant certains effets spéciaux, comme l'imitation d'oiseaux ou d'autres animaux (voir le "Capriccio Stravagante", écrit en 1627).

Faust Isabelle (D-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1993). Joue sur le Stradivarius de 1704 nommé La Belle au Bois Dormant.

Fauvel (Né vers 1756). V.

Fedotov Maxim (R-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1982).

Feige Th. (PB-1751 / 1822). V.

Femy F. (B-1790 / 1839). V.

Fenyves Lorand (ISR-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Fernandez Huguette (E-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1949).

Ferrari Dominique (I-mort en 1780). V.

Ferrari Franco Claudio (I-XXe). V.

Ferras Christian (F-1933 / 1982). V. Prix d'Excellence du Conservatoire de Nice (1944 – classe de Bistesi). 1er Prix de violon (classe de Benedetti) et de musique de chambre (classe de Calvet) en 1946. Lauréat du Concours de Scheveningen (1948), 2e Prix au Concours Long-Thibaud (1949). Se produit avec dans le monde entier avec Pierre Barbizet, Zubin Mehta, Herbert von Karajan… et enregistre de nombreux disques. Nommé Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1975. Crée la Sonate pour violon seul d'Honegger (1948), le Concerto (1960) et la Sonate pour violon seul (1965) de Serge Nigg, les concertos de Federico Elizalde et de Gyula Bando… Professeur au C.N.S.M. de Paris (1975), il possédait deux Stradivarius : le Président (1721) et le Milanollo (1728, ayant appartenu à Viotti et Paganini, joué ensuite par Amoyal).

Ferro Luigi (I-1903). V. Violon solo de La Scuola Veneziana puis de I Virtuosi di Roma. Professeur aux Conservatoires de Venise (de 1931 à 1957) et de Milan (de 1957 à 1963).

Fesca G.-M. (D-1789 / 1826). V.

Festa G.-M. (I-1771 / 1839). V.

Festing M.-Ch. (GB-1752). V.

Fichtenholtz Mikhail (XXe). V.

Fiedler Emmanuel. V.

Fiorillo Federico (I-1755 / 1823). Fils et élève d'Ignazio Fiorillo (compositeur d'opéras). Est né en Allemagne après l'installation de son père à Braunschweig. Il effectua de nombreuses tournées en Russie, Pologne, France, Angleterre, Hollande... Violoniste, mandoliniste, chef d'orchestre, compositeur, auteur de concertos et de 36 Caprices, bien connus des étudiants.

Fiorini Gian Andrea (I-XVIIIe). V. Fut professeur de violon du jeune Rolla à Milan (vers 1772).

Fischer Paul. V.

Flammer Ami (XXe). V. Elève de Charmy. 1er Prix au CNSM de Paris (1969). 1ère médaille au Concours Maria Canals (Barcelone). A travaillé avec Gingold, Szeryng, Ferras, puis Galamian et Milstein. Violon-solo de l'Orchestre de Chambre de Versailles (1971). Membre du Quatuor Prat, du Quintette Syntonia, du Collectif 2e2m et de l'ensemble Itinéraire Prix Georges Enesco (SACEM, 1983). Fondateur du "Quatuor Carré-Le Partage des Voix" (1999) dédié au répertoire contemporain. Professeur aux conservatoires de Chalon-sur-Saône et de Gennevilliers, Professeur de Musique de chambre au CNSM de Paris.

Flesch Carl (H-1873 / 1944). V. Fait ses études au Conservatoire de Vienne (classe de Grün), puis au Conservatoire de Paris (1er Prix en 1894 - classes de Sauzay puis de Marsick). Professeur à Bucarest (1897), Amsterdam (1903), puis à la Hochschule de Berlin, au Curtis Institute de Philadelphie (1924), Baden-Baden (1928). Fuit le nazisme en 1934 et s'installe à Londres avant de se fixer définitivement en Suisse. Professeur au Conservatoire de Lucerne (1943), il eut pour élèves Henryk Szeryng, Ginette Neveu, Tibor Varga, Josef Hassid… Auteur de "L'Art du violon". Joua sur le Brancaccio (Stradivarius de 1725).

Florea Eliad (XXe). V.

Flory Isabelle (F-XXe). V. 1er prix (violon et musique de chambre) au CNSM de Paris, effectue un 3e Cycle sous la direction de Christian Ferras et Henryk Szeryng. Se perfectionne 3 ans au Conservatoire de Moscou avec Leonid Kogan, puis 7 ans à Londres, avant de rentrer en France en 1982. Lauréate des Concours Long-Thibaud (1971) et Carl Flesch (Londres - 1976). Membre fondateur du Quatuor Arpeggione (1988).

Fodor Eugène (EU-1950). V. D'origine hongroise. Etudie avec Whippler, puis à la Golden High School et à la Juilliard School. Suit les cours de Galamian et de Heifetz. 1er Prix du National Symphony Contest, 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1972), 1er Prix ex-aequo au Concours Tchaikovsky de Moscou (1974). Sa carrière est essentiellement américaine. Son violon est le Spanish (un Stradivarius de 1687).

Fodor J. (PB-1752 / 1828). V.

Fodor John (EU-XXe). V. Contrairement à son frère d'Eugène, a surtout fait une carrière de musicien d'orchestre.

Foggia Francesco (I-XVIIe). V.

Fontaine A.-N.-M. (F-1785 / milieu du XIXe). V.

Fontana G.-B. (I-mort en 1630). V. Un des premiers compositeurs pour le violon, créateur du style de musique de chambre (voir aussi Farina).

Fontanarosa Patrice (F-1942). V. Fait ses études au C.N.S.M. de Paris, remportant un 1er Prix de violon (1959), puis d'ensemble instrumental et de musique de chambre. Lauréat des Concours internationaux Ginette Neveu, Enesco, Long-Thibaud (1965), Villa-Lobos, Paganini (3e Prix en 1967). 1er violon solo des Virtuosi di Roma, puis de l'Orchestre National de France (1976). Fondateur du Trio Fontanarosa avec sa sœur Frédérique et son frère Renaud. Directeur de l'Orchestre des Pays de Savoie (1984). Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite, Officier des Arts & Lettres. Victoire de la Musique du Meilleur Soliste instrumental pour le disque "Le Violon de l'Opéra" (1995). Dédicataire du Concerto pour violon & orchestre de Marcel Landowski (qu'il crée en 1995, et qui lui vaut une nouvelle Victoire de la Musique, celle du Meilleur enregistrement d'œuvres contemporaines (1997). Joue un Guarnerius del Gesù de 1727.

Fornaciari Marco (I-XXe). V. (-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1975). Membre des Solisti Veniti.

Forough Cyrus (XXe). V. Elève de Oïstrakh, Grumiaux, Gingold. Lauréat du Concours Tchaikovsky, du Concours de violon du Milwaukee Symphony, et de l'USIA (concours national en duo violon/piano). Professeur au Roosevelt University's Chicago College.

Fourchenneret P. (F-XXe). V.

Fournier Jean (F-1911 / 2003). V. 1er prix au Conservatoire de Paris en 1931 (classe d'Alfred Brun). Suivit les cours de Thibaud, de Kamensky et de Enesco. Soliste de la Société des Concerts du Conservatoire, des Concerts Lamoureux, Colonne, Pasdeloup, de l'Orchestre National et du Philharmonique de l'ORTF. Professeur à l'Académie du Mozarteum de Salzbourg (pendant 33 ans) et au Conservatoire de Paris (de 1966 à 1979). Pour l'anecdote : son grand-père maternel, le sculpteur Léopold Morice (1846 / 1920), a réalisé la statue de la République à Paris (1879), sa mère était chanteuse et pianiste, son frère un violoncelliste de renommée internationale...

Fraenzl (ou Fränzl) Ignaz (D-1734 / 1803). V. Venant de Mannheim, il se fit entendre au Concert Spirituel de Paris en 1768.

Fraenzl Ferdinand (D-1770 / 1833). V.

Francescatti Zino René-Charles (F-1902 / 1991). V. Son père, ancien élève de Sivori, lui donne ses premières leçons. Aurait joué à 5 ans le Concerto de Beethoven. En tournée avec Maurice Ravel en Angleterre (1926). Nombreux concerts dans le monde entier. Ecrivit et enregistra un arrangement pour violon & piano du 13e caprice de Paganini (1954). A vécu quelques années aux Etats-Unis. Crée la Suite Anglaise pour violon & orchestre de Milhaud (1945), compose une Berceuse sur le nom de Ravel. Son violon était le Hart (Stradivarius de 1727, joué ensuite par Accardo).

Franco-Mendès J. (PB-1816 / 1841). V.

Frank Pamela (EU-XXe). V.

Franko (EU). V. Deux frères (Sam & Nathan) violonistes, qui achetèrent un Stradivarius de 1701 auquel ils donnèrent leur nom, en 1922.

Fränzl Ignaz : voir Fraenzl.

Frasca-Colombier Monique. V.

Frenkel Maurice (né fin XIXe ou tout début XXe). V. Elève, puis assistant de Auer au Conservatoire de Saint-Petersbourg. Eut pour élève Henryk Szeryng.

Frey Charles. V.

Fried Miriam (ISR-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1968), 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971).

Friedman Erick (EU-1939). V. Elève de Galamian, Milstein et Heifetz, avec lequel il enregistre le Double Concerto de Bach. Sa préférence va à l'enseignement plus qu'à l'interprétation. A joué sur le Ludwig (Stradivarius de 1724 ayant appartenu à Szigeti).

Fuchs Josef (EU-XXe). V. Professeur à la Juilliard School of Music de New-York (1946). Joua sur les Stradivarius Magaziner (1710, ayant appartenu à Viotti), Cadiz (1722, ayant appartenu à Sivori), Barrett (1728).

Fuchs Pierre (TCH-milieu du XVIIIe / 1804). V.

Fueri Maurice. V.

Fujiwara Hamao (J-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1968), 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971).

Fuks Mauricio (XXe). V. Né en Uruguay, fait ses études avec Ilya Fidlon, puis à la Juilliard School of Music, et à l'University of Southern California avec Jascha Heifetz. 1er Prix du Concours des Young Concert Artists (1964). Professeur à l'Indiana University School of Music. Membre honoraire de la Royal Academy of Music (1999).

Fung-Delettre Renée (F-XXe). V. Professeur à Caen.


Gaccetta Giuseppe (I-XXe). V. Réalisa les premiers enregistrements des caprices (n° 5, 7, 11, 13, 15) de Paganini sur cylindre de cire (Gênes-1931)

Gadzina Tadeusz (PL-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1971), 10e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Gainsbourg Elena (XXe). V. Fait ses études à Leningrad, Moscou, entre au Royal College of Music de Londres à 19 ans (classe d'Andreevsky), puis au Conservatoire de Saint-Petersbourg (classe de Gantvarg). Professeur à l'Ecole Nationale de Musique de Grand-Couronne.

Galamian Ivan (R nat EU-1902 / 1981). V. Né en Iran de parents arméniens. Arrivé en Russie à l'âge de 2 mois. Entre à l'Institut Philharmonique de Moscou à 8 ans dans la classe de Mostras. En 1917, il quitte son pays pour l'Allemagne puis pour la France. Il se perfectionne au Conservatoire de Paris (1923) dans la classe de Capet. Professeur au Conservatoire Rachmaninov (Paris-1925), vice-président de ce même conservatoire (1930), professeur à l'Ecole Normale (Paris-1936). S'installe aux Etats-Unis en 1939. Prend la nationalité américaine en 1944. Professeur au Curtis Institute de Philadelphie (1944) et à la Juilliard School of Music de New-York (1946), créa son académie d'été à Meadowmount. Compta parmi ses élèves Perlmann, Zuckerman, Laredo, Rabin, Kyung Wha Chung… Auteur du livre : "The Principles of violin playing and teaching". Son violon était signé Nicolo Amati (1680).

Galeazzi Francesco (I-1758 / 1819). V. Egalement compositeur et théoricien. Auteur d'un ouvrage paru en 1791 : "Eléments de musique théorique et pratique".

Gali Lionel (XXe). V.

Gallois-Montbrun Raymond (F-XXe). V. Directeur de Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1962-1983). Membre de l'Institut. En 1953, il remplaça Jacques Thibaud (mort dans un accident d'avion) dans sa tournée au Japon.

Galoustov David (XXe). V.

Galpérine Alexis (F-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1979).

Gamovetskaia Maria (R-XIXe). V. Professeur au Conservatoire de Leningrad de 1912 à 1931.

Gantwarg Michele (R-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1967).

Ganz Amiram (U-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1977).

Ganz Leopold (D-1810 / 1869). V. Donna de nombreux concerts avec son frère Moritz, violoncelliste.

Garami-Guttmann Arthur (H-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Garay György (XXe). V.

Garcia Angel Jesus (E-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1973).

Garcia José-Luis (EU-XXe). V.

Garcin Jules (F-1830 / 1896). V. Chef d'orchestre à la Société des Concerts (jusqu'en 1891, remplacé par Paul Taffanel). Professeur au Conservatoire de Paris, il garda sa classe de violon jusqu'à son dernier jour (10 octobre 1896). Marteau et Boucherit furent ses élèves. Donna son nom à un Stradivarius de 1721.

Gardini Ettore. V.

Garlinzki : voir Garlitsky

Garlitsky Boris (R-XXe). V. Elève de son père, puis de Youri Jankelevitch au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Prix spécial du Concours National de Violon de Moscou. 2e Prix (ex-aequo avec Markov) au Concours Paganini de Gênes (1982). Violon solo des Virtuoses de Moscou, puis de l'Orchestre National de Lyon, puis au London Symphony Orchestra, au Royal Opera de Londres et à l'Orchestre National du Capitole de Toulouse. Professeur de Violon au CNSM de Paris, et au CNSM de Lyon.

Garrett David (XXe). V.

Gassner Ferdinand Simon (A-1798 / 1851). V. Directeur de la Musique à l’Université de Giessen, poste qu’il obtint à la suite d’un concert dans cette ville, qui connut un succès exceptionnel.

Gaviniès Pierre (F-1728 / 1800). V. Fils de luthier, probablement élève de Leclair, surnommé par Viotti le "Tartini français". Professeur à l'Institut National de Musique (futur Conservatoire) pendant la Révolution, puis au Conservatoire de Paris (1795). Parmi ses élèves : Capron, Paisible, Le Duc, Guenin, Baudron, Bertheaume, Robineau, Imbault... Auteur d'une trentaine de sonates, de 2 concertos, de symphonies (perdues), et des 24 Matinées, réelle source de progrès pour la main gauche de nombreux violonistes. Dédicataire de la méthode de violon de Labadens.

Gawriloff Saschko (ou Gawriloff Siegfried Jordan) (D-1929). V. D'origine bulgare, fait ses études au Conservatoire de Leipzig, puis à Berlin. Violon solo à la Philharmonie de Dresde (1947), à la Philharmonie de Berlin (1948), à l'Orchestre de la Radio de Berlin (1949), à l'Orchestre du Museum de Francfort (1953), à l'Orchestre Symphonique de la Radio de Hambourg (1961). Remporte les Concours Internationaux de Berlin et de Münich (1953), 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1959). Professeur au Conservatoire de Nuremberg (1957), à l'Académie de Musique de Detmold (1966) et à la Folkwanghochschule d'Essen (1969). A joué sur le De Ahna (un Stradivarius de 1683).

Gazeau Sylvie (F-1950). V. Fait ses études au Conservatoire de Nice. Élève de Gabriel Bouillon et Joseph Calvet. 1er Prix de violon du C.N.S.M. de Paris (1965) et de musique de chambre (1967). 2e Prix au Concours Maria Canals (Barcelone, 1967), puis au Concours Carl Flesch (Londres, 1968), 1er Prix au Concours "Enlow" (USA, 1968). Se perfectionne avec Szeryng, et Gingold (Université d'Indiana-1970). 3e Prix au Concours de Montréal (1972), Prix Georges Enesco (SACEM, 1979). 1er violon au Melos Ensemble de Londres, Soliste à l'Ensemble Intercontemporain (1976), membre du Quatuor Ivaldi (avec Gérard Caussé, Christian Ivaldi et Alain Meunier). Professeur de Violon au C.N.S.M. de Paris (1985). Jouait sur un Stradivarius ayant appartenu à Christian Ferras.

Gebauer Michel Joseph (F-1763 / 1812). Maître de musique de la Garde Impériale, auteur de plus de 200 marches militaires... et de 12 duos pour deux violons.

Gehot Joseph ou Jean (B-1756 / 1820). Compositeur, violoniste et chef d'orchestre. Auteur de plusieurs duos, trios et quatuors.

Gelineck (TCH-1709 / 1779). V.

Geloso Albert (F-XIXe). V.

Geminiani Francesco Saverio (I-1687 / 1762). V. Elève de Corelli (violon) et de Scarlatti (composition). 1er violon et directeur de l'orchestre de Naples (1711). S'installa à Londres en 1714. Il donna de nombreux concerts en Italie, en Angleterre, en Irlande et en France (il vécut à Paris de 1749 à 1755). Auteur de nombreuses sonates pour violon seul et avec accompagnement, ainsi que du traité "L'Art du violon, ou méthode raisonnée pour apprendre à bien jouer de cet instrument, composée primitivement par le célèbre Geminiani" (Titre de la traduction française, parue en 1752).

Gendre Robert (F-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1951).

George Chris (XXe). V.

Georgieva Mila (XXe). V.

Gerecz Arpad. V.

Gerle Robert (H nat EU-1924). V. Fait ses études à l'Académie Franz Liszt de Budapest. S'installe aux Etats-Unis en 1941. Prix Hubay (1942). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946). A joué à Paris le Concerto de Brahms sous la direction de Karajan. Professeur au Conservatoire de Baltimore (de 1955 à 1968), au Mannes College of Music de New-York (de 1959 à 1970), à la Manhattan School of Music (de 1967 à 1970). Nommé professeur de direction d'orchestre à l'Université de Baltimore (1972) et à l'Université catholique de Washington (1973). Joua sur le Hubay (ex-Darche, Stradivarius de 1726).

Gertler André (H nat B-1907). V. Fait ses études à l'Académie Franz Liszt de Budapest (classes d'Hubay et de Kodály). A souvent joué avec Bartók. Installé en Belgique en 1928, il devient professeur au Conservatoire de Bruxelles (1940), à la Hochschule für Musik de Cologne (1954) puis de Hanovre (1964). Fondateur du Quatuor Gertler (1931). Auteur d'une cadence pour le Concerto de Beethoven ainsi que pour le Concerto n° 3 de Mozart.

Ghestem Jacques (F-XXe). V. Membre de l'Ensemble Intercontemporain. Professeur au C.N.S.M. de Paris.

Ghignone Giovanni Pietro : voir Guignon

Ghys (B-1801 / 1848). V.

Giardini Felice de (I-1716 / 1796). Violoniste et compositeur, originaire de Turin. Jouait sur le Comte d'Aylesford (un Stradivarius de 1683, qu'il avait acheté au Comte du même nom).

Gibson George Alfred (mort en 1924). V. Donna son nom au Stradivarius de 1713 qui sera joué ensuite par Huberman.

Gigler Hedi (A-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1951), 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1951).

Gilels Elisabeth (XXe). V. Elève de Yampolsky au Conservatoire de Moscou.

Gilliani François (I-1760). V.

Gingold Joseph (EU-1909 / 1995). D'origine russe, émigra aux Etats-Unis en 1920. Elève de Graffman à New-York, puis d'Ysaÿe à Bruxelles pendant 2 ans. Membre de l'Orchestre Symphonique de la NBC (dirigé par Toscanini), violon solo des orchestres de Detroit et de Cleveland (où il resta pendant 15 ans). Professeur à l'Université de l'Indiana (Bloomington), puis à New-York, donna des master-classes au Conservatoire de Paris ainsi qu'à l'Ecole de Musique de Toho (Tokyo), membre des jurys des concours Paganini, Wieniawski, Reine Elisabeth, Sibelius, Tchaikovsky… Président du jury du Concours International d'Indianapolis (1982, 1986, 1990). Possédait le Martinelli (un Stradivarius de 1683).

Giorgetti Ferdinando (I-1796 / 1867). V. Professeur très estimé au Liceo (également compositeur).

Giovaninetti Christophe (XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Giovanni Nicola De (I-1802 / 1856). Bon violoniste, mais le fait d'être un condisciple de Paganini lui monta sans doute à la tête. Ce dernier "le remit en place" en écrivant : "Je sens qu'il possède le secret de me dépasser en toute chose ; donc, qu'il quitte Bologne pour Vienne, Paris et Londres qui lui rendront justice". En tant que compositeur, De Giovanni fut jugé d'une "émérite nullité" (E. Neill).

Giron. V.

Gitlis Ivry (ISR-1922). V. A commencé le violon à 6 ans. Elève d'Enesco, Boucherit, Thibaud et Flesch. 1er Prix du Conservatoire de Paris (classe de Marcel Chailley), 5e Prix du Concours Long-Thibaud (1951). De très nombreux concerts et enregistrements dans le monde entier. Fondateur du Festival de Vence. A créé Mikka de Xenakis (1972). Auteur du livre "L'Ame et la corde" (1980). Joue sur un Stradivarius de 1713, le Sancy.

Glabowna Teresa (PL-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1972), 11e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Glodeanu Mira (XXe). V. Fondatrice, avec le claveciniste Frédérick Haas, de l'Ensemble Ausonia (1998).

Godard B. (F-1849 / 1895). Violoniste et compositeur.

Godefroy Mathieu (XXe). V.

Goebel Reinhard. V.

Goldberg Szymon (PL nat EU-1909). V. Elève de Flesch à Berlin (1917). Konzertmeister à la Philharmonie de Dresde (1925) puis de Berlin (1929). S'est produit avec Hindemith en trio. Naturalisé américain en 1953. Chef de l'Orchestre de Chambre Néerlandais (de 1955 à 1977, qu'il fonda), de la Manchester Camerata (1977), professeur à la Juilliard School de New-York (1978). Joua sur le Liegnitz (Stradivarius de 1711) et le Baron Vitta (Guarnerius del Gesù de 1734).

Goldfeld Denis (XXe). V.

Goldmark (H-1830). V.

Goldschmidt Egel (D-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1970).

Goldstein Boris (R-vers 1925). V. Elève de Yampolsky au Conservatoire de Moscou. Enfant prodige, dont la carrière n'a pas suivi ses débuts prometteurs.

Gordon Jack (EU-1899 / 1948). V. Elève de Kneisel. Violon solo du Chicago Symphony Orchestra (1921-1931). Fondateur et membre du Gordon String Quartet (1930-1947). Fut le propriétaire d'un Stradivarius de 1703, le De Rougemont. Joua également sur le Tom Taylor (Stradivarius de 1732).

Gordon Kenneth (EU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1949).

Goren Eli. V.

Gorodetzky Jac. V.

Gotkovski Jacques. V.

Gotkovsky (ou Gotkowsky) Nell (F-1939). V. 1er Prix d'Honneur au Conservatoire de Paris à 16 ans. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1961). Conseillée par Oïstrakh, Stern et Menuhin, elle poursuit ses études aux Etats-Unis avec Galamian puis Szigeti. Joue avec les plus grands chefs : Klemperer, Dorati, Sargent, Boult, Sawallisch… Son violon était un Guadagnini de 1770.

Goulard Antoine (F-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1964).

Gourbeix Nicolas (F-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1991).

Goutnikov Boris (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1957).

Grabarczyk Michal (PL-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1970).

Grach (voir Gratch)

Graf Vera. V.

Graef Odile (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Graff Ch (H-1833 / 1859). V.

Graffin Philippe (F-XXe). V. 1er prix du CNSM, poursuit ses études aux Etats-Unis avec Joseph Gingold durant 4 ans. S'installe en Hollande en 1987, se perfectionne auprès de Philippe Hirschorn et Viktor Liberman. Lauréat du Concours Kreisler (1987). Rentre en France en 1991, date à laquelle il crée - et dirige - le Festival de Musique de Chambre de Saint-Nazaire "Consonances".

Graffman Vladimir (fin XIXe). V. Professeur à New-York. Eut pour élève Gingold.

Grard Simon (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Grasset (F-1769). V.

Gratch Edouard (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1955).

Graun Johann Gottlieb (D-1698 ou 1702 / 1771). V. Etudia le violon auprès de Pisendel et de Tartini. Eut comme élèves Franz Benda et un des fils de Bach (Wilhelm Friedemann).

Gravrand Aîné (F-1770 / 1854). V.

Gringolts Ilja (R-XXe). V. 1er Prix (et Prix Costa) du Concours Paganini de Gênes (1998).

Grinke Frederick. V. Joua sur le Habeneck, Stradivarius de 1736 (ayant bien sûr appartenu à Habeneck), actuelle propriété de la Royal Academy of Music de Londres.

Gronnier Henry (XXe). V. Membre du Quatuor Rossetti, créé en 1996.

Grosse (D-1756 / 1789). V.

Grossi A. (fin XVIIe). V.

Grout François (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Grubert Ilja, ou Ilya (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Tchaikovsky et au Concours Paganini de Gênes en 1977.

Gruenberg Erich. V.

Grumiaux Arthur (B-1921 / 1986). V. Diplômé à 11 ans au Conservatoire de Charleroi (classe de Bethume), poursuit ses études auprès d'Alfred Dubois (qu'il remplacera en 1949) au Conservatoire de Bruxelles, puis auprès de Georges Enesco à Paris. Prix du Concours National de la Virtuosité (créé par le gouvernement belge), Prix du Concours Henri Vieuxtemps (1939), Prix Gevaert (1941). Effectue de nombreuses tournées internationales avec les orchestres et les chefs les plus prestigieux : Munch, Susskind, Rosenthal, Dorati... Fut le 1er à rejouer le Concerto n° 4 de Paganini (lorsque le manuscrit fut redécouvert par Gallini). Joua sur le Titan (Stradivarius de 1715), le Titien et le Général Dupont (deux Stradivarius de 1727) et le Hemmel (Guarnerius del Gesù de 1744). Le duo fondé avec Clara Haskil (1950) et le trio fondé avec Janzer et Czako (1967) devinrent immédiatement célèbres. Fut anobli par le Roi Baudoin en 1973.

Grümmer Detlev. V.

Grün (A-XIXe). V. Elève de Böhm au conservatoire de Vienne, où il enseignera plus tard à son tour, comptant Flesch parmi ses élèves.

Guenee L. (E-1781). V.

Guénin Marie-Alexandre (B-1744 / 1814). V. Attaché pendant 10 ans à la Musique de Chambre du Roi, 1er violon des Concerts de la Reine (concerts qu'il dirigea également), 1er violon au Concert Spirituel à Paris pendant 20 ans. Professeur à l'Ecole Royale (1784) puis au Conservatoire de Paris dès sa création (1795) jusqu'en 1802.

Guérillot H. (F-1749 / 1805). V. Un des premiers professeurs au Conservatoire de Paris en 1795.

Guhr Karl (D-1787). Excellent violoniste, directeur du théâtre de l'Opéra de Francfort (où il rencontra Paganini) et des concerts de la Museum Gesellschaft. Fut le premier à analyser la technique de Paganini dans son traité "Uber Paganini Kunst die Violine zu spielen" (Mayence - 1829).

Guichard (début XIXe). V. Auteur d'une méthode.

Guignon Jean-Pierre (F-1702 / 1775). V. Né à Turin sous le nom de Ghignone (Giovanni Pietro), naturalisé en 1741. Elève de Corelli et probablement de Somis. Interprète et professeur très estimé, rival de Leclair et de Mondonville, il a écrit de nombreuses sonates, ainsi que 6 duos pour deux violons.

Guilels Elisabeth. V.

Guilet Daniel. V.

Guillemain Louis-Gabriel (F-1705 / 1771). V. Elève de Somis. Membre de l'Opéra de Lyon (1729), de la Chapelle et de la Chambre du Roi (1737), puis au service de la Reine (1759). Grand technicien pour son époque, il utilisait les positions hautes (6e et 7e), les doubles trilles... Auteur de nombreuses sonates pour violon, ainsi que d'un Concerto pour 4 violons inédit (le manuscrit est aux Archives d'Agen). Il se suicida.

Guillemin (F-XIXe). V. Dans une lettre à son éditeur, datée du 6 février 1905, Saint-Saëns écrit avoir joué sa Sonate n° 1 pour violon & piano avec "un excellent violoniste nommé Guillemin ; tout était parfait, même la terrible conclusion du final."

Guillemin Marie, née Closet (F-XIXe). V. Saint-Saëns lui dédia sa "Méditation" pour violon & piano, écrite en 1892, à Alger, qu'il joua avec elle. Excellente violoniste, c'était également la fille du Maire d'Alger.

Guiot Christophe (F-XXe). V.

Gulli Franco (I-1926). V. Fait ses études à Trieste, Sienne, puis à Paris. Violon solo des "Après-midi musicaux de Milan" et des "Virtuoses de Rome", fondateur du "Trio Italiano d'Archi" (1959). A (re-)créé le 5e Concerto de Paganini (1959), qu'on avait récemment "retrouvé". Professeur à Sienne (1964), Lucerne (1971), Bloomington (Université d'Indiana-1972). Créateur d'œuvres de Malipiero et Viozzi. Joua sur le Comte de Fontana (Stradivarius de 1702 ayant appartenu à David Oïstrakh), le Von Vecsey (Stradivarius de 1716), ainsi qu'un Guadagnini de 1747.

Gusikoff Michael. V. Acquéreur du Marquis Doria (un Stradivarius de 1685).

Gutnikov Boris (R-1931 / 1986). V. Elève de Eidlin au Conservatoire de Leningrad.

Gvassalia Roussoudane (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1973).


Habeneck François (F-1781 / 1849). V. Elève de son père puis de Baillot (1800). Violon solo de l'Orchestre de l'Opéra de Paris (1817). Professeur au Conservatoire de Paris pendant plus de 20 ans, créateur des "Concerts Classiques de Paris". Dirigea l'Orchestre du Conservatoire, très apprécié de Mendelssohn, Wagner et Paganini. Auteur d'une "Méthode théorique et pratique de violon" (1835). Eut comme élèves Alard, Lalo, Hubert, Sainton et Léonard. Donna son nom à un Stradivarius de 1736 (propriété actuelle de la Royal Academy of Music de Londres).

Haendel Ida (PL nat GB-1924). V. A commencé le violon à 3 ans ½. Fit ses études au Conservatoire de Varsovie, travailla avec Carl Flesch et Georges Enesco. Sa carrière débuta à Londres à l'âge de 13 ans, avec le Concerto de Beethoven. En 1952, elle partit vivre au Canada, puis partagea son temps entre Londres et Miami. Joua sur un Stradivarius de 1696. "Je ne crois pas beaucoup au travail et n’y ai jamais cru. Désolée ! Je n’ai jamais pensé que l’on pouvait atteindre un certain niveau en y consacrant un certain nombre d’heures. Je n’ai jamais eu besoin de beaucoup travailler."

Hagen Betty Jeanne (CN-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1951).

Halasz Laszlo. V.

Haliř Karol (Carl) (H-1859 / 1909). V. Elève de Bennewitz et de Joachim. Fit la première parisienne du Concerto de Lalo. C'est également lui qui, en octobre 1905 à Berlin, créa le Concerto pour violon de Sibelius (dans sa version définitive), sous la direction de Richard Strauss. Membre du Quatuor Joachim (succédant en 1893 à De Ahna). Donna son nom à un violon fait par Stradivarius en 1694.

Hall Marie (GB-1884 / 1956). V. Fit ses études à la Royal Academy of Music de Londres (1900). Suivant les conseils de Jan Kubelík, elle poursuivit ses études au Conservatoire de Prague avec Sevcik (1903). Concertiste (essentiellement en Grande-Bretagne, australie et Inde) et professeur. Dédicataire de "The Lark ascending" de Vaughan Williams (1921). Donna son nom, le Marie Hall, au Stradivarius de 1709 ayant appartenu à Viotti, Ole Bull et Wagner.

Halleux Laurent. V.

Halma Hilaire (F-XIXe). V. 1er Prix du Conservatoire de Paris en 1824. Joua sur le Stradivarius de 1703 qui devait appartenir ensuite à Charles Dancla (qui lui donna son nom), puis à Nathan Milstein.

Hansen Cecilia (R-1898 / 1989). V. Elève de Auer. Joua en soliste avec les orchestres de Boston et New York. Prokofiev lui dédia la 2e de ses "Cinq mélodies" (1925).

Hanslip Chloé (1988). V. Fait ses études en Angleterre, puis se perfectionne avec Vengerov. Joue sur un Guarneri del Gesù de 1735, prêté par la société Ealing Stings (2003).

Hanzl Jiri. V.

Harada Koichiro (J-1945). V. A étudié le violon, la musique de chambre et la direction d'orchestre à la Juilliard School de New York (classes d'Ivan Galamian, Dorothy DeLay...). Fondateur et 1er violon du Quatuor à cordes de Tokyo (1970-1982). Directeur des Etudes de l'Ecole de Musique Toho-Gakuen. Président du jury du Concours Long-Thibaud en 2005.

Harang (F-1738 / 1805). V.

Harkness Anna Loretta (début XIXe). V. Donna son nom au violon qu'elle acheta, en inversant les lettres : le Senkrah (un Stradivarius de 1685).

Harnoncourt Alice. V.

Harrison May (GB-1891 / 1959). V. Fit ses études au Royal College of Music de Londres. Elève de Arbos, Rivarde et Auer. A 18 ans, elle remplaça Kreisler au Festival Mendelssohn de Helsingfors. C’est aussi cette année qu’elle fit ses débuts avec le Philharmonique de Berlin. Joua sur le Lord Amherst of Hackney (Stradivarius de 1734 ayant appartenu à Kreisler).

Hartmann Arthur (EU-1881 / 1956). Violoniste, pédagogue et compositeur. Elève de Loeffler. Grand ami de Debussy, il jouait sur le Auer, un Stradivarius de 1690. Le Stradivarius de 1735 baptisé Hartmann n'a rien à voir avec ce violoniste : il s'agit de l'ex-Samazeuilh, rebaptisé Hartmann par le compositeur Karl Amadeus Hartmann (1905 / 1963).

Hassid Josef (1924 / 1950). V. Elève de Flesch. Enfant prodige au destin tragique. Après quelques enregistrements et concerts qualifiés d'exceptionnels (commencés en 1940), il est interné dans un asile psychiatrique et ne pourra plus remonter sur scène (1944). Mort des suites d'une lobotomie.

Hasson Maurice (F nat VEN-1934). V. 1er Prix de violon au Conservatoire de Paris (classe de Talluel-1950), se perfectionne avec Henryk Szeryng. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1951). Professeur de violon à l'école de musique de l'Université des Andes (1960), professeur de musique de chambre à l'école de musique de Caracas (1967). Naturalisé vénézuélien en 1972. Dédicataire de nombreuses œuvres de compositeurs vénézuéliens. Sa carrière internationale débute en 1973 à Londres. Son violon est un Stradivarius de 1727.

Hata Asako (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1977).

Hattasch D. (TCH-1725 / 1777). V.

Haumann Théodore (B-1808 / 1878). V.

Hauptmann (D-XIXe). V. Aurait été un des professeurs (avec Spohr) de Ferdinand David.

Hauser Emile. V.

Hauser Miska (A-1822 / 1887). V. Elève de Böhm au Conservatoire de Vienne. Donna son nom à un Stradivarius de 1710.

Haveron Andrew (GB-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1996), 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1997).

Heermann Hugo (D-1844 / 1935). V. Elève de Bériot, Meert et Joachim. 1er violon du Frankfurt Quartet. Professeur à Chicago de 1906 à 1909. Fut le premier à jouer le Concerto pour violon de Brahms à Paris, New-York et en Australie. Hubermann fut un de ses élèves.

Hegedüs Ferencz (H-1881 / 1944). V. Elève de Hubay. Joua sur un Stradivarius de 1692 auquel il donna son nom.

Hegyi Ildiko. V.

Heichelmann Palle. V.

Heifetz Jascha (R nat EU-1899 / 1987). V. Officiellement né le 2 février 1901 à Vilna (Lituanie). Commence le violon à 4 ans avec son père, puis au Conservatoire de Vilna (1er Prix à 6 ans) et avec Auer (alors professeur au Conservatoire de Saint-Petersbourg). Sa carrière internationale débute en 1914 (Berlin), puis l'Europe, les Etats-Unis (Carnegie Hall-1917)… On a dit que si Kreisler (qui aida beaucoup Heifetz) avait été le Roi du Violon, Heifetz en était le Prophète… tous les autres n'étant que des violonistes ! A partir de 1959, il enseigne et compose également (plus de 250 œuvres, pour la plupart des arrangements et transcriptions). Reçut 3 "Grammy Awards" (1961,1962, 1964) et un "Grammy Lifetime Achievement Award" pour l'ensemble de son œuvre (1989). Dédicataire des concertos de Rozsa, Korngold, Gruenberg, Walton… Il possédait un Stradivarius de 1714 (le Dauphin), un de 1715 (le Hochstein), un autre de 1731 (le Piel), ainsi que le Guarnerius del Gesù de 1742 ayant appartenu à Ferdinand David puis à Sarasate.

Held J. (D-1770 / 1812 ?). V.

Hellmesberger G. (A-XIXe). V. Membre d'une famille de violonistes établie à Vienne. Fit ses études sous la direction de Böhm. Eut pour élève Josef Joachim.

Helman Ferdinand (PB-XXe). V.

Hendel Georg-Friedrich. V.

Hennen (B-1830). V.

Henry Gilles (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Hentz Michaël (F-XXe). V. Fait ses études au Conservatoire de Starsbourg, puis - grâce à la bourse du Ministère des Affaires Etrangères -au Conservatoire Rimsky-Korsakov de Saint-Petersbourg (auprès de Mikhaïl Vaiman et Boris Goutnikov), et enfin - pendant plus de 10 ans - avec Sergiu Celibidache. Professeur à l'Ecole Normale de Musique Alfred Cortot (Paris, de 1987 à 1994), puis au CNSM de Paris (1996).

Herman Charles (XXe). V. Ecrivit et enregistra un accompagnement de piano pour le caprice n° 13 de Paganini.

Hermann Emil (D-XIXe). Un peu luthier, un peu violoniste, grand collectionneur, riche négociant établi à New-York. La date de naissance de 1828 semble erronnée. Les Stradivarius sur lesquels il joua furent le Capitaine Saville (1667, il en est d'ailleurs le premier propriétaire connu), le Mercure (1688), le Halir (1694), l'Alouette, le Boughton et le Burmester (1698), le Lafont (1699), le Emil Hermann (1700), le Cobbett (ex-Holloway, 1703), le Klaveness et le Joest (1705), le Rivaz, le Marquis de Champeaux et le Hammer (1707), le Huggins (1708), le Scotta et le Adler (ex-Hammerle, 1709), le Roi George (ou l'Ecossais, 1710), le May-Jacquet (1714), le Baron Gutmann (1716), le Park (1717), le Tyrell et le Marquis de Rivière (1718), l'Apollon et le Monasterio (1719), le Bavarois et le Rochester (1720), le Mischa Elman (1721), le Cadiz (1722), le Burmester (1726), le Venus (1727), le Wiener et le Diamant Rouge (1732), le Prince de Khevenhüller (1733). Il vendit, échangea ou revendit la plupart de ces instruments prestigieux, ne pouvant évidemment les posséder tous en même temps.

Héry Luc (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre National de France.

Hess Willy (D-1859 / 1939). V. Fit ses études sous la direction de son père (élève de Spohr) et de Joachim. "Konzertmeister" à Frankfurt, Amsterdam, Halle et au Boston Symphony (1904 / 1910). Professeur à la Hochschule de Berlin de 1910 à 1928, il eut Szeryng et Busch comme élèves.

Hewitt Maurice (F-1884 / 1971). V. Fit ses études au Conservatoire de Paris. Membre des quatuors Tourret (1904), puis Saïller, Dorson, Capet (1909). Fonde à Paris son 1er quatuor (1928), puis s'installe aux Etats-Unis, où il fonde le Quatuor de Cleveland (1930). Recrée le Quatuor Hewitt en 1935 (dissous pendant la Guerre, et ressuscité en 1946), fonde l'Orchestre de Chambre Hewitt (1939). Parallèlement à sa carrière de chambriste, il enseigne au Conservatoire américain de Fontainebleau (1934), puis au Conservatoire de Paris (de 1942 à 1955).

Heyman Henry (Sir) (EU-1838 / 1924). Violoniste puis chef d'orchestre (Philharmonic Society Orchestra - 1881). Lors de son séjour en Californie, Saint-Saëns lui dédia son Elégie op. 143 en Ré Majeur, pour violon & piano (1915).

Hirose Etsuko (J-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1962).

Hirsch (A-fin XVIIIe). V.

Hirshhorn (ou Hirschorn) Philippe (LET nat B-1946 / 1996). V. Né à Riga (ex-URSS). 1er Prix du Concours Reine Elisabeth (1967). Installé en Belgique en 1973, il en prit la nationalité, et professa au Conservatoire de Bruxelles. (Les archives du Concours Paganini de 1965 mentionnent un certain Filippo Chirschorn, d'URSS, ayant obtenu le 2e Prix… est-ce le même ?)

Hoelscher (ou Hölscher) Ulf (D-1942). V. Commence le violon à 7 ans (avec son père), puis au Conservatoire de Heidelberg (élève de Bruno Masurat), à Cologne (auprès de Max Rostal), à l'Université d'Indiana (classe de Gingold), et au Curtis Institute de Philadelphie (classe de Galamian). A créé le Concerto n° 1 de Henze (1971), le Concerto de Kirchner (1984), jouant sur le Triton (Stradivarius de 1730).

Hoffmann Karel. V.

Hölscher : voir Hoelscher

Hollander Max. V.

Holmes A. (GB-XIXe). V.

Holmes Henry (GB-XIXe). V. Son instrument était un Stradivarius de 1725, qui fut baptisé… le Henry Holmes.

Holmes Ralph (GB-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1957).

Honegger-Moyse Blanche. V.

Horigome Yuzuko (J-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Hosselet Robert (B-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1951).

Hou Yi-Jia Suzanne (CHN/CN-XXe). V. Diplômée de la Juilliard School of Music de New York. Lauréate du Concours Sarasate (Espagne - 1997), du Concours Long-Thibaud (1999), du Concours Lipizer (Italie - 1999), et du Canada Council for the Arts Instrument Bank Competition (qui lui prête le Heath, un Guarnerius del Gesù de 1729)

Hrdjok Dragutin. V.

Hrimaly Jan (TCH-XIXe). V. Elève de Mildner. Enseigna au Conservatoire de Moscou, succédant à Laub (de 1874 à 1915).

Hu Kun (CHN-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985).

Hu Nai Yuan (CHN-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985).

Huang Bin (CHN-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1990), 7e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993), 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1994).

Huang Frank (CHN-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1999).

Huang Mengla (CHN-XXe). V. 1er Prix (Prix Ruminelli et Prix Barbieri pour la meilleure interprétation des Caprices) au Concours Paganini (2002).

Huber K. (H-1828 / 1885). Violoniste, professeur et compositeur, il eut parmi ses élèves son fils : Eugen Huber, plus connu sous le nom hongrois de Jenö Hubay.

Huberman : voir Hubermann

Hubermann Bronislaw, ou Bronislav (PL-1882 / 1947). V. Elève de Mihalowicz, de Grigorovitch et de Heermann à Frankfurt. Fit ses études au Conservatoire de Varsovie (classe de Lotto), puis de Paris (classe de Marsick), avant de bénéficier des conseils de Joachim à Berlin (1892). Professeur à la Musikhochschule de Vienne (1934), créateur de l'Orchestre Symphonique de Palestine, devenu depuis l'Orchestre Philharmonique d'Israël (1936). Survécut à un accident d'avion en 1937. Joua sur plusieurs Stradivarius : le Schreiber (1712), le Gibson (1713, offert par le Comte Zamoyski mais qu'on lui vola plus tard, à Vienne), le Kreisler (1733).

Humphreys Sydney. V.

Hurel Serge (F-1931). V. Elève de Pierre Pasquier et de Joseph Calvet, 1er Prix (1948) du Conservatoire de Paris (Musique de chambre). Reçu à la Radio (1957), puis à l'Orchestre National (1959-1976), Soliste au Nouvel Orchestre Philharmonique (1976-1996). Titulaire du C.A. de musique de chambre, Professeur au Conservatoire de Bourg-la-Reine, à l'Ecole Normale de Musique, puis au Nouveau Conservatoire de Neuilly.

Hurwitz Emanuel. V.


Ijac Gabriella (ROU-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1968).

Ikeda Kikuei. V.

Imbault (F-XVIIIe). V.

Indig Alfred. V.

Ingolfsson Judith (ISL-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1997).

Ingres Jean Auguste Dominique (F-1780 / 1867). Ce peintre de génie a bien sûr sa place parmi les violonistes. Son fameux "violon d'Ingres" (qui désigne toute occupation secondaire dans laquelle on excelle particulièrement) est devenue une expression commune. On a dit qu'il supportait la critique de sa peinture mais ne la tolérait pas de son jeu de violoniste. Sa modestie en tant que violoniste est cependant attestée par de grands musiciens ! "Un jour, raconta Saint-Saëns, je devais avoir une quinzaine d'années, j'osai lui parler de son talent de violoniste et réclamer l'honneur d'une sonate exécutée en collaboration. Il s'y refusa. Je n'en joue plus depuis longtemps, dit-il, d'ailleurs je n'ai jamais bien joué ; j'ai fait quelquefois le deuxième violon dans les quatuors". Gounod, dans ses Souvenirs, écrivit : "Monsieur Ingres était fou de musique ; il aimait par-dessus tout Haydn, Mozart, Beethoven et peut être plus particulièrement Gluck... Nous restions souvent une partie de la nuit à nous entretenir des grands maîtres." Et Gounod raconte que, jusqu'aux premières heures du matin, ils s'oubliaient tous deux dans la partition de Don Juan de Mozart au point que Madame Ingres, tombant de fatigue, était obligée de fermer le piano pour les séparer et les envoyer dormir. Liszt témoigne de la même admiration que Gounod dans une lettre qu'il adresse, en 1839, à Berlioz, racontant que, se trouvant un soir à la Villa Médicis à Rome, il avait demandé à Ingres d'interpréter une Sonate de Beethoven : "Allons, Maître, lui dis-je, n'oublions pas notre chère musique ; le violon vous attend, la sonate en la mineur s'ennuie sur le pupitre ; commençons. Si tu l'avais entendu alors : avec quelle religieuse fidélité il rendait la musique de Beethoven et avec quelle fermeté pleine de chaleur il maniait l'archet ! Quelle pureté de style ! Quelle vérité dans le sentiment". Quelques jours avant sa mort, Ingres tenait encore sa partie de violon dans un Quatuor de Haydn.

Ionescu Galati Florin (ROU-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1993).

Ishii Mitsuko (J-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1980).

Ishii Shizuko (J-1942). V. 1er Prix au Conservatoire de Paris (classe de Bouillon), lauréate du Concours Long-Thibaud (1959 et 1961) et du Concours Paganini (3e Prix en 1963).

Ishikawa Shizuka (J-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Israelevitch Jacques (F-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1965).

Issakadze Liana (R-1946). V. Originaire de Tiflis (autre nom de Tbilissi, en Géorgie), où elle fait ses études, avant d'entrer au Conservatoire de Moscou à 16 ans. 2e Prix des Jeunesses Musicales Soviétiques (1960). Se perfectionne auprès de David Oïstrakh (1963), et remporte le 1er Prix au Concours Long-Thibaud (Paris-1965), le 1er Prix au Concours Sibelius (Helsinki-1970) et le 2e Prix au Concours Tchaikovsky (Moscou). Directrice artistique et Chef de l'Orchestre de Chambre de Géorgie (de 1981 à 1996). Fonda en 1992 l'Académie David Oïstrakh, à Ingolstadt. Présidente du jury (1998) du Concours Tchaikovsky.

Itoi Maki (J-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1998).

Ivanchenko Myroslava (UKR-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (2000).

Ivanova Irina (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1975).

Ivanov, ou Iwanow, Igor (XXe). V.

Iwanow (voir Ivanov)


Jackson Leonore. V. Elle donna son nom à un Stradivarius de 1714.

Janke Yuki-Manuela (D-1986). V. 6e Prix (Ville de Meudon) du Concours Marguerite Long - Jacques Thibaud (2005).

Jankelevitch (ou Yankelevich) Yuri (R-1909 / 1973). V. Etudia avec Yampolsky au Gnessin Institute (conservatoire) de Moscou jusqu'en 1936. Professeur au Conservatoire de Moscou (1961), puis Directeur de l'ensemble des classes de violon (1969), effectue de nombreuses master-classes dans le monde. Spivakov, Tretiakov, Sitkovetski, Kogan Jr, Inna Bochkora, Shkolnikova, Albert Markov… comptent parmi ses élèves les plus connus. Auteur de plusieurs livres sur le violon.

Jansa Leopold (A-TCH-1794 / 1875). V. Né en Tchéquie (Autriche, en 1794). Donna son nom à un Stradivarius de 1721 dont il fut propriétaire. Eut Lady Blunt comme élève.

Jansen Janine (XXe). V.

Japha George (D-1835 / 1892). V. Elève de Ferdinand David et de Dreyschock à Leipzig, puis de Singer et Alard. Professeur au Conservatoire de Cologne.

Jarnowic G. G. M. (I-1745 / 1804). V.

Jarry Gérard (F-1936). V. 1er Prix au C.N.S.M. de Paris (1950), 1er Prix du Concours Long-Thibaud (1951), fondateur du Trio à Cordes Français (1959), professeur au C.N.S.M. (de 1960 à 1971), violon solo à l'Orchestre de Chambre Jean-François Paillard (1969).

Jasek Ladislas (TCH-XXe). V. 5e prix au Concours Long-Thibaud (1955).

Jisline Grigory (R-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Joachim Josef (H nat D-1831 / 1907). Violoniste, chef d'orchestre et compositeur. Elève de Hellmesberger, Hauser et Böhm (1839) au Conservatoire de Vienne, de David (1843) à Leipzig, ainsi que de Lipinski. A effectué de nombreuses tournées en Europe. Konzertmeister à Weimar (1849), Directeur des concerts de Hanovre (1856), Directeur de la Musikhochschule de Berlin (1868). Fonde (avec Carl Halir, Emanuel Wirth et Robert Hausmann) à Berlin le quatuor qui porte son nom en 1869. Ami de Mendelssohn, il a également assisté Brahms pour écrire son Concerto pour violon. A créé ce Concerto, ainsi que le Double Concerto, que Brahms lui a dédié. Bruch, Schumann et Dvorák lui ont aussi dédié plusieurs œuvres. Auer, Hubay et Hubermann, von Vecsey, Powell, Klengell ont compté parmi ses élèves. En tant que compositeur, citons : Mélodies hongroises, une Romance, 2 concertos, 5 ouvertures, Rhapsodie hongroise (en collaboration avec Liszt), des cadences pour les concertos de Beethoven, Brahms et Mozart. Joua sur plusieurs violons signés Stradivarius : le Kortschak (1698), le Jupiter (1700, ayant appartenu à Rode et probablement à Viotti), le Joachim (1708, rebaptisé Morgan en 1894), le Knoop et le Joachim (1714, joué plus tard par Ricci), le De Barrau (appelé plus tard le Joachim, lui aussi, car le célèbre violoniste l'acquit en échange d'un autre Stradivarius qu'il possédait : le Joachim de 1714), le Hochstein (du nom d'un violoniste amateur, tué lors de la 1ère Guerre Mondiale. Ce violon sera dans les mains de Heifetz), le Lipinski, le Crémonais (propriété du Musée de Crémone depuis 1961) et le Alard (tous les cinq de 1715), le Mischa Elman (1721), le Laurie (celui de 1722), le Bloomfield (également appelé le Elman, 1722), le Joachim (celui de 1722), le Chaconne (1725), le Defauw (ex-Arbós) et le Benny (1729), le Tom Taylor (1732).

Jodry Annie (F-1935). V. Fait ses études à Béziers, Nîmes, Toulouse et au Conservatoires de Paris, où elle obtient deux 1ers Prix (classe de violon de Reynal-1951). 1er Prix au Concours international de Genève (1954), date à laquelle elle donne également la première française du Concerto de Khatchaturian (Strasbourg). A joué avec Brendel, Monteux, Mehta, Münch, Cluytens… Professeur au Conservatoire de Reims (1978). A créé plusieurs œuvres de Tisné, Werner, Sciortino, Komives…

Jones Thomas (XXe). V.

Josefowicz Leila (CN-1977). V. Née à Toronto de parents anglo-polonais, elle a fait ses études au Curtis Institute of Music de Philadelphie (classes de Laredo, Guingold, Brodsky…). A 20 ans, elle a déjà joué avec les orchestres de Los Angeles, de Cleveland, de Chicago, de Montréal… sous la direction de Marriner, Osawa… et enregistre ses CD chez Philips ! Son violon est le Ebersolt (un Guarnerius del Gesù de 1739, prêté par Herbert Axelrod). "C'est un instrument merveilleux, dit-elle, quoique pas des plus faciles pour moi, puisque j'étais habituée à un Stradivarius" (le Ruby, instrument de 1708 ayant appartenu à Sarasate, prêté par la Stradivari Society en 1993)… Son passe-temps favori : jouer au volley (mais avec des gants de boxe, pour se protéger les doigts).

Jouk Valentin (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1961).

Jourdan-Morhange Hélène (F-1888 / 1961). V. 1er Prix au Conservatoire de Paris (1903), se perfectionne auprès de Enesco et Capet, joue en quatuor avec Thibaud, puis fonde son propre quatuor. Crée la Sonate pour violon & violoncelle ainsi que la Berceuse sur le nom de Fauré de Ravel (1922), qui lui dédie la Sonate pour violon & piano (1927). Auteur de nombreux articles musicaux dans la presse, ainsi que "Ravel et nous" (Editions Milieu du Monde, Genève, 1945), "Ravel d'après Ravel" (Editions du Cervin, Lausanne, 1953, réalisé en collaboration avec le pianiste Vlado Perlemuter, élève de Ravel), et "Mes Amis musiciens" (1955).

Jousa Vojtech. V.


Kaczkowski J. (TCH-fin XVIIIe). V.

Kagan Oleg (R-1946). V. Fait ses études au Conservatoire de Riga puis de Moscou (classe de David Oïstrakh). 4e Prix au Concours Enesco (1964), 1er Prix au Concours Sibelius (1965), 2e Prix au Concours Tchaikovsky (1966), 1er Prix au Concours Bach (1968). Dédicataire du 3e Concerto de Schnittke (1979). Crée, avec sa femme violoncelliste, le Double Concerto de Schnittke (1982).

Kageyama Seiji (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1984).

Kaler Ilja, ou Ilya (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1981).

Kallidowa J.-W. (TCH-1801 / 1866). V.

Kam Ning (SIN-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (2001).

Kamilarov Emile, ou Emil (BUL-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1959). 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1961).

Kamiya Michiko (J-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1992).

Kamu Okko. V.

Kan Suna (TUR-XXe). V. 5e prix au Concours Long-Thibaud (1957).

Kang Dong-Suk (COR-1954). V. Fait ses études à la Juilliard School of Music de New-York (classe de Galamian-1967), au Curtis Institute de Philadelphie et suit des master-classes de Francescatti et Kogan. Lauréat des Concours internationaux de Montréal, Londres (Carl Flesch) et Reine Elisabeth (3e Prix en 1976).

Kang Hae-Sun (COR-XXe). V.

Kanno Mieko (J-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1987), 7e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Kantor Paul (EU-XXe). V. A fait ses études à la Juilliard School of Music de New York. Professeur à l'Université du Michigan (pendant 15 ans), à l'Université de Yale, au New England Conservatory, à la Juilliard School, au Festival de Musique d'Aspen (depuis 1980).

Kantorov (ou Kantorow) Jean-Jacques (F-1945). V. Fait ses études au Conservatoire de Cannes. 1er Prix du Conservatoire de Paris en violon (1960) et en musique de chambre (1963), Médaille d'or au Concours Carl Flesch de Londres (1962), 1er Prix du Concours Paganini (1964). Prix Sibelius à Helsinki, Prix à Montréal et à Genève (1965), 6e Prix au Concours Reine Elisabeth (1967), lauréat du Concours Long-Thibaud (1967). 1er Prix du Concours de Musique de chambre de Colmar (1970) avec le trio qu'il forme en compagnie de Rouvier (piano) et Muller (violoncelle). Violon solo à l'Orchestre de Paris, puis à l'Orchestre de Chambre Néerlandais. Professeur à Strasbourg. De nombreux concerts dans le monde entier ainsi qu'une importante discographie (comme soliste et comme chef d'orchestre). Directeur musical de l'Orchestre d'Auvergne, de l'Orchestre de chambre d'Helsinki et de l'Ensemble Orchestral de Paris, puis du Tapiola Sinfonietta (1993). Professeur de Violon au CNSM de Paris.

Kaplan Mark (EU-XXe). V.

Karbulka Joseph (TCH-XIXe). V. Elève de Sevcik. Enseigna à Stolarsky.

Kashimoto Daishin (J-1979). V. Né à Londres. Commence le violon à 3 ans. Fait ses études à la Juilliard School de New York. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1996). Joue sur un Stradivarius (le Jupiter de 1722, précédemment joué par Midori).

Kato Momoko (Membre de l'Orchestre de Paris.

Kaufman Louis (EU-1905 / 1994). V. Fut propriétaire du Barrère (Stradivarius de 1727).

Kavafian Ida. V.

Kavakos Leonidas (G-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1988).

Kaverzneva Olga (R-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1951).

Kawaciuk Ivan (XXe). V.

Kawada Tomoko (J-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1989).

Kawaguchi Elisa (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1984), 11e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985).

Kazayan Haïk (ARM-1982). V. 3e Grand Prix (Ville de Bordeaux) du Concours Long - Thibaud (2005).

Keenlyside Raymond. V.

Kehfeld Fabian (D-fin XIXe). V. Violon solo de l'Orchestre Philharmonique de Berlin.

Kehr Günter. V.

Keiko Mizuno (J-XXe). V.

Kelemen Barnabás (H-XXe). V. 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (2001).

Kendall Nicolas (EU-XXe). V.

Kennedy Nigel (EU-1956). V. Avec son Stradivarius de 1707 (le Cathédrale), il interprète tous les styles de musique (classique, jazz, rock, pop…).

Kennis Guillaume (B-1720 / 1789). V. "J'en prépare une (sonate) d'un belge nommé Kennis qui devait être d'une jolie force, car sa sonate est d'une difficulté épouvantable" disait Saint-Saëns, qui effectua en 1920, un arrangement pour violon & piano de la Sonate n° 6 opus 1.

Kerob Liza (F-1973). V. 1er prix de musique de chambre (1991) et de violon (1992) au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Se perfectionne au Curtis Institute de Philadelphie (classe d'Aaron Rosand) puis à la Juilliard School de New York (diplômée en 1998). 2e Grand Prix au Concours International de Douai (1996), 4e Prix au Concours Sarasate (1999). Violon solo de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo (2000).

Kessler Frank (EU-XXe). V. Membre du Symphonic Orchestra de Wichita. Propriétaire du Lyall, un Stradivarius de 1702.

Kettenus J. (B-1823 / 1896). V.

Keylin Misha (EU-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1991).

Kholodenko (XXe). V.

Kikuchi H. (J-XXe). V.

Kim Chin (COR, puis EU-XXe). 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985). 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1990).

Kim Minjae (COR-1980). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (2001).

Kim Soovin (EU-XXe). V. 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1996).

Kim Young-Uck (COR-1947). V. Fondateur de l'Ax-Ma-Kim Trio (le pianiste Emmanuel Ax, le violoncelliste Yo-Yo Ma et lui). Joue sur 2 Stradivarius : le Cessole (1715) et le Kurpa (1725).

Kimstedt Rainer Johannes. V.

Kinsey Herbert. V.

Kiss Andras. V.

Klam Gérard. V.

Klengell (XIXe). V. Elève de Joachim.

Klimov Valeri (R-XXe). V. Elève de David Oïstrakh au Conservatoire de Moscou. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1955).

Kneisel Franz (A nat EU-1865 / 1926). V. Diplômé à 14 ans du Conservatoire de Bucarest (sa ville natale). Fait ses débuts à Vienne en 1882. Violon solo à l'Orchestre Bilse à Berlin (1884), puis à l'Orchestre Symphonique de Boston (de 1885 à 1903). Fondateur et membre du Quatuor Kneisel (1886 / 1917). Professeur à l'Institut d'Art Musical de New-York (1905). Joua sur plusieurs Stradivarius : le Jupiter (1700, ayant appartenu à Rode et Joachim), le Grün (1714), le Hochstein (1715, joué ensuite par Heifetz).

Kobayashi Mie (J-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1990).

Kochánski Paul (PL nat EU-1887 / 1934). V. Né à Odessa, son prénom d'origine est Pavel. Suivit les cours de Mlynarski (Varsovie) et de Cesar Thomson. Violon solo à la Philharmonie de Varsovie (1901). Suit les conseils de Thomson à Bruxelles (1903) et revient enseigner au Conservatoire de Varsovie (1907), de Petrograd (1916, succédant à Auer), de Kiev (1919). Professeur à la Juilliard School of Music de New-York (1924). Dédicataire du Concerto n° 1 et de Mythes de Szymanowski, des 1ère, 3e et 4e des "Cinq Mélodies" de Prokofiev (1925), ainsi que de 3 transcriptions pour violon & piano d'extraits de l'Oiseau de Feu de (et par) Stravinsky. Joua sur le Rosenheim (un Stradivarius de 1686), le Kochánski (Stradivarius de 1717, qui sera dans les mains d'Amoyal), le Briselli (celui fait en 1687 par Stradivarius et qui avait appartenu à Ole Bull) et un Guarnerius de 1741 (qui sera ensuite celui d'Aaron Rosand).

Kocian Jaroslav (TCH-1883 / 1950). V. Elève de Sevcik de 1896 à 1901 à Prague, et de Bennewitz. Fit une carrière internationale de 1907 à 1910. Etudia également la composition sous la direction de Dvorák. Professeur au Conservatoire d'Odessa, puis au Conservatoire de Prague (de 1924 à 1943).

Koeckert Rudolf. V.

Koeckert Rudolf Joachim. V.

Koelman Rudolf (XXe). V.

Koff Robert. V.

Kogan Leonid Borisovich (R-1924 / 1982). V. Né en Ukraine. Suit en 1934 les cours d'Abraham Yampolsky à Moscou. Lauréat du Festival Mondial de la Jeunesse (Prague - 1947), 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1951). Professeur au Conservatoire de Moscou (1952), puis à l'Académie Chighiana à Sienne (1980). Il eut pour élèves Andrei Korsakov et Viktoria Mullova. Dédicataire du Concerto-Rhapsodie d'Aram Khatchaturian, des Concertos pour violon de Jolivet et de Khrennikov. Bien d'autres compositeurs (Karayev, Bounine, Vainberg, Knipper, Karen Khatchaturian, Levitine) lui dédièrent certaines de leurs œuvres. Son Guarnerius, disait-il, date de 1733. Il joua aussi sur le Youssoupov (Stradivarius de 1736 joué par Oïstrakh). Eut un fils, Pavel, violoniste également.

Kogan Pavel (R-1952). V. Fils de Leonid, fait ses études à l'Ecole Centrale puis au Conservatoire (classe de Jankelevitch) de Moscou, sa ville natale. 1er Prix du Concours Sibelius (Helsinki-1970). A délaissé ses talents de violoniste pour exercer ceux de chef d'orchestre. Nommé en 1989 chef de l'Orchestre Symphonique de Moscou. Son fils, Dimitri, représente la 3e génération de violonistes dans la famille.

Kohne Ridley (H-fin XIXe). V. Professeur au Conservatoire de Budapest. Eut Leopold von Auer parmi ses élèves.

Kolisch Rudolf (A nat EU-1896 / 1978). V. Elève de Sevcik, diplômé de l'Académie de Vienne (1913). Etudie aussi (1919) la composition avec Schönberg (celui-ci épousera sa sœur en 1924). Fondateur du quatuor qui porte son nom (1922). Professeur au Conservatoire de Vienne. S'installe aux Etats-Unis (1935). 1er violon du Quatuor Pro Arte (1942). Enseigne à l'Université du Wisconsin (1944). Essentiellement chambriste et pédagogue, il tenait son violon de la main droite.

Kolker David (voir Oïstrakh)

Kolodenko Anton (R-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1985).

Komlos Peter. V.

Kopatchinskaia Patricia (XXe). V.

Kopelmann Michaïl (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1973).

Korcinski Yuri (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1975).

Korcia Laurent (F-1964). V. 2e Prix au Concours Paganini (1983). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1984). Joua sur le Zahn (Stradivarius de 1719 joué précédemment par Accardo et Mintz, propriété du groupe LVMH).

Korguyev Sergei (R-XIXe). V. Professeur au Conservatoire de Leningrad de 1900 à 1925.

Körner Günter (XXe). V.

Korniszewski Adam (PL-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (7e Prix en 1969, 5e Prix en 1970).

Kornowicz Zbigniew (PL-XXe). V. Fait ses études à l'Académie de Musique Frédéric Chopin, puis se perfectionne au Conservatoire de Moscou (classe de David Oïstrakh). 1er Prix du Concours Wieniawski (1970). 1er violon du Quatuor Joachim. Nommé au poste de violon "super-soliste" à l'Orchestre de Picardie (1987).

Korsakov Andreï (R-1946 / 1991). Fit ses études au Conservatoire de Moscou. Elève de Boris Belenky et de Leonid Kogan. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1965). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1967), du Concours de Montréal (Québec), puis du Concours Tchaikovsky (Moscou). 2e Prix au Concours Reine Elisabeth (1971). Directeur artistique et 1er violon de l'Ensemble Concertino (1981).

Koshvanets Aleksei (R-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1987).

Kostecky Lubomir. V.

Kotek J. (R-1855 / 1885). V.

Kotorovitch Bogodar (R-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1971).

Koubo (voir Kubo)

Kouniev Boris (R-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959).

Kovács Dénes (H-1930). V. Diplômé de l'Académie de Musique de Budapest (1951). Violon solo de l'Orchestre de l'Opéra National de Budapest. 1er Prix du Concours Carl Flesch (1955). Prix Liszt (1954 et 1958), Prix Kossuth (1963). Professeur à l'Académie Franz Liszt de Budapest (1957), puis Directeur (1967).

Kramarov Alexandre (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1973).

Krasko Julia (R-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1992).

Krasner Louis (EU-1903). V. Né en Russie, diplômé en 1923 du Conservatoire de la Nouvelle Angleterre (Boston). Se perfectionne auprès de Flesch, Capet, Sevcik. Crée le Concerto à la mémoire d'un ange de Berg (1936), les concertos de Casella (1928), Schönberg (1940), Sessions (1946). Violon solo de l'Orchestre Symphonique de Minneapolis (1944). Se consacre à l'enseignement à partir de 1949 (Université de Syracuse). Jouait sur l'Archinto (un Stradivarius de 1689) et le Dancla (4e des Stradivarius qui ont porté ce nom, fait en 1710, joué également par Milstein). Acheta en 1930 l'Aiglon (petit Stradivarius de 1734, modèle ¼, qui fut offert au fils de Napoléon).

Kravtchenko Serguei (R-XXe). V. -XXe). 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1969). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1971).

Krebbers Herman (PB-1923). V. Violon solo de l'Orchestre de la Résidence de La Haye (1950) puis du Concertgebouw d'Amsterdam (1962), professeur au Musik Lyceum d'Amsterdam, fondateur du Trio Guarnerius (1963), professeur à la Musikhochschule de Düsseldorf. Jouait sur un Guarnerius del Gesù de 1741.

Krecher Andreas (D-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1986).

Kremer Gidon (R-1947). V. Fait ses études à l'école de musique de Riga (sa ville natale) puis au Conservatoire de Moscou (notamment dans la classe de David Oïstrakh - 1965). 3e Prix au Concours Reine Elisabeth (1967), 1ers Prix aux Concours de Gênes (1969) et de Moscou (1970). De très nombreux concerts et enregistrements dans le monde entier avec le violon (un Guadagnini) de son grand-père (Karl Brückner), puis un Stradivarius de 1734 (baron von Feilitsch). Crée le Concerto Grosso (1977) et le Concerto n° 4 (1984) de Schnittke, Tabula rase de Pärt (1977)…

Krettly Robert. V.

Kreutzer Jean Nicolas Auguste (F-1778 / 1832). Violoniste et compositeur. Frère de Rodolphe. Membre de l'Orchestre de l'Opéra-Comique (1798), de l'Opéra (de 1802 à 1823), de la Chapelle Impériale... puis Royale (1804 à 1830). Succède à Rodolphe en 1825 comme Professeur de violon au Conservatoire de Paris. Auteur de 2 concertos, 3 sonates, quelques duos et solos pour violon.

Krissa (ou Krysa) Oleg (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1963).

Krivine Emmanuel (F-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1968).

Krommer Frantisek (Franz) (A-1760 / 1831). Violoniste et compositeur au service de François 1er d'Autriche en 1806, ce sont surtout ses compositions pour instruments à vent qui le firent connaître.

Kruse Johann (XIXe). V. Elève de Joachim. Donna son nom à un Stradivarius de 1721 (ayant appartenu à Kreutzer et qui sera joué ensuite par Isaac Stern).

Krysa Oleg (voir Krissa)

Kubelík Jan (TCH nat H-1880 / 1940). Violoniste et compositeur. Elève de son père puis de Sevcik au Conservatoire de Prague (sa ville natale). Commence une carrière internationale à Vienne à 18 ans. Fonde le quatuor qui porte son nom. Saint-Saëns, qui l'entendit en 1907, disait qu'il avait "une simplicité et une pureté de style que seuls connaissent les grands artistes ; ceux qui le prennent pour un simple acrobate sont tout à fait dans le faux". Surnommé le Paganini tchèque, auteur de 6 concertos pour violon, de la Symphonie américaine (1937)… Joua sur le Block (Stradivarius de 1687 qui prit le nom de Kubelík), le Sancy (Stradivarius de 1713, joué plus tard par Gitlis), l'Empereur (Stradivarius de 1715), le Libon (Stradivarius de 1729, qui appartiendra ensuite à Josef Suk) et sur un Guarnerius de 1735 (joué depuis par Kyung-Wha Chung). Eut en 1914 un fils, Rafaël (chef d'orchestre et compositeur), qui l'accompagna plusieurs fois au piano lors de récitals. A enregistré le caprice n° 6 de Paganini en... 1910 !

Kubo (ou Koubo) Yoko (J-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (2e Prix ex-aequo avec Amoyal en 1964, 4e Prix en 1965), lauréat du Concours Long-Thibaud (1965).

Küchl Rainer. V.

Kuijken Sigiswald (B-1944). V. Fait ses études au Conservatoire de Bruges puis de Bruxelles (1er Prix en 1964). Professeur au Conservatoire de La Haye (1971), fondateur de l'orchestre baroque La Petite Bande (1972), se consacre au violon baroque et à la viole de gambe (Grand Prix d'Allemagne en 1975 pour ses Sonates pour viole de gambe & clavier, de Bach)

Kulenkampff Georg (D-1898 / 1948). V. Professeur à la Hochschule für Musik de Berlin (1923), puis au Conservatoire de Lucerne (1943) succédant à Carl Flesch. Crée le Concerto pour violon que Schumann avait écrit… en 1853 (Berlin-1937). Joua sur le Nadaud (Stradivarius de 1734).

Kulka Konstanty Andrzej (PL-1947). V. Fait ses études à l'Ecole de Musique de Gdansk (1960). Lauréat du Concours Paganini (1964), 1er Prix du Concours de la Radio TV de Münich (1966). Concertiste et chambriste (en particulier avec l'Orchestre de Karl Münchinger).

Kupermann Elena (XXe). V.

Kusaka Sayako (J-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (2000).

Kuttner Michael. V.

Kuznetsov Victor (R-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1987).

Kvapil Jan. V.

Kwasny Piotr (XXe). V.

Kyriazopoulos Sotiris (XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.


Labadens (F-XVIIIe). V. Auteur en 1772 d'une "Nouvelle méthode pour apprendre à jouer du violon et à lire la musique".

L'Abbé : voir Saint-Sevin

Lacour Jean-Pierre (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

La Ferté Charles (F-XVIIIe). V.

Lafont Charles-Philippe (F-1781 / 1839). Elève de Bertheaume, de Kreutzer, puis de Rode. Il succéda à ce dernier à la Cour du Tsar à Saint-Petersbourg (1808), puis rentra en France (1815) où il fut nommé virtuose à la Cour de Louis XVIII. Composa 7 concertos pour violon & orchestre, ainsi qu'une vingtaine de Duos concertants pour violon & piano. Célèbre par son "duel violonistique" avec Paganini (Milan-1816) où, sans que l'on puisse parler de vainqueur ou de vaincu, ce dernier reconnaissait que "Lafont est indubitablement un artiste de grande valeur". Mort lors d'une tournée dans un accident de circulation, sa voiture s'étant retournée. Il n'a pas formé d'élèves. Joua sur plusieurs Stradivarius : un de 1699 (baptisé le Lafont), le Lady Tennant (1699, qui sera joué plus tard par Sándor Végh), le Laurie (celui de 1708).

Lahousssaye, ou La Houssaye P. (F-1735 / 1818). V. Elève de Tartini. Professeur au Conservatoire de Paris, lors de sa création en 1795, jusqu'en 1802.

Lakatos Sandor (XXe). V.

Lama Filippo (I-XXe). V. Elève de Romano, au Conservatoire National de Brescia. Lauréat de plusieurs concours, membre de l'Orchestre de Chambre de Brescia, de l'Orchestre de la Fondation Toscanini de Parme, des Cameristi Lombardi, du Petit Ensemble dei Pomeriggi Musicali de Milan, de l’Orchestre du Festival Michelangeli, 1er violon du CamerOperEnsemble. Professeur au Conservatoire de Brescia (1982).

Lamoureux Charles (F-1834 / 1899). V. 1er Prix de violon au Conservatoire de Paris en 1854, membre de l'Orchestre de l'Opéra. Fondateur de la Société d'Harmonie Sacrée (1873) et de la Société des Nouveaux Concerts (connue sous le nom de Concerts Lamoureux - 1881). Sa fortune lui permit d'aider de jeunes compositeurs comme d'Indy, Lalo, Chabrier, Dukas, Chausson. C'est surtout en tant que chef d'orchestre qu'il doit sa renommée. Certains musiciens de l'orchestre le détestaient vraiment, à tel point qu'il pensait que pour sa sécurité, il emmenait un pistolet avec lui. Donna son nom à un Stradivarius de 1735 (joué plus tard par Zimbalist).

Lamoureux Nathalie (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Lamsma Simone (XXe). V. 6e prix au Concours Long-Thibaud (2002).

Langlois Philippe. V.

Lanner Josef (A-1801 / 1843). Violoniste et compositeur considéré comme le créateur de la valse. Son œuvre "Beliebtes Wiener-Quodlibet" s'inspire du 2e Concerto de Paganini.

Lantsman Vladimir (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1963).

Laredo Jaime (BOL nat EU-1941). V. Elève de Gingold à Cleveland (1953) et de Galamian à Philadelphie (1954), 1er Prix au Concours Reine Elisabeth (1959), a joué avec Münch, Gould (avec lequel il enregistre les Sonates pour violon et clavier de Bach), Serkin… Crée en 1959 le Concerto Royal de Milhaud. La Bolivie a émis des timbres à son effigie, avec 3 notes (la, ré et do, bien sûr). Joue sur le Rieffenberg (Stradivarius de 1717 ayant appartenu à Accardo).

Laub Ferdinand (TCH-1832 / 1875). V. Elève de Mildner. Professeur au Conservatoire de Moscou (1866). Joua avec Joachim en Russie. Egalement compositeur. Donna son nom à un Stradivarius de 1728 (offert par la Princesse Youssoupov) joué plus tard par Petchnikov.

Laurenceau Geneviève (F-XXe). V.

Laurenti B.-J. (I-1644 / 1726). V.

Lautenbacher Suzanne (D-1932). V. Fait ses études à Münich et à Karlsruhe et suit les cours d'Henryk Szeryng. Membre du Trio Bell'Arte. Professeur à la Hochschule de Stuttgart.

Lauterbach Johann Christoph (D-1832 / 1918). V. Elève de Fetis et de Bériot à Bruxelles. Assistant de Léonard (1852). Konzertmeister aux conservatoires de Münich et de Dresde. Donna son nom à un Stradivarius de 1719.

Lauvett Maud (XXe). V.

Lavielle Jacques (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Lazov Vladimir. V.

Leber Jean. V.

Lecamus (XVIIe). V.

Leclair A.-R. (F-XVIIIe). V. né à Lyon.

Le Dizès-Richard Maryvonne (F-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1961). 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1962).

Lee Karen (EU-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1992).

Lee Mi Kyung (COR-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985).

Lee Rachel (XXe). V.

Lee Soo-Ik (COR- XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1983).

Lee Sung Il (COR-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1973).

Le Floch Hervé. V.

Legrenzi Giovanni Maria (I-XVIIe). V. Père du compositeur Giovanni.

Lelong Camille (F-XIXe). V. Créa le 14 novembre 1880, au Concert du Châtelet, le Morceau de Concert, op. 62 de Saint-Saëns (l'orchestre était placé sous la direction d'Edouard Colonne).

Lemière (F-XVIIIe). V. Membre de la Chapelle Royale, il fut quelques temps le professeur du jeune Rodolphe Kreutzer (avant que celui-ci ne suive les cours de Stamitz).

Léner Jenö. V.

Lengyel Gabrielle (H-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Lenski Kathleen (EU-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1969).

Léonard Hubert (B-1819 / 1890). Violoniste et compositeur. Disciple de Rouma (à Liège), Prume et Habeneck. A effectué de nombreuses tournées en Europe. Professeur de violon au Conservatoire de Bruxelles, succédant à Bériot, il a également enseigné à Paris à partir de 1867. Ses œuvres sont essentiellement des études et des méthodes d'enseignement. Possédait un Maggini ayant appartenu à l'Impératrice Marie-Thérèse, et un Stradivarius de 1709 (baptisé plus tard le Marteau). Thomson, Musin, Marsick et Marteau furent ses élèves.

Lepauw Didier (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Lévêque (F-fin XVIIIe). V. Professeur au Conservatoire de Paris. Donna son nom à un Stradivarius de 1727. Le Lévêque fut rebaptisé Nestore, et fut joué par Pierre Rode et Ruggiero Ricci.

Levey James. V.

Levey Richard. V. Surnommé le "Paganini Redivivus", joua sue le Weinberger (un Stradivarius de 1694, rebaptisé l'Irlandais en 1950).

Levin Ida (XXe). V.

Levin Walter. V.

Levitin Serguei (R-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1996).

Liberati Antimo (I-XVIIe). V.

Libon Philippe (F-1775 / 1838). Violoniste et compositeur. Il acquit en 1804 un Stradivarius de 1729 à qui son nom fut donné (le Libon a appartenu ensuite au violoniste Josef Suk).

Lichtenberg (B-XIXe). V. Elève de Wieniawski à Bruxelles.

Liebeck Jack (GB-1980). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (2001).

Lieffering Adrian (D-XXe). V. Propriétaire du Petri (un Stradivarius de 1700 auquel le professeur Henri Willm Petri donna son nom).

Lielmane Rasma (MEX-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1974).

Linale Charles-André (F-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1987).

Lin Cho-Liang (XXe). V. Vivant aux Etats-Unis. Propriétaire du Bella Rosa (Stradivarius de 1707 ayant appartenu à Dushkin).

Lin Jasmine (EU-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1996).

Linden Helen (XXe). V.

Lipinski Karol-Jósef (Charles) (PL-1790 / 1861). Lipinski est né à Radzyn (Pologne) le 30 octobre 1790. Son père Feliks (1765/1847), chef d'orchestre, lui donne ses premières leçons de musique. C'est en tant que violoncelliste que Lipinski donne ses premiers concerts mais, plus attiré par le violon, il choisit définitivement celui-ci. Il est nommé "1er violon" (1809) puis "chef d'orchestre" (de 1810 à 1814) du Théâtre de Lwów. En 1814 à Vienne, il rencontre Spohr qui, fortement impressionné, l'encourage à se consacrer au violon. En 1817, la réputation de Paganini parvient jusqu'à lui. Il part pour l'Italie dans le but de faire la connaissance de ce phénomène. La rencontre a lieu à Padoue en avril 1818. Ils jouent deux fois ensemble : le 17 avril et le 24 mai à Plaisance. Dans une lettre datée du 1er juillet 1818, adressée à son ami Germi, Paganini écrit : "Un certain Lipinski, professeur de violon, a fait le voyage de Pologne en Italie rien que pour venir m'écouter ; nous avons passé la plupart du temps ensemble pendant mon séjour à Plaisance. Il me vénère réellement. Son habileté est extrême. Il retourne maintenant en Pologne pour étudier mon style, affirmant qu'à partir d'aujourd'hui, il n'a plus besoin de conseils d'autres professeurs". Il effectue de nombreuses tournées : de 1819 à 1828, c'est la Pologne, l'Allemagne, la Russie. Il rencontre une nouvelle fois Paganini en 1829 à Varsovie, à l'occasion du couronnement du Tsar Nicolas Ier (également Roi de Pologne). La presse polonaise, ayant monté en compétition les concerts qu'ils donnèrent ensemble, ne parvint pas, dit-on, à les départager... Les tournées se poursuivent dans toute l'Europe : l'Allemagne, l'Angleterre, la France (Paris, le 3 mars 1836), puis Vienne, Prague, Kiev, Moscou, Saint-Petersbourg... De 1839 à 1859, il occupe le poste de Konzertmeister (et violon solo) à l'Orchestre de la Chapelle Royale de Saxe, à Dresde. Il crée également son propre Quatuor. Ami de Liszt, Chopin, Schumann, c'est bien sûr en tant que violoniste qu'il doit sa réputation. Mais il fut aussi compositeur et professeur, comptant parmi ses élèves Wieniawski et Joachim. Il est l'auteur de trois caprices pour violon seul (qu'il aurait, selon certains musicologues, dédiés à Paganini), de fantaisies, de quatre concertos, de trois symphonies, d'une Ouverture, de nombreux arrangements de chants populaires... Lipinski prend sa retraite en 1861, à Urlów. Il y meurt le 16 décembre. Il donna son nom à un violon fabriqué par Antonio Stradivarius en 1715, qu'avait possédé Tartini. En Pologne, l'Ecole Nationale de Musique de Wroclaw, créée en 1948, prit le nom officiel d'Académie de Musique Karol Lipinski, en 1981. Enfin, tous les 3 ans, se déroule le "Concours International Karol Lipinski & Henryk Wieniawski" de Lublin (ville natale de Wieniawski) consacré aux jeunes violonistes. A signaler également, pour ceux qui lisent le polonais : "Karol Lipinski", un livre de Józef Powrózniak paru en 1970 à Varsovie.

Lisy (ou Lysy) Alberto (ARG-1935). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1955). Fondateur de l'Académie Interaméricaine de Buenos-Aires (1966) et de la Camerata Bariloche et de la Camerata Lysy (1977). Dirige ces 2 orchestres de chambre, et enseigne à l'Académie Menuhin (fondée par ce dernier en Angleterre, à Stoke d'Abernon).

Loewenguth Alfred. V.

Loft Abram. V.

Loh Anton. V.

Lohmann Antoinette (XXe). V.

Loiseau Emile. V.

Lolli Antonio (I-1728 ou 1730 / 1802). V. Violon solo à la Cour de Stuttgart (1758), il fit sensation au Concert Spirituel à Paris entre 1764 et 1766. Maître des concerts du Duc de Würtemberg de 1762 à 1773. S'installa ensuite en Russie, où il reçut de l'Impératrice Catherine II un superbe archet (1776). Konzertmeister du roi de Naples en 1794, il finit sa vie à Palerme. Auteur de 8 concertos, de 3 cahiers de sonates, de 6 duos pour deux violons, ainsi que d'une "Ecole du violon en quatuor". Si ses dons d'interprète furent unanimement reconnus - certains n'hésitant pas à faire de Lolli un précurseur de Paganini - il n'en fut pas de même quant à ses talents de compositeurs.

Lolly : voir Lolli.

Lomeiko Natalia (NZ & R-XXe). V. 1er Prix (et Prix Ruminelli) du Concours Paganini de Gênes (2000).

Lotto Isidor, ou Izydor (PL-1840 ou 1844 / 1936). V. Fit ses études sous la direction de Massart. Professeur au Conservatoire de Paris et à l'Institut de Musique de Varsovie. Eut Hubermann parmi ses élèves.

Lozada Carmencita (PH-XXe). V. Lauréate du Concours Paganini de Gênes (4e Prix en 1956, 2e Prix en 1961).

Lubbock (GB). V. Violoniste anglaise amateur qui donna son nom à un Stradivarius de 1725.

Lubotsky Mark (R-XXe). V. Elève de Yampolsky au Conservatoire de Moscou.

Luquin Fernand. V.

Lustgarten Alfred. V. Comme son frère Samuel, joua sur le Mac Millen (Stradivarius de 1721).

Lustgarten Samuel. V. Comme son frère Alfred, joua sur le Mac Millen (Stradivarius de 1721).

Lutschg Andrej (XXe). V.

Lutsner (PL-XIXe). V. Famille de musiciens établie à Breslau (nom allemand de la ville polonaise de Wroclaw).

Lvov Alexis, ou Lwoff Alecsey (R-1799 / 1871). Violoniste, collectionneur, le comte Lvov fut aussi le compositeur de l'hymne russe (1833), qui fut l'objet en 1904 d'un arrangement pour piano de Saint-Saëns. Donna son nom à un Stradivarius de 1707, qui fut joué ensuite par Vieuxtemps et Mischakoff.

Lwoff Alecsey : voir Lvov

Lysy : voir Lisy


Maaskoff Anton (EU). V. Joua sur le Weinberger (rebaptisé l'Irlandais, un Stradivarius de 1694).

Maazel Lorin (EU-1930). Né à Neuilly-sur-Seine. Violoniste (à l'Orchestre de Pittsburgh, 1er violon du Fine Arts Quartet), compositeur, sa formidable carrière de chef d'orchestre a tout éclipsé.

Machard de Gramont Aurore (XXe). V. 1er Prix au Conservatoire de Bruxelles.

Mac Millen Francis R. (EU-1885 / 1973). V. Disciple de Leopold Auer au Curtis Institute de Philadelphie. Donna son nom à un Stradivarius de 1721.

Madroskiewicz Josia (PL-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1976).

Maehashi Teiko (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1967).

Maestri Gigino (I-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1960).

Maguire Hugh. V.

Maier Franzjosef. V.

Majeski Daniel (XXe). V.

Makhtine Dimitri (R-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1994).

Makita Yumi (J-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1991).

Malikian Ara (LIB, ARM-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (6e Prix en 1988, 5e Prix en 1992).

Malinine Vladimir (R-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959).

Maltinsky Leor (ISR-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1995). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1996).

Manacorda Antonello (I-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1995).

Manén Juan (E-1893 / 1971). V. Egalement pianiste et compositeur. La famille royale d'Espagne lui offrit le Franko (Stradivarius de 1701). Il joua également sur le Pablo de Sarasate (Stradivarius de 1713).

Manfredi Ph. (I-1738 / 1780). V.

Mann Robert. V.

Mansion Charles (F-1879 / 1962). V. Fils d'Horace (compositeur et organiste). Elève de Piédeleu et de Firmin Touche. Contemporain de Noël Gallon, Pierre Jamet, Alexandre Georges, Gabriel Paulet, avec lesquels il donna plusieurs concerts à Paris. La presse de l’époque fut particulièrement élogieuse à son égard. (Ne pas confondre avec son fils, également prénommé Charles, né en 1912. Ce dernier fut organiste).

Manuel William. V.

Manzone Jacques-Francis (F-1944). V. 1er Prix de violon au C.N.S.M. de Paris (1961-classe de Charmy) puis de musique de chambre. Se perfectionne auprès d'Henryk Szeryng. Violon solo de l'Orchestre de Paris (1967), de l'Orchestre Philharmonique de Nice (1977). Professeur au Conservatoire de Nice (où il fit ses premières études musicales), et à l'Académie internationale d'été de Nice (1980). Egalement chef de l'Orchestre de Chambre du Philharmonique de Nice (1984).

Marais (F-1656 / 1728). V.

Marak (TCH-fin XIXe). V. Fit ses études sous la direction de Sevcik. Eut pour élève Prihoda.

Marangosof Nicolaï (BUL-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1966).

Marcovici Silvia (ROU-1952). V. Fait ses études aux conservatoires de Bacau et de Bucarest. 2e Prix du Concours Long-Thibaud (1969), 1er Prix du Concours Enesco (1970). Sa carrière internationale débute en 1971 au Festival Hall de Londres. S'est installée en Israël en 1976.

Marcusson Sol (EU). V. Acquit le Remenyi (ex-Titan, un violon de 1704 signé Stradivarius), à la mort du violoniste Eduard Reményi.

Margand Michèle (F-XXe). V. 1er violon du Quatuor Margand.

Marini Biaggio ou Biagio (I-1595 / 1665). Un des premiers virtuoses et compositeurs, membre de l'orchestre de Monteverdi à la chapelle San Marco de Venise. S'installa en Bavière en 1623, où il fut maître de chapelle du comte de Neuburg. Rentré en Italie en 1645, maître de chapelle de la cathédrale de Vicence (1655), s'établit définitivement à Venise l'année suivante. Auteur d'un traité technique sur le violon.

Marinkovic Mateja (XXe). V. Professeur à la Guildhall School of Music de Londres.

Markov Albert (R-XXe). V. Elève de Jankelevitch. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959).

Markov Alexander (EU-XXe). V. 2e Prix (ex-aequo avec Garlinzki) au Concours Paganini de Gênes (1982).

Marot Jean (F-XVIIe). V. Professeur à Mirecourt (1678).

Marriner (Sir) Neville (GB-1924). V. Fait ses études au Royal College of Music de Londres et au Conservatoire de Paris (classe de Benedetti). Membre du Quatuor Martin, du Philharmonia Orchestra (1952) puis du Symphonic Orchestra de Londres (de 1956 à 1968). Fondateur du Jacobean Ensemble, du Virtuose String Trio, de l'Académie de Saint-Martin-in-the-fields (1959). Professeur de violon au Royal College de Londres (de 1949 à 1959). A surtout fait une carrière internationale exceptionnelle de chef d'orchestre.

Marschner Wolfgang (D-1926). Violoniste, professeur et compositeur, a fait ses études à l'Académie de Dresde (sa ville natale) et au Mozarteum de Salzbourg. Enseigna à Essen (1956), Cologne (1958) et Fribourg (1964).

Marsick Martin Pierre Joseph (B-1848 / 1924). Violoniste et compositeur. Fait ses études (piano, orgue, violon et composition) aux conservatoires de Liège (1854) puis de Bruxelles. A travaillé avec Léonard, Massart et Joachim. Membre de l'Orchestre de l'Opéra (1868). 1er Prix de violon du Conservatoire de Paris (1869). Fondateur du Quatuor Marsick (1877). Professeur au Conservatoire de Paris (1892), succédant à Sauzay. Vieuxtemps a dit de lui : "Je tiens cet artiste pour le premier violon de Paris et de mille autres lieux. Et dire que c'est un Belge, un Liégeois, un mien concitoyen ! J'en suis tout fier !". En 1900, il démissionne du Conservatoire de Paris et s'installe en Amérique avec une jeune femme... On perd sa trace plusieurs années jusqu'à son retour à Paris, où il va désormais vivre de leçons particulières et de concerts. Auteur d'un ouvrage pédagogique intitulé La Grammaire du Violon (1924). Il donna son nom à un Stradivarius de 1705 (que David et Igor Oïstrakh jouèrent après lui). Saint-Saëns lui dédia sa Sonate n° 1 op. 75, pour violon & piano, en souvenir d'une tournée qu'ils effectuèrent ensemble en Suisse. Eut pour élèves Flesch, Enesco, Thibaud, Hubermann...

Marteau Henri (F nat S-1874 / 1934). V. Aidé par son père (violoniste amateur français), sa mère (allemande, élève de Clara Schumann), par Sivori (Le disciple de Paganini), suivant les cours de Léonard et de Garcin, il obtient son 1er Prix du Conservatoire de Paris (1892) un an après y être entré. Sa carrière internationale commence alors qu'il n'a pas encore 20 ans (Europe, Etats-Unis, Russie…). Professeur au Conservatoire de Genève (de 1900 à 1907), à la Haute Ecole de Musique de Berlin (de 1908 à 1915, succédant à Joachim), à l'Académie allemande de musique de Prague (1921), aux conservatoires de Leipzig (1926) et de Dresde (1928). Avait émigré en Suède en 1915 (date de sa naturalisation). Dédicataire du Concerto pour violon de Reger (1908). Fut également compositeur (parmi ses œuvres : 2 concertos et des études pour violon) et chef d'orchestre (dirigea l'Orchestre Symphonique de Malmö - 1921). Donna son nom au Stradivarius de 1709 que lui légua Léonard. Joua aussi sur un Stradivarius de 1731 (joué ensuite par Gérard Poulet) et un Maggini (qui fut plusieurs fois copié).

Martin Mihaela, ou Michaela (R-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Martzy Johanna (1924 / 1979). V. Joua sur le Kreisler (Stradivarius de 1733 ayant appartenu à Kreisler puis Hubermann).

Mascitti Michele, ou Michel, ou Michelly, ou encore Miquel (F-1663 / 1760). V. Né à Santa Maria (Royaume de Naples), naturalisé français en 1739. Disciple renommé de Corelli. Installé à Paris, il est l'auteur de nombreuses sonates pour violon (seul ou avec accompagnement).

Massart Lambert Joseph (B-1811 / 1892). V. Elève de Delaveux. N'a pu faire ses études au Conservatoire de Paris, sous prétexte qu'il était étranger (un comble, lorsqu'on sait que le directeur de l'époque était Cherubini !). Il se perfectionna auprès de Rodolphe Kreutzer (qui lui offrit son violon en 1831 : il s'agissait du Kreutzer, un Stradivarius de 1720). Il joua avec Liszt la Sonate à Kreutzer de Beethoven. Professeur au Conservatoire de Paris de 1843 à 1890 (belle revanche...), il forma Marsick, Sarasate, Kreisler, Ondrícek, Wieniawski, Wolff… Donna son nom à un Stradivarius de 1714.

Massart Rodolphe (B-XIXe). V. Neveu de Lambert Joseph Massart. Professeur au Conservatoire de Liège. Eut Ysaÿe pour élève.

Masset N. (B-1811). V.

Mathalin voir Taillasson. V.

Mathe Ulrike-Anima (D-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Matson Ralph (EU-XXe). V.

Matteis Nicola (I-XVIIe). V.

Matteis Nicholas (I-mort en 1737). V. Fils du précédent.

Mattheis Philippe. V.

Matxain A. (XXe). V.

Matyas Miroslav. V.

Mätzl Klaus. V.

Maurer (D-1789 / 1878). V. Auteur d'un concerto pour 4 violons.

Maurin Jean-Pierre (F-1822 / 1894). V. Professeur au Conservatoire de Paris. Donna son nom à 2 Stradivarius : un de 1718, et un de 1731 (ce dernier fut rebaptisé par la suite Rubinoff).

Mayseder Joseph (A-1789 / 1863). Elève de Rode. Un des rares violonistes auquel Paganini rendait hommage. Membre du Quatuor Schuppanzigh et de l'orchestre de la Cour. Auteur de musique de chambre et des "Variations brillantes" op. 40, dédiées à Paganini. Eut Adelburg comme élève.

Mazas Jacques Féréol (F-1782 / 1849). Elève de Baillot. Auteur de nombreux duos, d'études, d'un concerto, d'une méthode, de "L'Ecole du violoniste".

Mazurkevich Yuri (XXe). V.

Médouze Ann-Estelle (F- XXe). V.

Medvedeva Irina (R-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1976).

Meerts (B-1800 / 1863). V. Professeur au Conservatoire de Bruxelles. Auteur d'études pour le violon.

Méfano Esther (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Melcher Wilhelm. V.

Melkus Eduard (A-1928). V. Fait ses études à Vienne, sa ville natale. Alto solo de l'Orchestre de la Tonhalle de Zürich, 1er violon du Nouveau Quatuor de Zürich (1955), professeur de violon et d'alto à l'Académie de Musique de Vienne (1958), fondateur de la Capella Academica de Vienne (1965). Essentiellement chambriste et interprète de musique ancienne baroque. Auteur d'un livre intitulé Le Violon (1972).

Mendels Emile (1889 / 1987). V. Saint-Saëns, qui joua avec lui au piano, lui dédia en 1918 une Cadence pour le Concerto K219 en La Majeur de Mozart. "Ah ! lui écrit-il cette année là, Vous m'en aurez donné du tintouin, petit misérable, avec vos satanées cadences !" Les critiques de l'époque s'accordaient à considérer Mendels comme un excellent violoniste au jeu sombre, précis et délicat.

Menga Robert (EU-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1966).

Ménier Anne (F-XXe). V. Membre du Quatuor Debussy.

Menuhin (Sir) Yehudi (EU, nat CH puis GB-1916 / 1999). V. 1er concert à 7 ans (Symphonie espagnole de Lalo, à San Francisco). Suit les cours de Louis Persinger, d'Enesco (à Paris) et de Busch (à Bâle). Ses premiers enregistrements datent de 1928 (il a 12 ans). Durant sa 19e année, il effectue 110 concerts dans 63 villes du monde entier. Donne plus de 500 concerts durant le 2nde Guerre, pour les Alliés et la Croix-Rouge. Fondateur du Festival de Gstaadt en Suisse (1956), du Bath Festival Orchestra (1958) qui deviendra plus tard le Menuhin Festival Orchestra, de la Yehudi Menuhin Music School à Stoke d'Abernon en Angleterre (1963). Prend la nationalité suisse (1970) puis anglaise (1985). Président du Conseil International de la Musique à l'U.N.E.S.C.O. (de 1969 à 1975). Président et chef associé du Royal Philharmonic Orchestra de Londres (1981). Grand Officier de la Légion d'Honneur. Dédicataire et créateur de la Sonate pour violon seul (1944) de Bartók, des 2 Suites pour violon seul de Bloch, de la Sonate pour violon & piano (1950) de Walton… Auteur de L'Art de jouer du violon (1973), Voyage inachevé (1977), Violon et alto (1978), Variations sans thèmes (1980), Le Roi, le chef et le violon (1983). Joua dès 1930 sur le Prince de Khevenhüller (Stradivarius de 1733), puis sur le Soil (Stradivarius de 1714, acquis depuis par Perlmann, en 1986) et le Lord Wilton (Guarnerius del Gesù de 1742).

Mercanton Mireille (XXe). V. Membre de l'Orchestre de la Suisse Romande.

Merckel Henri (XXe). V.

Merguerian Jean Ter (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1961), 9e prix au Concours Reine Elisabeth (1963).

Merula Tarquinio (I-vers 1595 / 1665). V. Un des promoteurs de la technique du violon.

Messiereur Petr. (XXe). V.

Mestrino Niccolo (I-1748 / 1790). V. Membre de l'Orchestre du Prince Esterhàzy pendant cinq ans (dirigé par Haydn). Arrivé à Paris en 1786, soliste au Théâtre de Monsieur (frère de Louis XVI) dirigé par Viotti (1789). Eut Woldemar pour élève.

Meyer Henry. V.

Meyer Waldemar. V. Donna son nom à un Stradivarius qu'on lui offrit (le Molique, fabriqué en 1716 pour le roi George Ier d'Angleterre).

Michaels Geoffroy (ou Geoffrey) (AUS-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1971). 9e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971).

Michelucci Roberto (I-1922). Violoniste, essentiellement chambriste et enseignant. Fit ses études au Conservatoire de Florence, 1er Prix des Concertistes du Festival de Rome, violon solo de l'ensemble I Musici (de 1967 à 1972).

Michlin Alexei (R-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Midori (J-1971). V. Commence sa carrière de soliste à 10 ans avec le Philharmonic Orchestra de New-York. A joué sur le second Jupiter (Stradivarius de 1722, qui a été ensuite dans les mains de Kashimoto).

Milanollo Teresa (I-1827). V. Née à Turin, élève d'Habeneck à Paris (1840), commença une carrière internationale à 15 ans. Donna son nom à un Stradivarius de 1728 ayant appartenu à Viotti et Paganini, puis joué par Christian Ferras et Pierre Amoyal.

Milanova Stoïka (BUL-1945). V. Fait ses études au Conservatoire de Moscou (1964 / 1969) dans la classe de David Oïstrakh. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth (1967), 1er Prix au Concours Carl Flesch (1970). Son violon est un Guarnerius del Gesù de 1737.

Milanova Vanya (BUL-XXe). V. 10e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971), 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1973).

Mildner Moritz (TCH-1812 / 1865). V. Fit ses études sous la direction de Pixis. Professeur de Bennewitz, Ferdinand Laub et de Jan Hrimaly.

Milenkovic Stefan (SER-XXe). V. 12e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993). Lauréat du Concours Paganini de Gênes (2e Prix en 1993, 4e Prix en 1994).

Milewski Piotr (PL-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1978), 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Millière Marie-Christine (F-XXe). V. 1er Prix de violon et de musique de chambre au C.N.S.M. de Paris (classes de Bénédetti, Hubeau et Calvet). Prix international de violon de Naples. Médaille d'Or Arts et Lettres 1987. Prix du disque "Radio-France découvertes" 1988. Soliste de l'Orchestre de Chambre de Rouen. Fondatrice du Trio à cordes Millière.

Millont (F-1820). V.

Milstein Nathan (R nat EU-1904 / 1992). V. Commença le violon à 4 ans à Odessa (sa ville natale), suivit les cours de Stoliarsky, puis à Saint-Petersbourg (1916) auprès de Léopold Auer. 1er concert à 10 ans (Concerto de Glazounov, dirigé par le compositeur). Débuta une carrière internationale en 1923, accompagné du pianiste Vladimir Horowitz. Fit de très nombreuses tournées (Paris, 1926. C'est l'époque à laquelle il fit la connaissance d'Ysaÿe. Les Etats-Unis, à partir de 1929 et l'Europe). A baptisé son Stradivarius de 1716 le Marie-Thérèse, du nom de sa femme et de sa fille (l'ancien nom de ce violon était le Goldmann, du nom d'un "richissime banquier mécène collectionneur" qui fit cadeau de ce violon a Milstein. Goldmann a aussi offert un Stradivarius à Menuhin). Joua également sur le Monasterio (Stradivarius de 1719). Virtuose mondialement connu, ayant joué avec les plus grands orchestres, couvert de récompenses et d'honneurs (Commandeur de la Légion d'Honneur – France 1982, titulaire de l'Ehreukreus de 1ère classe – Autriche, membre de l'Académie Sainte-Cécile de Rome…), il était également professeur, faisant partager son expérience plutôt que d'imposer une méthode, "apprendre à penser plus que d'apprendre à jouer la musique". Avait pris en 1942 la nationalité américaine.

Minami Shion (J-1989). V. 2e Grand Prix (Ville de Paris) du Concours Marguerite Long - Jacques Thibaud (2005).

Mintchev Mintcho (BUL-1950). V. 6e Prix au Concours Wieniawski (1967), 2e Prix au Concours Paganini (1970), 1er Prix au Concours Carl Flesch (1974). Se perfectionne auprès de Menuhin (jusqu'en 1977). Soliste à la Philharmonie de Sofia.

Mintchev Badev Georgui (BUL-XXe). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959).

Mintz Shlomo (R- nat EU-1957). V. Né à Moscou, fait ses études en Israël, puis à la Juilliard School of Music de New-York. Sa carrière internationale débute au Carnegie Hall (1973). A joué sur le Zahn (Stradivarius de 1719 ayant appartenu à Accardo) et un Guadagnini de 1752.

Mircea Calin (ROU-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1981).

Mischakoff Mischa (R nat EU-1895 / 1981). V. Violon solo des orchestres symphoniques de New-York, Philadelphie, Chicago et Detroit. Joua sur le Lvöf (un Stradivarius de 1707 ayant appartenu à Vieuxtemps) et le Dauphin (Stradivarius de 1714 ayant appartenu à Heifetz).

Mlynarski Emil (XIXe). V. Professeur à Varsovie, eut Kochánski et Stoliarsky pour élèves.

Modena Francesco de (E-XVIIIe). V. Membre de l'orchestre du Roi d'Espagne. Donna son nom à un Stradivarius de 1722 (qui fut également joué par Nardini).

Moeser (D-1774 / 1851). V.

Moglia Alain (F-1943). V. 1er Prix du C.N.S.M. de Paris (1959). Membre de nombreuses formations de chambre, de l'Orchestre de l'Opéra (1966), de l'Ensemble Intercontemporain, 1er violon solo à l'Orchestre de Paris (1978). Grand amateur de musique contemporaine (Berio, Xenakis, Busoni…).

Mohri : voir Mori

Molique Wilhlem Bernhard (D-1802 / 1869). V. Elève de Rovelli et de Spohr. Professeur de composition au Royal College de Londres.

Monasterio Jesús de (E-1836 / 1903). V. Elève de Bériot. Directeur du Conservatoire de Madrid. Donna son nom à un Stradivarius de 1719, qui sera joué ensuite par Milstein et Ricci. Fut l’un des professeurs d’Arbos.

Monceau Ghislaine de (F-XXe). V. Elève de Boucherit. Membre du Quatuor Soriano. Violon-solo à l'orchestre de l'Opéra de Rouen.

Mondonville : voir Cassanéa de Mondonville.

Monouilov Peter. V.

Monroe Diane (EU-XXe). Violoniste classique et de jazz ayant joué au Carnegie Hall, au Blue Notes Jazz Club, à la Tonhalle en Suisse... A fait plusieurs tournées avec le New-York String Trio. 1er violon du Uptown String Quartet de 1986 à 1998. A enseigné dans les facultés de Oberlin Conservatory et Swarthmore College, fait partie de la faculté de Temple University. Récompensée par le Wendy Award et l'Alan Pesky Artist-in-Residence de Lafayette College.

Montagney (voir Artôt)

Montbrun (voir Gallois-Montbrun)

Montéclair Michel Pinolet (Pignolet) de (F-1666 / 1737). V. Auteur d'une méthode.

Montier C. (F-XXe). V.

Montmayeur Gérard. V.

Moravec Ernst (XXe). V. Elève de Sevcik, enseigna au Conservatoire de Vienne de 1930 à 1966.

Mordkovitch Lydia (R-XXe). V. Elève de David Oïstrakh au Conservatoire de Moscou. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1969).

Morghilevski Marc (R-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1985).

Mori Nicolas (GB-1796 / 1839). Violoniste (et éditeur) d'origine italienne. Elève de Barthelemon et de Viotti. Violon-solo au King's Theatre. Joua en quatuor avec Paganini (à Londres).

Mori (ou Mohri) Yumi (J-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1977).

Moriani J. (I-1752). V.

Morini Erica (A nat EU-1904 / 1995). V. Elève de Sevcik au Conservatoire de Vienne. Sa carrière internationale commence à 14 ans avec l'Orchestre de Gewandhaus de Leipzig, puis la Philharmonie de Berlin. Suivent le Metropolitan Opera de New-York (à 16 ans) et le Carnegie Hall. Elle jouait sans mentonnière à son violon (un Guadagnini).

Mortchikian Pogos (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1967).

Moser Andras (D-XIXe). V. Professeur à Berlin, collabora avec Joachim pour réaliser une méthode de violon.

Moser Sophie (D-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (2000).

Moskowsky Alexandre. V.

Mossi (I- fin XVIIe). V.

Mostras Konstantin (R-fin XIXe). V. Elève de Sibor. Professeur à l'Ecole de la Société Philharmonique de Moscou (1914), puis au Conservatoire de Moscou (1922). Compta parmi ses élèves Galamian, Terian, Yashvili… Auteur de plusieurs livres techniques sur le violon.

Mouillère Jean (F-1941). V. 1er Prix de violon (1960-classe de Charmy) puis de musique de chambre au C.N.S.M. de Paris. Prix spécial au Concours de Münich (1962). Prix Gabriel Fauré. Prix de l'Académie Charles Gros. Co-fondateur des festivals de Corse et de La Plagne, Fondateur du Quatuor Via Nova (1968), Prix Enesco de la S.A.C.E.M. (1978). Professeur à l'Académie du Languedoc (1978), à l'Académie internationale d'été de Nice (1980), au C.N.S.M. de Paris (1981). A créé le Concerto pour violon de Graciane Finzi. Son violon : un Guadagnini de 1774.

Mourja Graf (R-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1990). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1996).

Mozart Johann Georg Leopold (A-1719 / 1787). V. Père de Wolfgang Amadeus. Auteur d'une méthode : "Traité des Principes du Violon" (1756), traduite en plusieurs langues (1770 pour la version française).

Muhlbauer Gilda (EU-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1953).

Mullova Viktoria (R-1957). V. Elève de Leonid Kogan.

Münch Charles (F-1891 / 1968). Violoniste et surtout chef d'orchestre. Fait ses études au Conservatoire de Strasbourg (sa ville natale). Professeur au Conservatoire de Strasbourg (1919), violon solo de l'Orchestre de Strasbourg, professeur au Conservatoire de Leipzig (1926), violon solo au Gewandhaus de Leipzig, professeur à l'Ecole Normale de Musique de Paris (1936). Président et chef d'orchestre des Concerts Colonne (1956). Fondateur de l'Orchestre Philharmonique de Paris (1935) et de l'Orchestre de Paris (1967). Dédicataire des 3e et 5e symphonies de Honegger. Auteur de Je suis chef d'orchestre (1954).

Musin Ovide (B-1854 / 1929). V. Elève de Heynberg et de Léonard au Conservatoire de Liège, où il remporte le 1er prix à 13 ans. Après de nombreuses tournées en Europe, il devient professeur au Conservatoire de Bruxelles (1897) puis s'installe aux Etats-Unis, où il fonde sa propre école, à New York (1908). Saint-Saëns lui dédia en 1880 son Morceau de Concert, en Mi mineur op. 62, pour violon & orchestre.

Mutter Andrea. V.

Mutter Anne-Sophie (D-1963). V. 1er Prix du Concours des Jeunesses Musicales de R.F.A. (1970 et 1974). A 14 ans, est engagée (par Herbert von Karajan) comme soliste avec la Philharmonie de Berlin. Nombreuses tournées dans le monde (avec Karajan, bien sûr, mais aussi Dohnáyi, Sawallisch, Mehta, Rostropovitch…), très importante discographie. A joué sur l'Emiliani (Stradivarius de 1703) et le Lord Dunn-Raven (Stradivarius de 1710).


Nachéz Tivadar, ou Naschitz Theodor (H-1859 / 1930). V. Elève de Joachim (à Berlin) et de Léonard (à Paris). Vécut à Londres, puis en Californie durant la Grande Guerre. De retour en Europe, il ne reprend ses tournées de concert qu'en 1926. Auteur de nombreuses pièces et transcriptions pour le violon. A créé 2 concertos inédits de Vivaldi (1913).

Nachipbekova Elvira (R-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1971).

Naegele Philip. V.

Naganuma Yuriko (J-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1979), lauréate du Concours Long-Thibaud (1981).

Nagata Kuniko (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1981).

Nagata Maki (J-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1997).

Nakajima Sachiko (J-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1977).

Nakura Yoshiko. V.

Nalbandian (ARM-fin XIXe). V. Assistant d'Auer au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Enseignera jusqu'en 1942.

Nalesso Daniel (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Naschitz : voir Nachéz.

Navoigille Guillaume dit l'Aîné ou Navoigille fils (F-1745 / 1811). V. Frère de Julien.

Navoigille H. (F-début XVIIIe). V. Père de Guillaume et de Julien.

Navoigille Joseph (F- fin XVIIIe). V. Neveu de Guillaume et Julien. Auteur de musique de chambre.

Navoigille Julien dit le Cadet (F-1749 / après 1811). V. Frère de Guillaume.

Negli. V. Joua sur le Boissier (Stradivarius de 1713 qui sera plus tard dans les mains de Sarasate).

Nemtanu Deborah (XXe). V. 4e prix au Concours Long-Thibaud (2002).

Nemtanu Sarah (XXe). V.

Nemteanu Vladimir (ROU-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1976).

Nérini Emmanuel (F-1883 / 1960). V. Père de Pierre.

Nérini Pierre (F-1915 / 2006). V. Elève d'Alfred Brun, 1er prix du Conservatoire de Paris (1934), violon-solo des Concerts Lamoureux, Pasdeloup et de l'Opéra de Paris, Professeur au Conservatoire de Versailles (1957-1967) au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1965-1985), Directeur (1960-2006) du Concours Nérini créé en 1911. Eut pour élèves Marie-Annick Nicolas, Christophe Boulier, Pierre Amoyal, Franck Dellavalle, Stéphane Tran… Chevalier de la Légion d'Honneur.

Neruda Franz Xaver (TCH-1843 / 1915). V. Frère de Wilma. Egalement violoncelliste. Auteur de quatuors à cordes et de pièces pour orchestre.

Neruda Johann Baptist (TCH-1706 / 1780). V.

Neruda Wilma Maria Franziska (TCH-1838 / 1911). V. Sœur de Franz. Professeur au Conservatoire Stern. Joua sur le Ernst (un Stradivarius de 1709 qu'on lui offrit).

Netchiporouk Anna (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1973).

Neubauer (TCH-1760 / 1795). V.

Neumann Vaclav. V.

Neveu Ginette (F-1919 / 1949). V. 1er Prix de l'école supérieure de musique de Paris et Prix d'Honneur de la Ville de Paris (1928), 1er Prix du Conservatoire de Paris à 12 ans, élève d'Enesco, de Flesch, (également de Nadia Boulanger pour la composition), remporte en 1935 le 1er du Concours Wieniawski à Varsovie (devant David Oïstrakh). Dédicataire de la Sonate pour violon & piano de Poulenc. Son dernier concert a lieu le 20 octobre 1949 à Paris. Elle meurt 8 jours plus tard (avec son frère Jean, avec lequel elle faisait de la musique de chambre) dans un accident d'avion.

Ngo Phuong-Mai (XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Nicolas Marie-Annick (F-1956). V. 1er Prix au Conservatoire de Lyon (1967) et au C.N.S.M. de Paris (1969), prix Long-Thibaud (1973), prix Henryk Szeryng et Tchaikovsky (1974), 7e prix Reine Elisabeth (1976), lauréate du Concours de Montréal (1979). Soliste internationale, elle a bénéficié des cours de Nérini, Jankelevitch, Francescatti, Oïstrakh et Gulli. Egalement super-soliste au Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France (1980).

Niculescu Florin (ROU-XXe). V.

Niemi Tiina (FIN-XXe). V. A fait ses études à Helsinki (classe de Kaija Saarikettu), puis à Amsterdam (classe de Jean-Jacques Kantorov). A suivi des master-classes de Franco Gulli et Henryk Szeryng (violon), Bruno Giuranna et Oscar Lysy (musique de chambre). Membre du Trio Eimer (1986).

Niesiolowska Rezler (PL-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1975).

Nimura Eijin (J-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (3e Prix en 1988, 6e Prix en 1989, 3e Prix en 1992, 5e Prix en 1993, 2e Prix en 1994).

Ning Feng (CHN-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (2001).

Ninic Tonko. V.

Nishizaki Takako (J-XXe). V. Elle a enregistré plusieurs concertos pas très connus (Rubinstein, Cui, Spohr, Joachim, Respighi, Bériot)

Nishizawa Kazue (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1990).

Nissel Siegmund. V.

Niziol Bartolomiej (PL-XXe). V. 1er Prix du Concours Long-Thibaud (1993).

Nodel Roman (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1963), 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1967).

Nordio Domenico (I-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1990).

Norman-Neruda Wilma. V.

Nováček Viktor (TCH-XIXe). V. Professeur de violon à l'Académie de Musique d'Helsinki, il créa en février 1904 le Concerto pour violon de Sibelius, sous la direction du compositeur. Le concerto, paraît-il, s'avéra trop difficile pour le soliste, et Sibelius le retira pour le réviser complètement (il fut recréé en octobre 1905 par Karol Haliř, sous la baguette de Richard Strauss).

Novak Antonin. V.

Novak Jiri. V.

Novotny Bretislav. V.

Numata Sonoko (J-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1982).

Nyon (F-1567 / 1641). V.


Oberdorfer Heinz. V.

Octors Georges (B-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1949).

Odnoposoff Ricardo (ARG nat EU-1914). V. Elève de Carl Flesch de 1928 à 1932. 1er Prix du Concours de Vienne (1932), 2e Prix (derrière David Oïstrakh) du Concours Ysaÿe (1937), Konzertmeister de l'Orchestre Philharmonique de Vienne, Professeur à New-York (1944), à Vienne (1956), à Stuttgart (1964), à Salzbourg et à l'Académie internationale d'été de Nice.

Ofer Erez (ISR-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Oïstrakh (Kolker) David (R-1908 / 1974). V. [Notons que David Kolker (son vrai nom) prit le nom de son beau-père (Oïstrakh), car il considérait ce dernier comme son vrai père]. Commence le violon à 5 ans sous la direction de Stoliarsky au Conservatoire d'Odessa (où il obtient le 1er prix à 18 ans). 2e Prix (derrière Ginette Neveu) au Concours Wieniawski (1935), 1er Prix au Concours Ysaÿe (1937). Surnommé Le Roi David pour ses talents et sa carrière internationale exceptionnelle. Egalement altiste, chef d'orchestre et professeur (Conservatoire de Moscou - 1939). Conseilla Prokofiev pour la technique violonistique. Dédicataire du concerto de Miaskovsky (1938), du concerto de Khatchaturian (1940), de la 2e Sonate pour violon & piano de Prokofiev (1944), du concerto de Kabalevsky (1948), des 2 concertos (1955 et 1967) et de la Sonate pour violon & piano (1969) de Chostakovitch… Joua sur plusieurs Stradivarius : le Comte de Fontana (1702), le Marsick (1705), le Bérou (1714, dont son fils Igor hérita), le Youssoupov (1736). En 1957, Igor lui offrit un archet signé "André Richaume", dont il ne se sépara jamais.

Oïstrakh Igor (R-1931). V. Fils de David, fait ses études au Conservatoire d'Odessa (classe de Stoliarsky) et au Conservatoire de Moscou (classe de son père). 1er Prix au Concours de Budapest (1949) et au Concours Wieniawski (1952). Soliste (1958) de l'Orchestre Philharmonique de Moscou, professeur au Conservatoire de Moscou. Joua sur le Marsick (Stradivarius de 1705 joué auparavant par son père) et le Bérou (Stradivarius de 1714, hérité de son père).

Okumura Kineko (J-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1966).

Oleg Raphaël (F-1959). V. 1er Prix de violon (classe de Jarry) et de musique de chambre au C.N.S.M. de Paris (1976). Se perfectionne auprès de Szeryng et d'Amoyal. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1977). Professeur au Conservatoire américain de Fontainebleau (1984) et au Conservatoire de Bâle.

Olekowski Kazimier (PL-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1983).

Olevsky Julian (D nat EU-1926 / 1985). V. Né à Berlin, il fuit très tôt le nazisme et émigre en Argentine. Elève de Petschnikoff, il fait ses débuts à 10 ans. S'installe ensuite aux Etats-Unis (1er concert à New-York en 1949) et prend la nationalité américaine. Effectue plusieurs tournées et enregistrements (surtout aux Etats-Unis et au Japon). Professeur à l'Université du Massachusetts (1967)

Oliveira Elmar (XXe). V. Commence le violon à 9 ans. A 16 ans, Leonard Bernstein le choisit comme soliste du Philharmonique de New York (Young People's Concert). Remporte le Concours de Naumberg (1975), 1er Prix du Concours Tchaikovsky (Moscou - 1978), reçoit le Prix Avery Fisher (1983). Joue sur le Stretton (violon fabriqué en 1726 par Giuseppe Guarneri del Gesù).

Ollu Jean-Louis (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Olof Theo (PB-1924). V. 1er concert à 11 ans, à Amsterdam. Effectue après la 2nde Guerre plusieurs tournées en Europe, aux Etats-Unis et en Russie. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1951). Violon solo à l'Orchestre de la Résidence de La Haye (de 1951 à 1971), 1er violon solo de l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam (1974), professeur au Conservatoire de La Haye.

Ondrícek Frantisek (TCH-1857 / 1922). V. Elève de Massart et de Bennewitz. Egalement compositeur et pédagogue. Fondateur du Quatuor Ondrícek (1907). Créa le Concerto pour violon de Dvorák en 1883 à Prague. Donna son nom à un Stradivarius de 1721. Joua aussi sur un autre Stradivarius : le Williams (daté de 1726).

Onnou Alphonse. V.

Ono Akiko (J-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1999), 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (2001).

O'Reilly Brendan. V.

Ortmans René (B-XXe). V. Joua sur le Defauw (ex-Arbós, Stradivarius de 1729).

Ostrowsky Sergei (XXe). V. Membre du Quatuor Aviv, créé en 1997.

Oundjian Peter. V.

Ozim Igor (Y-1931). V. Fait ses études à l'Académie musicale de Ljubljana (sa ville natale) et au Royal College of Music de Londres (classe de Rostal-1949). Lauréat du Concours Carl Flesch (1951), 1er Prix au Concours de la radio allemande (Münich-1953). Professeur à l'Académie de Ljubljana (1960) puis à la Hochschule für Musik de Cologne (1965). Jouant sur un Montagnana de 1773, il a créé plusieurs œuvres contemporaines qui lui ont été dédiées.


Paetsch Michaela (XXe). V.

Pagin André Noël (F-1721 / après 1785). V. Né à Paris. Un des meilleurs élèves de Tartini à Padoue. De retour à Paris en 1747, il contribua grandement à faire connaître les œuvres de son maître, ainsi que celles de Vivaldi. Auteur de 6 sonates (parues en 1748). Eut La Houssaye parmi ses élèves.

Panecha Jiri. V.

Panny Josef (1794-1838). Violoniste et compositeur, membre de plusieurs orchestres autrichiens et allemands.

Papavrami Tedy (Alb-1969). V.

Papini (1846). V. Né à Camajore.

Parent Armand. V.

Park Ji-Yoon (COR-1985). V. 4e Prix (Groupe Henner) du Concours Marguerite Long - Jacques Thibaud (2005).

Parkanyi Istvan. V.

Parkhomenko Olga (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1955).

Parrenin Jacques. V.

Pascal Léon. V.

Pashkus Theodore (EU-début XXe). V. Professeur de violon à New-York. Eut Renardy parmi ses élèves.

Pasquier Jean. V.

Pasquier Régis (F-1945). V. 1er Prix de violon (1958) et de musique de chambre au C.N.S.M. de Paris, se perfectionne avec Stern. Fait aussi la connaissance de David Oïstrakh, Pierre Fournier, Nadia Boulanger. Débute très tôt une carrière internationale, effectue de nombreux enregistrements (parmi lesquels le Double Concerto de Bach, avec Francescatti). Prix de l'Académie du disque français, prix Georges Enesco, prix Charles Cros. Fondateur du Nouveau Trio Pasquier (1970). Violon solo de l'Orchestre National de France (1977). Professeur au CNSM de Paris (1985). "Meilleur soliste de l'année" (1989) aux Victoires de la Musique. Joua sur l'Helvetica (Stradivarius de 1683) et le Hartmann (ex-Samazeuilh, Stradivarius de 1735, ayant appartenu à Elman). Officier des Arts & Lettres.

Patyra Mariusz (PL-1978). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (remportant à cette occasion les prix "Mario Ruminelli" et "Renato de Barbieri" - 2001).

Pauk György (H nat GB-1936). V. Fait ses études à l'Académie Franz Liszt (élève, entre autres de Kodály), lauréat des concours de Bucarest (1953), de Gênes (1er Prix ex-aequo avec Gérard Poulet - 1956), de Münich (1957), Long-Thibaud (1959). Installé en Angleterre en 1961, nommé Professeur au Royal College of Music de Manchester (1964). Joue sur le Massart (un Stradivarius de 1714).

Paul Florin (ROU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1977). 1er Prix au Concours Paganini de Gênes (1979).

Pavlik Cerek (TCH-XXe). V. Membre du Trio Guarneri de Prague.

Pavlovsky Alexander (XXe). V. Membre du Quatuor de Jérusalem.

Pegreffi Elisa. V.

Peinemann Edith (D-1937). V. Elève de Rostal. Prix de la Radio (Allemagne) en 1956. Professeur à la Haute Ecole de Musique de Francfort.

Pekarsi Pavel (EU-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1988).

Pelassy Frédéric (F-1972). V. Elève de Michèle Auclair, puis de Sandor Vegh (Mozarteum de Salzburg - 1988), de Yehudi Menuhin et d'Alberto Lysy (Académie Menuhin de Gstaad - 1989). Se perfectionne au Steans Institute for Young Artists de Chicago, au New England Conservatory de Boston et au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou (1991-1992). Réalisa son premier disque, consacré à Mozart, à 16 ans.

Pelliccia Arrigo (I-1912). V. Fait ses études à Bologne, Rome, puis Berlin (1928, avec Flesch). Violon solo des Après-midi Musicaux de Milan, membre du Trio Santoliquido, du Quatuor de Rome, du Quintette Boccherini, soliste des Virtuoses de Rome. Egalement altiste, il a enregistré les Duos pour violon & alto de Mozart avec Grumiaux. Professeur à Naples (de 1939 à 1959), puis à Rome (Conservatoire Sainte-Cécile).

Pennington John. V.

Perrez Antonio. V.

Perlman Itzhak (ISR et EU-1945). V. Effectue ses études à l'Académie de Tel-Aviv (sa ville natale), puis à la Juilliard School of Music de New-York (classe de Galamian). Fait ses débuts au Carnegie Hall en 1963. 1er Prix au Concours Leventritt (1964). A reçu la Médaille de la Liberté du président Reagan en 1986. "Perlmann en Russie", film sur son voyage historique en Union Soviétique avec l'Orchestre Philharmonique d'Israel a remporté l'Emmy Award du Meilleur Documentaire en 1992. Elu artiste de l'année 1995 par EMI, ses enregistrements ont reçu au total 15 Grammy Awards. A joué sur plusieurs Stradivarius : le Soil (1714, joué précédemment par Menuhin), le Sinsheimer (anciennement le Iselin, 1714), le General Kyd (1720), le Ole Bull (anciennement L'Espagnol, 1722). Joua également sur le Sauret (Guarnerius del Gesù acquis en 1986, ayant bien sûr appartenu au violoniste Emile Sauret).

Pernel Orrea (GB-début XXe). V. Joua sur le Camposelice (un Stradivarius de 1710, ayant appartenu à Vieutemps puis à Suk).

Persinger Louis (EU-1887 / 1966). V. Commença le violon au Conservatoire de Leipzig, puis à Bruxelles dans la classe d'Ysaÿe. Violon-solo de l'Orchestre Philharmonique de Berlin et de l'Orchestre de l'Opéra Royal de Bruxelles puis, en 1915, violon-solo et chef assistant de l'Orchestre Symphonique de San Francisco. Succéda à Auer à la Juilliard School de New-York (1930). Eut pour élèves Menuhin, Ricci, Stern. Joua sur un Stradivarius de 1715 ayant appartenu à Tartini, le Lipinski.

Peschke Walter. V.

Petchnikov (ou Petschnikoff) Alexandre (R-1873 / 1949). V. Joua sur le Laub (Stradivarius de 1728, joué précédemment par Ferdinand Laub). Fut le professeur d'Olevsky.

Peters Jane (XXe). V.

Petre Thomas. V.

Petrov Rodion (R-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1997).

Petschikoff Alexander (voir Petchnikov)

Pfender Etienne (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Philips Varjabedian Jean-Marc (F-1965). V. 1er prix de musique de chambre (1984) et 1er prix de violon (1985) au CNSM de Paris (classes de Gérard Poulet et Jean-Claude Bernède). A également étudié 3 ans avec Salvatore Accardo (Crémone) et 1 an avec Dorothy Delay (Juilliard School de New-York). 1er Prix du Concours International de Palm Beach à Miami. Finaliste du Concours International Tchaïkovsky à Moscou (1990).
Créateur (et violon solo) de l'orchestre de chambre Les Virtuoses de France. Membre du Trio Wanderer (1995) qui a obtenu le Prix de la Formation de Musique de Chambre aux Victoires de la Musique (1997). Prix Georges Enesco de la SACEM en 2000.

Pianka Uri (ISR-XXe). V. 12e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1967).

Picaizin Victor : voir Pikaisen.

Pichel voir Pichl.

Pichl Václav (TCH-1741 / 1805). V.

Pichler Günter. V.

Pickeisein : voir Pikaisen

Pieltain D.-P. (B-1754 / 1833). V.

Pieranunzi Gabriele (I-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (4e Prix en 1988, 3e Prix en 1990).

Pikaisen (ou Picaizin, Pickeisen, Pikaizen) Viktor Alexandrovich (R-1933). V. Elève de David Oïstrakh au Conservatoire de Moscou. Lauréat des concours de Prague (1949), Reine Elisabeth (5e Prix en 1955), Long-Thibaud (1957), Tchaikovsky (1958), Paganini (1er Prix en 1965). Professeur au Conservatoire de Moscou (1966).

Piovesan Sirio (XXe). V.

Pisendel Johann-Georg (D-1687 / 1755). V. Elève de Torelli. Violoniste à la Cour d'Ansbach (1703) puis de Dresde (1712). Travailla avec Vivaldi à Venise (1716). Ce dernier lui a dédié plusieurs de ses œuvres, tout comme Albinoni. Bach, qui avait entendu et qui connaissait le virtuose, lui aurait même dédié ses sonates pour violon seul. Maître de chapelle de la Cour de Dresde (1728), il compta Benda et Graun parmi ses élèves. Pisendel a écrit 7 concertos pour violon, une sonate pour violon seul, 2 sonates pour violon & basse continue. Ses manuscrits sont conservés aux Archives de Dresde.

Pixis Friedrich Wilhelm (D-1786 / 1842). V. Elève de Viotti. Une figure importante du Conservatoire de Prague, lorsque ce dernier fut inauguré en 1811. Pixis conjugua les traditions de l'école de Mannheim (sa ville natale) à l'enseignement de Viotti. Eut Mildner pour élève.

Plocek Alexander Palenicek. V.

Plotino Giulio (I-XXe). V. 4e Prix ex-aequo au Concours Paganini (2002).

Pochon Alfred. V.

Podger Rachel (XXe). Violoniste (surtout baroque), membre de l' Academy of Ancient Concert, puis du English Concert. Professeur à la Guildhall School of Music de Londres.

Poganyi Imre. V.

Poggioni Emilio. V.

Pogotskin Alina (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1999), 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (2001).

Poiget Christophe (F-XXe). V. Professeur au CNSM de Lyon.

Pokhanovski Oleg (R-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1989 et 1995).

Polezhayev Anton (EU-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1998).

Politkovsky Igor (R-XXe). V. 11e prix au Concours de la Reine Elisabeth (1955). Lauréat du Concours Long-Thibaud (1957). 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1963).

Politzer (H-1832) . V.

Polledro G.-B. (I-1781 / 1853) . V.

Pons Olivier (XXe). V.

Ponticelli Joseph (XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Popova Evgenia-Maria, ou Eugenia (BUL-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1979).

Pouillot Marie-France (F-XXe). V. 7e Prix au Concours Paganini de Gênes (1974). Membre de l'Orchestre de Paris.

Poulet Gaston (F-1892 / 1974). V. 1er Prix au Conservatoire de Paris (1910). 1er Prix (ex-aequo avec Pauk) du Concours Paganini (Gênes-1956). Violon solo de l'Orchestre des Ballets Russes (avec lequel il crée Petrouchka, Le Sacre du Printemps, Daphnis & Chloé…). Crée la Sonate pour violon & piano (1917) de Debussy, à la demande de celui-ci. Professeur au Conservatoire de Paris (1919). Fondateur des Concerts Poulet (1929). Chef d'orchestre (Concerts Colonne, Concerts Pierné). Directeur du Conservatoire de Bordeaux (de 1932 à 1944). Professeur de musique de chambre au Conservatoire de Paris (de 1948 à 1962). Eut un fils, Gérard, violoniste également.

Poulet Gérard Gerges (F-1938). V. Fils de Gaston, dont il est l'élève dès l'âge de 5 ans. 1er Prix de violon au Conservatoire de Paris (1951), 1er Prix au Concours Paganini (1956), se perfectionne auprès de Francescatti, Menuhin, Milstein, Szeryng. Professeur au C.N.S.M. de Paris (1979). Officier des Arts & Lettres, chevalier de l'Ordre National du Mérite. Son violon est un Guarnerius del Gesù de 1731 (ayant appartenu à Marteau).

Powell Maud (EU-1868 / 1920). V. Elève de William Lewis (Chicago), Schraideck et Joachim. 1ère américaine à fonder son quatuor (1894). Réalisa les "premières américaines" des concertos de Dvorak, Sibelius et Tchaikovsky.

Prat Jacques. V.

Praun Sigismund Otto von (H-1810 / 1830). V. Elève à Vienne de Mayseder, enfant prodige qui fit plusieurs concerts en Europe. Joua à 5 ans en quatuor avec Rode, donna un concert au Théâtre Sant' Agostino de Gênes à 10 ans. De faible constitution, en mauvaise santé, il est mort avant d'avoir 20 ans.

Prelipcean Bujor. V.

Press Michael. V. Posséda le Hrimaly (un Stradivarius de 1712).

Pribyl Karel. V.

Príhoda Vása (TCH nat TUR-1900 / 1960). V. Elève de Marak. Virtuose à la réputation d'infaillibilité, Ricci le considérait comme un des meilleurs violonistes de tous les temps. Professeur à Münich, Salzbourg, puis à la Musikhochschule de Vienne de 1950 à 1960. Auteur d'arrangements et de cadences de concertos pour violon. Joua sur le Camposelice (un Stradivarius de 1710, ayant appartenu à Vieuxtemps puis à Suk).

Primrose William (GB nat EU-1903 / 1982). V. D'origine écossaise, élève de Camillo Ritter et d'Ysaÿe. Ce dernier lui conseilla de se consacrer à l'alto.

Principe Rémy (I-1889 / 1977). V. Violon solo de l'Orchestre de l'Augusteo de Rome (de 1928 à 1942). Concertiste et pédagogue. Enseigna à Pesaro, puis Rome (1921), Sienne (1945), Ankara (1947), Venise (1956).

Prischepenko Natalia (R-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1990), 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993).

Prume F.-H. (B-1816 / 1849). V. Eut pour élève Léonard.

Prunaru Liviu (ROU-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993).

Puppo (I-1749 / 1827). V.


Quarta Massimo (I-XXe). V. 1er Prix (et Prix Enrico Costa) du Concours Paganini de Gênes (1991).

Quattrocchi Robert (XXe). V.

Quian Zhou (CHN-XXe). V. Elle remporta le 1er Grand-Prix Long-Thibaud en 1987.

Quiroga Manuel (1892 / 1961). V. Dédicataire de la 6e sonate pour violon seul d'Ysaÿe (achevée en 1923).


Rabin Michael (EU-1936 / 1972). V. Elève de Galamian à la Juilliard School of Music de New-York (sa ville natale), fait son 1er concert à 11 ans. Sa carrière internationale débute au Carnegie Hall à 14 ans. Virtuose exceptionnel, il est le dédicataire du 2e Concerto de Creston (1960). Il meurt à New-York, d'une overdose (officiellement "des suites d'une glissade sur un parquet").

Rabinof Benno (EU-1908 / 1975). V. D'origine russe, joua sur le Bâtard (Stradivarius de 1683) et le Lord Amherst of Hackney (Stradivarius de 1734, ayant appartenu à Kreisler).

Rabinovitch Yakov (R-XXe). V. Elève de Yampolsky au Conservatoire de Moscou.

Radicatti Felice (I-1775 / 1820). V. Elève de Pugnani, originaire de Turin, considéré comme un des héritiers de l'école violonistique piémontaise. Après une carrière internationale (à Vienne, il s'opposa à Beethoven), il s'établit à Bologne en 1815, assumant les fonctions de 1er violon et de chef d'orchestre, ainsi qu'une chaire au Liceo Filarmonico. Paganini, avec qui il joua des quatuors, le cite dans sa correspondance du 20 août 1818 : "Il accompagne très bien. C'est un instrumentiste émérite".

Radulovic Nemanja (XXe). V. Grand-Prix Enesco. Lauréat de la Fondation Natexis Banques Populaires.

Raff Joachim (CH-1822 / 1882). V. Eut pour élève Wilhelmj.

Raimondi (I-1733 / 1802). V.

Randacher Roswita M. (A-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1971).

Rappoldi Eduard (A-1831 / 1903). V. Egalement professeur et compositeur, il donna son nom à un Stradivarius de 1719.

Raudales Henry (XXe). V. 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1985).

Rebacz André (XXe). Violoniste et chef de l'Orchestre de chambre Antonio Vivaldi.

Rebel François (F-1701 / 1775). V. Fils de Jean-Ferry Rebel, auquel il succéda dans l'Orchestre des 24 violons du Roi. Grand-Maître des spectacles royaux, Inspecteur du théâtre (1746), Administrateur Général de l'Opéra (1773).

Rebel Jean-Ferry, ou Jean-Baptiste-Ferry (F-1669 / 1747). V. Elève de son père et de Lully, il fut violoniste à l'Académie Royale de Musique, puis directeur de l'Orchestre "Les 24 violons du Roi" (1705). Auteur de plusieurs pièces et sonates pour violon. Eut un fils : François.

Reeves H. Wynn. V.

Reinshagen Victor. V.

Reiss Oskar (voir Renardy)

Reitz Karl. V.

Reményi Eduard (H-1828 / 1898). V. Elève de Eger et de Bohm. Dut s'exiler en Amérique à la suite de sa participation à la Révolution hongroise de 1848. De retour en Europe, il fit plusieurs tournées, notamment en Allemagne avec un fameux accompagnateur : Brahms, puis en France (1865), en Belgique, en Hollande, en Grande-Bretagne (1977) puis aux Etats-Unis (1878). Joua sur le Remenyi (Stradivarius de 1704, qui portait le nom de Titan) et le Titan (l'autre Stradivarius, de 1715 celui-là, que possédèrent par la suite Zimbalist et Grumiaux).

Remmers (PB-1805 / 1847). V.

Rémy Daniel. V.

Rémy Thérèse. V.

Renardy Ossy (A-1920 / 1953). V. Né à Vienne sous le nom d'Oskar Reiss, il prend le nom de Renardy à 14 ans (pour "s'italianiser"). 1er concert au Carnegie Hall de New-York à 19 ans. Elève de Pashkus. Auteur du 1er enregistrement des 24 Caprices de Paganini avec accompagnement de piano signé Ferdinand David (RCA-1940). Pendant la 2nde Guerre Mondiale, engagé dans l'armée américaine, il donne plus de 500 concerts. Mort dans un accident de voiture au Nouveau-Mexique. A joué sur le Carrodus (violon signé Guarnerius del Gesù).

Rényi Albert. V.

Repin Vadim (R-1971). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989). A joué sur plusieurs Stradivarius : le Ruby (1708, ayant appartenu à Sarasate), le second Russe (1720, ayant appartenu à Wieniawski), le Smith (1727).

Reuter Florizel von (EU-1890 / 1985). V. Elève de Thomson et de Marteau. Fut également compositeur. Ecrivit et enregistra des accompagnements de piano pour des caprices de Paganini (1928).

Reuzler Joanna (PL-XXe). V. Diplômée de l'Académie de Musique Frédéric Chopin de Varsovie (1982). Lauréate du Concours Wieniawski. Membre fondateur du Quatuor Joachim. Nommée violon-solo à l'Orchestre de Picardie (1985).

Ribeiro Gerardo (P-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1972).

Ricci Ruggiero (EU-1918). V. D'origine italienne, né à San Francisco. Elève de Persinger. Commence une carrière internationale au Carnegie Hall (1929) : son concerto de Mendelssohn impressionne Kreisler lui-même. Parcourt le monde et effectue de nombreux enregistrements. Professeur à l'Université de l'Indiana (1970), à la Juilliard School of Music de New-York (1975). A joué sur plusieurs Stradivarius : le Tononi (1683), le Joachim (celui de 1714), le Monasterio (1719), le Nestore (1727, ex-Lévêque, ayant appartenu à Pierre Rode), le Lord Norton (1737), et sur un Guarnerius del Gesù de 1734 (ayant appartenu à Hubermann).

Riehm Friedegund. V.

Ries Franz (D-1846 / 1932). V. Frère de Louis, fils et élève d'Hubert. Se perfectionna auprès de Massart (à Paris). Editeur (à Berlin) et compositeur. A donné son nom à un Stradivarius de 1693.

Ries Franz Anton (D-1755 / 1846). V.

Ries Hubert (D-1802 / 1886). V.

Ries Louis (D-1830 / 1913). V. Frère de Franz. Fils et élève d'Hubert. Egalement élève de Vieuxtemps. Concertiste et professeur. 2e violon du Quatuor Joachim. A donné son nom à un Stradivarius de 1710 (différent du Ries de 1693).

Rieux Albert (F-XIXe). V. Saint-Saëns le considérait comme "un excellent violoniste". Ils jouèrent ensemble le 26 janvier 1911 à Alger.

Risler Nicolas (F-XXe). V. 1er prix au C.N.S.M. de Paris. Membre de l'Orchestre de Paris. Super-soliste de l'Orchestre Lyrique d'Avignon. Titulaire du CA. 2nd violon du Quatuor Arpeggione.

Rissin (ou Ryssine) Joseph, ou Josif (R, ISR-XXe). V. 10e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1967). Lauréat du Concours Paganini de Gênes (6e Prix en 1969, 5e Prix en 1974).

Rivarde A. (GB ?-XXe). V. Professeur de violon au Royal College of Music de Londres.

Robberechts André (B-1797 / 1860). V. Elèves de Baillot à Paris et, pendant plusieurs années, de Viotti. Un des professeurs de Bériot.

Robert Schumann Erik (XXe). V. 5e prix au Concours Long-Thibaud (2002).

Roberts Winifred (GB-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Robilliard Virginie (F-1970). V. 1er prix du CNSM de Lyon. Diplômée de la Juilliard School de New York (classe de Dorothy Delay - 1993). Lauréate du Concours Long-Thibaud (1987) et du Concours d'Indianapolis.

Robinson Sharon (EU-XXe). V.

Roehn Daniel (D/S-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini (2002).

Rogliano Marco (XXe). V.

Rognoni Francesco (I- fin XVIe / début XVIIe). V. Fils de Riccardo.

Rognoni Riccardo (I-fin XVIe / début XVIIe). V.

Rogoff Rony (XXe). V. Commence à travailler le violon avec son père, l'un des fondateurs de l'Orchestre Philharmonique d'Israel. Poursuit ses études à la Juilliard School de New York, avec Ivan Galamian et Dorothy DeLay, puis en Suisse avec Joseph Szigeti. Directeur artistique de l'Accademia Musicale di San Giorgio (Venise-1995). Joue sur un Stradivarius de 1715, le "Alard-Baron Knoop".

Roïsman Joseph. V.

Rolla Allessandro (I-1757 / 1841). V. Soliste à 15 ans, se perfectionna à Milan auprès de Fiorini. Membre de l'Orchestre de l'Opéra Italien à Vienne, 1er violon de l'Orchestre de la Cour de Parme (1792), directeur de l'Orchestre du Théâtre à la Scala de Milan (1802), professeur au Conservatoire de Milan (1808). Fut pendant 1 an professeur de Paganini. Donna son nom à un Stradivarius de 1722. Eut un fils, Antonio, qui fut lui aussi compositeur (concertos et musique de chambre).

Rolla Janos. V.

Romano Corrado (I-XXe). V. Professeur au Conservatoire National de Brescia. Eut Filippo Lama parmi ses élèves.

Romberg Andreas Jakob (D-1767 / 1821). V.

Rosand Aaron (EU-1927). V. Fait ses études au Curtis Institute de Philadelphie (classe de Zimbalist). Carrière internationale impressionnante, quoique tardive pour l'Europe (1963), ce qui n'enlève absolument rien à sa valeur. Son violon (un Guarnerius de 1741, acquis en 1958) avait appartenu à Kochánski.

Rose (Rosé) Arnold J. (A-1863 / 1946). V. Né en Roumanie, fait ses études au Conservatoire de Vienne. Violon solo de l'Orchestre de l'Opéra de Vienne (1881), puis à la Philharmonie de Vienne (pendant 57 ans, jusqu'en 1938). Fondateur du Quatuor Rose (1882), qui créa certaines des dernières œuvres de Brahms. Professeur à la Musikhochschule de Vienne (de 1893 à 1918). Marié à Justine Mahler (sœur du compositeur) en 1902. S'installe en Angleterre (1938). Eut Max Rostal pour élève. Dédicataire de la Suite en style ancien pour violon & piano de Reger (1906). Joua sur le Cooper (Stradivarius de 1718 ayant appartenu à Viotti).

Rosen Max (EU). V. Son violon était le Marquis de Champeaux (un Stradivarius de 1707).

Rosenstock Joseph. V.

Rosenthal Manuel (F-1904 / 2003). V. Commence le violon à 9 ans. Entre au Conservatoire de Paris à 14 ans. Membre des orchestres Pasdeloup, Lamoureux, de l'Orchestre Symphonique de Paris. Compositeur (élève de Ravel). Se tourne vers la direction d'orchestre en tant que chef et professeur, se forgeant une renommée internationale prestigieuse.

Rosenthal Paul (EU-XXe). V. 11e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Roses Henri. V.

Rosonyi Leila (H-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1971).

Ross Gilbert (EU). V. Joua sur le Joest (un Stradivarius de 1705 qu'il acquit auprès de Hermann).

Rossi Liliane (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre National de France.

Rostal Max (A nat GB-1905 / 1991). V. Elève d'Arnold Rose (à Vienne) et de Carl Flesch (à Berlin). Violon solo à l'Orchestre Philharmonique d'Oslo (1927). Assistant (1928) de Flesch puis professeur (1930) à la Musikhochschule de Berlin. Professeur à la Guildhall School of Music de Londres (1934), à l'Académie de Cologne (1957), puis au Conservatoire de Berne. Possédait un Stradivarius de 1697 (le Diana Cator, rebaptisé le Max Rostal) et le Charles Reade (un Guarnerius del Gesù de 1733). Auteur de Beethoven, die Sonaten für Klavier & Violine (1981).

Roth David. V.

Rothschild Fritz. V.

Roussev Svetlin (BUL-1976). V. Fait durant 10 ans des études à l'Ecole de Musique de Roussé (Bulgarie) dans la classe de sa mère puis, en 1991, se perfectionne au C.N.S.M. de Paris (1er prix en 1994) avec Poulet, Erlih et Kantorow. Entre à l'Ecole Normale de Musique de Paris en 1998 (classe de Erlih). 5e prix (1996) puis 3e Grand-Prix (1999) du Concours Long-Thibaud. 4e prix du Concours d'Indianapolis (1998). 3e Grand-Prix du Concours de Musique de Chambre de Melbourne (1999). Lauréat de la Fondation Natexis Banques Populaires. 1er Grand-Prix au Premier Concours International de Sendai (Japon, 2001). Violon solo de l'Orchestre d'Auvergne.

Roussin Annick (F-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1979).

Roux Josette (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Rovelli Pietro (I-1793 / 1838). Violoniste et compositeur de Bergame, émigré en Allemagne, auteur de 12 Caprices. A sa mort, Paganini fit une démarche auprès de sa veuve pour acquérir son violon.

Rowland Christopher. V.

Rowland Daniel (XXe). V.

Rox Christine (D-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1993).

Rozhdestvensky Sasha (XXe). V.

Rubinstein Erna (début XXe). V.

Rudersdorff J. (PB-1788 / 1866). V.

Rudner Ola (CH-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1977).

Ruha Stefan (ROU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1959).

Rulleau Michel (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Ruppel Oskar (PL-XXe). V. Elève d'Ysaÿe. Professeur au Conservatoire de Varsovie.

Rüssman Winfried. V.

Rust Friedrich-Wilhelm (D-1739 / 1796) . V.

Ruzicka Petr (TCH-XXe). V.

Rybensky Jaroslav. V.

Rynberger Henrik (D). V. Propiétaire du Couronne du Prince Frédéric Guillaume de Prusse (Stradivarius de 1705).

Ryssine Joseph : voir Rissin

Rzebac André (XXe). V.


Sabouret Jean-Pierre. V.

Saeijs Frederieke (PB-1979). V. 1er Grand Prix (Académie des Beaux-Arts) du Concours Marguerite Long - Jacques Thibaud (2005).

Saint-Georges Joseph Boulogne, dit le Chevalier de (F-1739 / 1799). Violoniste et compositeur. Champion de tir, d'escrime et de natation. Succède à Gossec (dont il fut le disciple) en 1773 à la tête du "Concert des Amateurs", qui devint plus tard le "Concert de la Loge Olympique", un des meilleurs orchestres d'Europe. Auteur de 12 concertos pour violon.

Saint-Lubin Léon de (F-1805 / 1850). V. Elève de Polledro et de Mayseder. Auteur de "Six Grands Caprices" et des "Variations brillantes sur un thème de Hummel" dédiés à Paganini.

Sainton Prosper (F-1813 / 1890). V. Elève d’Habeneck. Professeur de violon ayant acheté un Stradivarius de 1714 pour son élève Gabrielle Vaillant (décédée à Londres en 1899). Cet instrument porte depuis le nom de Vaillant.

Saint-Sevin Joseph-Barnabé, dit L'Abbé le Fils (F-1727 / 1803). V. Elève de Leclair. Membre de l'Académie Royale de Musique. Auteur en 1761 d'une méthode : "Principes du Violon". Mort dans la misère à Paris, en 1803 (et non en 1787, comme l'indique Fétis). Un site Internet lui est consacré : perso.wanadoo.fr/saint-sevin

Salaff Peter. V.

Salmon voir Salomon

Salomon Johan Peter (D-1745 / 1815). Violoniste, imprésario et compositeur. A joué sur le Harrison, (Stradivarius de 1693, ayant appartenu à Corelli).

Salpeter Max. V.

Sammons Albert Edward (GB-1886 / 1957). V. 1er violon du Quatuor à Cordes de Londres (1908), violon solo du New Symphony Orchestra de Thomas Beecham puis de London Philharmonic Orchestra. Professeur au Royal College of Music de Londres (de 1939 à 1956). Dédicataire (1916) et créateur (1919) du Concerto de Frederick Delius. Donna son nom à un Stradivarius de 1704.

Sanchez José. V.

Sandor Frigyes. V.

Sarbu Eugen (ROU-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes (2e Prix en 1974, 1er Prix en 1978) et du Concours Reine Elisabeth de Belgique (9e prix en 1976, 7e prix en 1980). "Assistant technique" (pour le violon) du compositeur finlandais Rautavaara, il créa son Concerto (1977).

Sasserno (I). V. Donna son nom à un Stradivarius de 1717.

Sato Shunsuke (J-XXe). V.

Sato Yoko (J-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1969). 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1972).

Saunders John (GB-début XXe). V. Joua sur le Portugais (Stradivarius de 1725).

Sauret Emile (F-1852 / 1920). V. Elève de Bériot à Bruxelles, et probablement de Vieuxtemps et Wieniawski. Enseigna à Londres et au Musical College de Chicago. Joua sur un Stradivarius de 1702 auquel il donna son nom, sur le Cobbett (ex-Holloway, Stradivarius de 1703) et le Defauw (ex-Arbós, 1729). Donna également son nom à un Guarnerius del Gesù de 1740 ou 1744, joué ensuite par Perlmann.

Sauzay Eugène (F-1809 / 1901). V. Membre du quatuor à cordes de Baillot jusqu'en 1840. Professeur au Conservatoire de Paris. Possédait 2 Stradivarius : le Baillot (1709, appelé plus tard, le Thibaud. Ce violon périt lors de l'accident d'avion de 1953, avec Jacques Thibaud, son dernier propriétaire) et le Briselli (celui de 1732, joué par Baillot, puis par Kreisler). Fut un des professeurs de Carl Flesch.

Sawa Kazuhiko (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1977).

Scaramelli Giuseppe (I-1761 / 1844). V. Chef du Théâtre de Trieste de 1800 à 1826.

Scheller (TCH-1759) . V.

Schick (PB-1756 / 1813) . V.

Schiever Ernst. V.

Schkolnik Ilya (XXe). V. Chef du Baltimore Symphony Orchestra. Propriétaire de l'Acantara, un Stradivarius de 1732, victime d'une falsification (son étiquette portant la date de 1727).

Schmelzer Johann Heinrich (A-XVIIe). Considéré comme le premier fondateur de l'école autrichienne de violon, alliant les styles allemand et italien. Fut le professeur de von Biber.

Schmid Benjamin (XXe). V.

Schmidt J. (1795 / 1865). V. Né à Buckenbourg.

Schmieder Eduard (R nat EU-XXe). V. Professeur à l'Université de Californie (succédant à Heifetz), puis à l'Ecole des Arts Meadows de Dallas. Membre de plusieurs jurys de concours internationaux. A donné un récital à Gênes sur le violon de Paganini (Il Cannone). Egalement chef d'orchestre.

Schmitas Motelis (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1969).

Schmitt Hélène (XXe). V.

Schmitz Boris (D-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1983).

Schneeberger Hansheinz (CH-1926). V. Diplômé du Conservatoire de Berne (1944), se perfectionne avec Flesch. Professeur à Biel (1948), Berne (1952), Bâle (1961). Fondateur de son propre quatuor (1952). Violon solo de l'Orchestre de la N.D.R. de Hambourg. A créé le Concerto pour violon de son compatriote Frank Martin (1952) et le Concerto n° 1 pour violon de Bartók (1958).

Schneider Alexander (R-1908 / 1993). V. Fait ses études aux conservatoires de Vilna (sa ville natale), Francfort, et Berlin (classe de Flesch). Violon solo du Frankfurt Museum Orchester (1925), membre du Quatuor de Budapest (1933), de l'Albeneri Trio (1944) puis du New-York Quartet. Fondateur de l'ensemble Brandenburg Players (1972). A créé la Sonate pour violon & clavecin de Milhaud (1946). Propriétaire du Brodsky (Stradivarius de 1702 ayant appartenu au violoniste russe du même nom).

Schneiderhan Wolfgang (A-1915). V. Elève de Sevcik. 1er violon de l'Orchestre Symphonique de Vienne (1932), de l'Orchestre Philharmonique de Vienne (de 1937 à 1950). Fondateur du Quatuor Schneiderhan (1937). Professeur au Mozarteum de Salzbourg (1936), à l'Académie de Vienne (1939), au Conservatoire de Lucerne (1949), à Stockholm (1964). Co-fondateur du Festival Strings de Lucerne (1956). Dédicataire d'œuvres de Hans Henze et de Frank Martin. Joua sur le Liebig (un Stradivarius de 1704).

Schradieck H. (D-1846). V. Auteur de la "Technique du Violon" en trois suites.

Schramm Stefan (D-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1995).

Schreider Leonard (B-1984). V. Commence le violon à 5 ans. Elève de Kerbel (Belgique), d'Andrievsky, puis de Chilingirian (Grande-Bretagne). Finaliste du Concours International d'Haverhill (2003), du "Young Concert Artist Trust" (Londres-2004), Prix du Concours des "Jeunes Stars de demain" (Koblenz-2004), Prix du meilleur soliste du Royal College of Music (Londres-2006).


Schröder Jaap. V.

Schubert Louis (D-1828 / 1884). V. Auteur d'une méthode.

Schultz Gerhard. V.

Schumann Erik (D/J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (2002).

Schuppanzigh Ignaz (A-1776 / 1830). V. Fondateur du Quatuor Schuppanzigh, dont Mayseder faisait partie. Directeur des théâtres de Vienne.

Schwalbé Michel (F-1919). V. Né en Pologne. Fait ses études à l'Académie de Musique de Varsovie. Se perfectionne auprès d'Enesco à Paris, puis de Boucherit. 1er Prix du Concours de Scheveningen. 1er violon solo de l'Orchestre de la Suisse Romande (1944). Fonde le quatuor qui porte son nom (1946). Succède à Szigeti au poste de professeur au Conservatoire de Genève (1948). 1er violon solo (1957) de l'Orchestre Philharmonique de Berlin (à la demande de Karajan). Professeur au Conservatoire d'Etat de Berlin (1963). Joue sur le Prince Maximilien, également appelé l'Unique (un Stradivarius de 1709).

Schytte Frida. V. D'origine scandinave, elle prit un nom d'artiste : Scotta, nom qu'elle donna à son Stradivarius de 1709.

Scotta Frida (voir Schytte).

Sebald Alexander (XXe). V.

Secler Mose (R-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1971).

Seghers François (B-1801 / 1881). V. Saint-Saëns lui dédia sa 1ère symphonie op. 2 (1853). Violoniste de la "Société des Concerts du Conservatoire", puis fondateur et directeur de la Société Sainte-Cécile, qui créa cette symphonie à Paris le 18 décembre 1853. Egalement chef d'orchestre, il eut l'occasion d'accompagner Saint-Saëns, notamment en 1862, lors de la première du Concerto n° 1 pour piano, ou l'auteur tenait la partie de soliste.

Seidel Toscha (R nat EU-1899 / 1962). V. Fait ses études à Odessa puis à Saint-Petersbourg (avec Auer). Nombreuses tournées en Europe, aux Etats-Unis et en Australie. Sa maladie mentale met fin à une carrière qui semblait des plus prometteuses, puisqu'on n'a pas hésité à le comparer à Heifetz ou à Milstein. Il mourut dans une maison de santé de Californie. Son violon était un Stradivarius de 1712, le Da Vinci, aussi appelé le Juif Errant.

Seidler (D-1778 / 1840). V.

Seifert Eckard. V.

Sekler Ilja (R-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1989).

Senaillé (ou Senallié) Jean-Baptiste (F-1687 / 1730). V. Elève d'Anet et de Piani. Membre de l'Orchestre des 24 violons du Roi (1713), succédant à son père (Jean). A la Cour de Modène (de 1717 à 1719), il aurait travaillé avec Vitali. Auteur de 5 livres de sonates pour violon seul.

Senallié : voir Senaillé

Senju Mariko (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1979).

Senovsky Berl (EU-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1955).

Serwaczynski (PL-XIXe). V. Fut le premier professeur de Wieniawski à Varsovie.

Sevcik Otokar, ou Ottokar (TCH-1852 / 1934). V. Elève de son père et d'Anton Bennewitz au Conservatoire de Prague (1866), malgré son double échec à l'examen d'entrée. Violon solo au Mozarteum de Salzbourg (1870) puis au Théâtre an der Wien. Professeur aux conservatoires de Kiev (1875), de Prague (1892), à l'Académie de Musique de Vienne (1908), puis à nouveau au Conservatoire de Prague (1919), à l'Académie Internationale de Pisek (Bohême). Compta plus de 5000 élèves, parmi lesquels Kubelik, Wieniawski, Goldberg, Hall, Morini, Schneiderhan, Zimbalist, Zacharewitch, Karbulka, Moravec, Kolisch, Marak... Auteur d'une des méthodes les plus remarquables, pour la main gauche comme pour la main droite. Joua sur le Wieniawski (autre nom du Bower, un Stradivarius de 1719).

Shaham Gil (EU & ISR-1971). V. Joue sur le Princesse de Polignac (violon fait par Stradivarius en 1699).

Schikhmursaieva : voir Chikmoursaeva.

Shimizu Takashi (ou Takahashi) (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1975). 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1978), 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Shin A-Rah (COR-1984). V. 5e Prix (et Prix Enrico Costa) au Concours Paganini de Gênes (2001).

Shinosaki Isako (J-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1966).

Shiraishi Reiko (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1984).

Shirinski Vasily. V.

Shkolnikova Nelli (XXe). V. Elève de Jankelevitch au Conservatoire de Moscou.

Shoji Sayaka (J-XXe). V. 1er Prix (et Prix Costa et Ruminelli) du Concours Paganini de Gênes (1999).

Shumsky Oscar (R-fin XIXe). V. Elève d'Auer au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Joua sur le Rode (Stradivarius de 1715 ayant appartenu à Rode et à Auer).

Shure Paul. V.

Shwartsberg Isidora (R-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1969).

Sibor Boris (R-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Moscou. Eut pour élève Mostras.

Sicard Bernard (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Sieb Calvin (EU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1951).

Siebert August. V.

Sighicelli (I-1686). Famille de Modène. De 1686 jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Sillito Kenneth. V.

Silverstein Joseph (EU-XXe). V. 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959). Egalement chef du Boston Symphony pendant 20 ans, et chef du Orchestre Symphonique de l'Utah (1984).

Simon J.-H. (B-1783 / 1861). V.

Simonelli Matteo (I-XVIIe). V.

Simonetti Achille (I nat GB-1857 / 1928). V. Elève de Cavallini, Gamba et Sivori. Membre du London Trio. Professeur à l'Académie Royale Irlandaise de Musique. Egalement compositeur, il a écrit une cadence pour son œuvre favorite, le Concerto de Brahms.

Simonot Geneviève (XXe). V.

Simpson Claire. V.

Singelée Jean-Baptiste (B-1812 / 1875). V. Elève de Wery au Conservatoire de Bruxelles. Violon solo de l'Orchestre de Bruxelles, puis chef de l'Orchestre de Gand (1852). Auteur de 144 œuvres pour violon.

Singer Edmond (H-1831). V. Eut pour élève George Japha.

Sinsheimer Bernard. Violoniste et pédagogue. Acheta le Iselin (Stradivarius de 1714) et le rebaptisa Sinsheimer.

Sitkovetsky Dmitri (R-1954). V. Fils de Julian. Fait ses études au Conservatoire de Moscou de 1961 à 1972 (classe de Jankelevitch). 1er Prix du Concours de Prague. Se perfectionne à la Juilliard School of Music (1977-classe de Galamian). 1er Prix au Concours Kreisler (1979).

Sitkovetsky Julian (R-XXe). V. Elève de Yampolsky au Conservatoire de Moscou. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1955). On a dit que, pour des raisons politiques, les jurys de différents concours refusèrent de lui attribuer le 1er prix (Concours Wieniawski – Poznan 1952, Concours Reine Elizabeth – 1955, etc.). Mort à Moscou à l'âge de 33 ans, d'un cancer des poumons. Très estimé, aimé et respecté par ses collègues musiciens qui, à l'image de Menuhin, Senovsky, Stern… l'aidèrent à supporter sa maladie. Son fils Dimitri devint à son tour un violoniste et un chef d'orchestre de classe internationale, réalisant ainsi ce qui fut son souhait le plus cher.

Sivo Josef (A-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1960).

Sivori Camillo (I-1815 / 1894). Violoniste et compositeur gênois, commença le violon avec Costa (qui fut professeur de Paganini), puis avec Dellepiane. Considéré comme le seul disciple de Paganini, dont il fit la connaissance en 1823. Spécialiste des œuvres de son maître. Il eut pour élève le père de Zino Francescatti. La majeure partie de ses œuvres ne sont pas éditées et n'ont pas de numéro d'opus, mais un catalogue est en cours d'élaboration, grâce notamment à Gérard Thomas-Baruet (correspondant de l'Institut Paganini). Sivori joua sur le Cadiz (un Stradivarius de 1722), et surtout sur une superbe copie du Guarneri de Paganini réalisée en 1838 par le luthier parisien Jean-Baptiste Vuillaume. Le Guarneri et le Vuillaume sont conservés l'un à côté de l'autre au Palais Tursi à Gênes.

Skorodin Elaine (EU-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1961).

Skride Baiba (LET-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1998), 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (2001).

Slatkin Felix. V.

Slavik Josef (TCH-1806 / 1833). V. Auteur de 2 concertos pour violon et orchestre. Paganini l'appela le "Paganini bohémien".

Smejkal Bohumil. V.

Smilvitz Joseph. V.

Snel Jos.-Fr. (B-1793 / 1861). V.

Snitil Vaclav. V.

Snitkovsky Semion, ou Semon (R-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Sobolevsky Raphael (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1953), 10e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959).

Söderblom Jan (FIN-XXe). V.

Soh Tomotada (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1964), lauréat du Concours Long-Thibaud (1967).

Solloway Harry (R nat EU-fin XIXe, début XXe). V. Elève de Berthelier et de Hubay. 1er américain à obtenir une bourse d'études à l'Académie Royale de Musique de Hongrie.

Somis Giovanni-Battista (I-1676 / 1763). V. Elève de Corelli (de 1703 à 1707) à Rome et probablement de Vivaldi. De retour à Turin, il devient Maître de musique de la Cour et fonde l'Ecole piémontaise de violon. Il eut Pugnani, Guillemain, Guignon, Chabran, Giardini, Jean-Marie Leclair (l'Aîné) pour élèves.

Somis Lorenzo (I-1688 / 1775). Violoniste et compositeur, frère de Giovanni-Battista.

Sopkin Henry (EU-1903 / 1988). Violoniste diplômé de l'American Conservatory of Music, ayant surtout fait une carrière de chef d'orchestre. Donna son nom à un Stradivarius de 1695 (un des Viotti).

Soriano Denise (F-1916 / 2006). V. Née au Caire d'un père grec (naturalisé français) et d'une mère française. Elève de Ugo Bianchi (Conservatoire de Pise), élève (puis épouse) de Boucherit, 1er Prix du Conservatoire de Paris (1933), Grand Prix du Disque (1936). Professeur au Conservatoire Darius Milhaud (Paris 14e, 1964-1985), à l'Ecole nationale de musique de Brest (1968-1970), au Conservatoire national de région de Lille (1969-1971), à l'Ecole nationale de musique de Beauvais (1972-1985) et au Conservatoire de Clichy-la-Garenne (1975-1985).. C'était, d'après Jacques Thibaud, "la seule violoniste qui peut prétendre à la succession de Ginette Neveu". Crée le Concerto pour violon & orchestre de Britten, le Concerto pour violon de Paul Rivier, le Concerto flamenco d'Henri Collet (qui lui est dédié)... C'est avec le Quatuor Soriano qu'elle fait sa dernière apparition publique (2004).

Sorkin Leonard. V.

Sorokov Leonid (R-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1981).

Spagnoletti Paolo (1768 / 1834). V. Concertiste, professeur, 1er violon de plusieurs orchestres londoniens. Joua en quatuor avec Paganini. (Son vrai nom serait Paolo Diana).

Spalding Albert (EU-1888 / 1953). V. Fait ses études à Florence, au Conservatoire de Bologne, puis à Paris avec Lefort. Concertiste, il fait ses débuts à Paris à 17 ans, et à New-York à 20 ans. Crée le Concerto de Barber en 1941. Effectue les "premières américaines" des concertos de Dohnany, d'Elgar et de Barber. Auteur d'une autobiographie (Rise to flow – 1943) et d'une biographie romancée de Tartini (A fiddle, a sword and a lady – 1953). Il a écrit une suite d'orchestre, un quatuor à cordes, une sonate et deux concertos pour violon. Joua sur un Stradivarius : le Artôt (celui de 1722).

Sparay Jonathan. V.

Speermann Max. V.

Speyer Wilhlem (D-1790 / 1878). V. Elève de Baillot, ami de Spohr, eut l'occasion d'apprécier et d'examiner le jeu de Paganini en concert, mais aussi aux répétitions et en privé.

Spiller Antonio. V.

Spinosi Jean-Christophe (F-XXe). Violoniste et chef d'orchestre (de l'Ensemble Matheus).

Spivakov (ou Spivakow) Vladimir (R-1944). V. Fait ses études aux conservatoires de Leningrad (1951-classe de Lubov Sigal) et de Moscou (1957-classe de Jankelevitch). 3e Prix au Concours Long-Thibaud (1965), 2e Prix au Concours Paganini (1967), Prix d'interprétation à Montréal (1968), 2e Prix au Concours Tchaikovsky (1970). A effectué de très nombreux concerts et enregistrements dans le monde entier.

Spivakovsky Tossy (R nat EU-1907). V. Fait ses études à la Hochschule de Berlin. Donne son 1er concert à 10 ans. Violon solo de l'Orchestre Philharmonique de Berlin (1928) puis de l'Orchestre de Cleveland (1942). Professeur au Conservatoire de Melbourne (1933), à l'Université de Fairfield, et à la Juilliard School of Music de New-York (1974). A créé de nombreuses œuvres de Bernstein, Martin, Rozsa, Sessions, Kirchner… Joua sur le Mac Millen (Stradivarius de 1721). Auteur du 1er enregistrement des 24 caprices de Paganini avec accompagnement de piano signé Robert Schumann (1966).

Spohr Ludwig (Louis) (D-1784 / 1859). V. Ludwig est son vrai prénom, mais il avait l'habitude de signer Louis. Elève de Eck (Mannheim-1802). Grand admirateur de Rode. Un des plus grands violonistes allemands, professeur, compositeur, maître de chapelle de la Cour de Gotha (1805), chef d'orchestre du Théâtre de Vienne (1813), directeur de l'Opéra de Francfort sur le Main (1817), maître de chapelle de la Cour de Kassel (1822), nommé "Generalmusikdirektor" pour ses 25 ans de carrière. Auteur en 1832 d'une méthode : "Violinschule". Composa 17 concertos pour violon, 6 sonates pur violon & harpe, 14 duos pour 2 violons, un duo pour violon & alto, plusieurs œuvres de virtuosité, ainsi que des symphonies, des opéras... Il était l'antithèse de Paganini, qu'il n'appréciait pas plus que les orchestres italiens ou l'enseignement dispensé dans ce pays. Donna son nom à un Stradivarius de 1718. Posséda également d'autres Stradivarius : les 2 Koempel (l'un de 1700, l'autre de 1718), le Bennett (1718), le Tom Taylor (1732). Il eut parmi ses élèves Ferdinand David.

Stabrawa Daniel (PL-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1978 et 1980).

Stadler Serguei, ou Sergei (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1979).

Stalanowsli Stefan (PL-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1973).

Stamitz Anton Thadäus (D-1750 / avant 1809). V. Fils de Johann, frère de Karl. Eut Kreutzer comme élève.

Stamitz Johann (Johann Karl, ou Jan Vacláv Antonín Stamič) (TCH-1717 / 1757). V. Père d'Anton et de Karl. Peut être considéré comme le fondateur de l'école de violon de Mannheim.

Stamitz Karl Philipp (D-1745 / 1801). V. Fils de Johann, frère d'Anton.

Staryk Steven (CN-XXe). V. Soliste du Royal Philharmonic Orchestra de Londres et de l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam. Son violon (le Hochstein, Stradivarius de 1715) avait appartenu à Heifetz.

Statkiewicz Edouard (PL-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1953).

Stefanov Nanko. V.

Stefanov Valentin (BUL-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1971).

Steinhardt Arnold (EU-XXe). V. Remporte le Philadelphia Youth Competition et le Leventritt Award, 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963). Depuis 1964, il est 1er violon du Guarneri String Quartet. Plusieurs fois accompagné au piano par son frère Victor Steinhardt, notamment au cours de ses derniers enregistrerments. Professeur à l'université du Maryland, à l'université Rutgers et au Curtis Institute of Music. Auteur du livre : Indivisible par quatre.

Stepansky Joseph. V.

Stephens Albert (EU). Violoniste amateur de Springfield, ayant acquis en 1928 un Stradivarius de 1690, auquel il donna le nom de… Stephens.

Stern Isaac (EU-1920 / 2001). V. Né en Ukraine. Elève de Blinder. Son 1er concert (à 11 ans) avec le Symphonic Orchestra de San Francisco marque le début d'une carrière internationale exceptionnelle. A enregistré plus de 100 disques. Membre fondateur du National Endowment for the Arts, Président émérite de l'American-Israel Cultural Foundation, qui sponsorisa des violonistes comme Perlman, Zuckerman, Mintz, Freid… Président fondateur du Jerusalem Music Centre. Président du Carnegie Hall pendant plus de trente-cinq ans, il a mené des actions pour le sauver de la démolition en 1960 et le restaurer en 1986. A reçu la Médaille de la Liberté des mains du Président des Etats-Unis (1992). Le documentaire "De Mao à Mozart : Isaac Stern en Chine" a été récompensé par un Oscar. Créateur du Concerto pour violon de William Schumann (1950) et de la Sérénade de Bernstein (1954). Jouait sur le Guarnerius ayant appartenu à Ysaÿe et sur l'Hawaïen (Stradivarius de 1695).

Stevanato Giaccobe (I-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1994).

Steveniers J. (B-1817). V.

Stoliarsky Piotr (R-1871 / 1944). V. Elève de son père, de Barcewitcz (Varsovie), puis de Mlynarsky et de Karbulka (Odessa). Professeur de violon au Conservatoire d'Odessa, il eut pour élèves David et Igor Oïstrakh, Nathan Milstein… Reçut en 1939 le titre d'Artiste du Peuple de l'Etat Soviétique d'Ukraine.

Stolow Jonathan Aaron (GB-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1987).

Storgards John (XXe). V.

Strassoldo Maria de (A-XVIIIe). V. Joua sur le Prince de Khevenhüller (Stradivarius de 1733 que lui offrit son mari… le Prince Johann Friedrich Siegmund de Khevenhüller. Ce violon sera joué ensuite par Menuhin).

Stratton George. V.

Straumann Bruno. V.

Straus L. (TCH-1835). Violoniste né à Bratislava, à l'époque où cette ville s'appelait Presbourg (Pressburg en allemand)... capitale de la Slovaquie.

Strauss Ivan (TCH-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1959).

Strock Leo (XXe). V.

Strogonoff (R). Comte russe, professeur au Conservatoire de Saint-Petersbourg. Fit don à Henri Vieuxtemps d'un Stradivarius de 1710 (appelé depuis, le Vieuxtemps).

Strungk Nikolaus Adam (D-1640 / 1700). Violoniste, organiste et compositeur.

Struss F. (D-1847). V.

Stunrop Jean-Louis (PB-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1955).

Stuurop Alda. V.

Stuyvesant (EU). V. Donna son nom à un Stradivarius de 1721.

Succari Nejmi (SYR-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1965), 8e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Suk Josef (TCH-1874 / 1935). Violoniste et compositeur. Elève de Dvorák à Prague (dont il épousa la fille). Donna son nom à un Stradivarius de 1683. La 2e Symphonie (Asrael) qu'il composa est dédiée à sa femme et à son beau-père. Son petit-fils se nomme également Josef Suk.

Suk Josef (TCH-1929). V. Arrière petit-fils de Dvorák, petit-fils de Josef Suk, fait ses études à Prague (sa ville natale). 1er violon du Quatuor de Prague (1950), membre du Trio Suk (de 1952 à 1981). Fondateur de l'Orchestre de Chambre Suk de Prague (1974). Obtint 6 fois le Prix de l'Académie Charles Cros, et le Wiener Flotenuhr. Président et directeur artistique du Festival du Printemps (Prague). Disque d'or en 1986, puis de platine en 1999 (avec la marque Supraphon). Chevalier de la Légion d'Honneur (2002). A créé le Concerto n° 1 de Martinu (1973). Ses violons : le Prince d'Orange (un Guarnerius del Gesù), le Camposelice (un Stradivarius de 1710) et le Libon (un Stradivarius de 1729 ayant appartenu à Kubelík).

Sumpik Jiri (TCH-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1957).

Sutre Guillaume (F-XXe). V. Membre depuis 1995 du Quatuor Ysaÿe, créé en 1984.

Suwanai Akiko (J-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1988), 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Suzuki Hiderato (J-XXe). V. Lauréat du Concours Reine Elisabeth de Belgique (10e prix en 1963, 5e Prix en 1967).

Suzuki Hiroko (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1982), 8e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1989).

Suzuki Shin'ichi (J-1898). Violoniste et pédagogue. Fait ses études à Nagoya (auprès de Ko Ando, un élève de Joachim) et à Berlin (auprès d'un autre élève de Joachim : Karl Klinger). Fonde le Quatuor Suzuki (composé de 4 frères-1929). Président de l'école de musique Teikoku (1930). Fonde et dirige l'Orchestre à Cordes de Tokyo. Professeur depuis 1933, il crée une méthode d'enseignement qui porte son nom (1950), et qui s'applique également à d'autres instruments (violoncelle, flûte, piano…). Effectue à partir de 1964 de nombreuses tournées en Occident pour développer sa méthode.

Svendsen Anne. V.

Sviridov Eugène (R-1990). V. Fait ses études au Conservatoire de Saint-Petersbourg.

Sykora Adolf. V.

Szabadi Vilmos (XXe). V.

Szabo Tamas. V.

Székely Zoltan (H nat PB puis EU-1903). V. Elève de Hubay et de Kodály à l'Académie de Budapest, partenaire de Bartók pendant 15 ans (créateurs de la Sonate de Debussy). 1er violon du Quatuor Hongrois (de 1935 à 1970). Dédicataire et créateur de la 2e Rhapsodie (1932) et du 2e Concerto (1939) de Bartók. Jouait sur le Michelangelo (un Stradivarius de 1718). A écrit un Duo pour violon & violoncelle, une Sonate pour violon seul, un Quatuor et un arrangement des Danses Roumaines de Bartók.

Szentgyörgi Laszlö (XXe). V.

Szervansky Peter. V.

Szeryng Henryk (PL nat MEX-1918 / 1988). V. Elève de Frenkel, puis de Hess et de Flesch (1928) à Berlin, et de Thibaud au Conservatoire de Paris. Donne ses premiers concerts à 15 ans. Se perfectionne au Conservatoire de Paris (classes de Gabriel Bouillon et de Nadia Boulanger) et obtient son 1er prix en 1937. Officier de l'armée polonaise en France pendant la guerre, parlant couramment 8 langues, il est aussi interprète auprès du 1er Ministre, le Général Sikorski. En 1946, il prend la nationalité mexicaine et enseigne le violon à l'Université de Mexico. La Pologne le nomme en 1956 "Ambassadeur culturel". Conseiller à l'UNESCO en 1970. Crée le Concerto n° 3 de Paganini (1971) dont la partition vient d'être "miraculeusement" retrouvée… De nombreux enregistrements et concerts dans le monde entier. Dédicataire de plusieurs œuvres d'une dizaine de compositeurs (Manuel Ponce, Carlos Chávez...), il jouait sur un Guarnerius del Gesù de 1743 (Le Duc), et un Stradivarius de 1734 (le second Hercule), dont il fit don à l'Etat d'Israël en 1972 (ne pas confondre avec l'Hercule de 1732, violon d'Ysaÿe). On lui doit cette phrase : "Les grands violonistes ne se fabriquent pas. Ils sont nés sous une étoile divine".

Szigeti Joseph (H nat EU-1892 / 1973). V. Elève de Hubay à l'Académie de Budapest, fait ses premiers concerts à 13 ans, crée le Concerto de Harty à 17 ans, joue avec Busoni. Professeur au Conservatoire de Genève (de 1917 à 1925). Il refusa un poste de professeur au Conservatoire de Leningrad. Dédicataire de la dernière des "Cinq Mélodies" de Prokofiev (1925), dédicataire et créateur du Concerto de Bloch (1938), crée le Concerto de Frank Martin (1952). Naturalisé américain en 1951, il s'installe en Suisse en 1960. Dédicataire de la Rhapsodie n° 1 et des Contrastes de Bartók, de La Nuit exotique de Bloch, de la 5e Mélodie de Prokofiev, de la Sonate n° 1 d'Ysaÿe, du Concerto de Casella. Joua sur le Ludwig (Stradivarius de 1724).

Szu Ching Lu (CHN-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1987).

Szücs Mihaly. V.

Szulman Julien (F-1985). V. 5e Prix (Cabinet Villa) du Concours Marguerite Long - Jacques Thibaud (2005).


Taeglichsbeck Thomas (D-1799 / 1867). V.

Taillasson (F-1580 / 1647). V.

Takagi Kazuhiro (J-XXe). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1997).

Takahashi Fudeko (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1976).

Takezawa Kyoko (J). V. A joué sur le Hammer (un Stradivarius de 1707, qui doit son nom à un collectionneur suédois).

Talbot George V. Victime du bombardement d'Aix-la-Chapelle. Son Stradivarius de 1725 fut détruit lors de ce drame.

Talich Jan (TCH-1945). V. Fit ses études au Conservatoire de Prague. Fondateur du Quatuor Talich, repris par son fils, prénommé Jan également.

Talluel Line (F-XXe). V. Professeur au C.N.S.M. de Paris, eut pour élèves Fontanarosa, Hasson…

Tamai Natsumi (J-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1997).

Tango Egisto. V.

Tarade Théodore-Jean (F-XVIIIe). V. Membre de l'Académie Royale de Musique. Auteur en 1774 d'un "Traité du Violon".

Tatevossian Edouard (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1969).

Tatrai Vilmos. V.

Taub Chaim. V.

Taubic Adam (PL-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1987).

Taylor (XIXe). V. Elle joua avec Paganini et Spohr. Son violon était le Tom Taylor (du nom de son mari), un Stradivarius de 1732 (joué aussi par Paganini et Spohr, ainsi que Joachim, Gordon, Travers, et Bell).

Tchakerian Sonick (SYR-XXe). V. 3e Prix au Concours Paganini de Gênes (1980).

Tchebotarova Anastasia (R-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1989).

Tchijik Vadim (R-XXe). V. Elève de Belkin, Schmieder, Gitlis. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (2000). Lauréat des fondations Natexis, Boulanger, Cziffra. Professeur au Conservatoire Jean-Philippe Rameau (Paris VI).

Temesvary Janos. V.

Telmányi Emil (H-1892). V. Elève de Jenö Hubay à l'Académie de Budapest.

Temianka Henri (PL nat EU-1906-1992). V. Elève de Hess et de Flesch. Fondateur du Quatuor Paganini (1946), avec lequel il joua pendant 20 ans. Possédait le Paganini (Stradivarius de 1680, ayant appartenu au célèbre violoniste-compositeur).

Ter-Merguerian (ou Merjerian) Jean : voir Merguerian

Tessarini Carlo (I-1690 / 1766). V. Elève de Corelli.

Tetzlaff Christian (D-1967). V. Fait ses études à Lübeck, puis à Cincinnati. Fait ses débuts à Berlin, avec le Concerto de Schönberg. 1er concert en France en 1996.

Thibaud Jacques (F-1880 / 1953). V. 1er Prix au Conservatoire de Paris (1896-classe de Marsick). Membre de l'Orchestre du Châtelet puis de l'Orchestre Colonne, se perfectionne auprès d'Ysaÿe. Saint-Saëns disait de lui, en 1901 : "Le son, la virtuosité, l'éclat, le charme, il a vraiment tout, et dès qu'il fait trois notes le public prend feu". Joue en trio (1905) avec Cortot et Casals. Fonde avec Marguerite Long (1943) le célèbre concours international qui porte leur nom, consacré au violon et au piano. Professeur à l'Ecole Normale de Paris et à l'Académie Chighiana de Sienne. Commandeur de la Légion d'Honneur. Dédicataire de la 2e Sonate pour violon & piano d'Enesco, de la 2e Sonate pour violon d'Ysaÿe, de la Sonate et de la Danse espagnole de Granados, de l'Andante de Saint-Saëns (écrit en 1905, arrangement pour violon & orchestre ou piano du célèbre Concerto en Fa Majeur K467 pour piano de Mozart), créateur du Quatuor à cordes de Fauré (1925). Auteur de Un violon parle (souvenirs recueillis par Jean-Pierre Dorian-1953). Ecrivit un accompagnement de piano pour le caprice n° 9 de Paganini. Mort dans un accident d'avion. Son violon (détruit lors de cet accident) était un Stradivarius de 1709 appelé le Thibaud mais aussi le Baillot (à ne pas confondre avec l'autre Baillot, de 1694, ayant appartenu à Kreisler). A également joué sur d'autres Stradivarius : le Bérou (1714, joué ensuite par Oïstrakh) et le Colossus (1716, ayant appartenu à Viotti et à Baillot).

Thomas Peter. V.

Thomson César (B-1857 / 1931). V. Fit ses études sous la direction de Vieuxtemps, Léonard, Wieniawski et Massart. Professeur à Bruxelles, succédant à Ysaÿe, il eut Kochánski pour élève (1903). Joua sur un Stradivarius de 1721 (le Mac Millen).

Tian-Wa Yang (1987). V. La plus jeune violoniste à avoir enregistré les 24 caprices de Paganini (en 2000, à l'âge de 13 ans)

Tiby (B-XIXe). V. Premier professeur de Bériot.

Tilev Georghi (BUL-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1972).

Tingry (B-1819). V.

Tinti Salvatore (I-1755 / 1829). V. Violoniste et compositeur florentin.

Toda Yayoi (J-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993).

Tokue Hisako (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1964), lauréat du Concours Long-Thibaud (1969).

Tokunaga T. (J-XXe). V.

Tolbecque Jean-Baptiste (B-1797 / 1869). V.

Tomasek Jiri. V.

Tomasini Aloisio Luigi, dit Luigi (I-1741 / 1808). V. Eut 2 fils : Antonio (altiste) et Aloisio Luigi.

Tomasini Aloisio Luigi (I-vers 1780 / 1858). V. Fils du précédent.

Tomescu Alexandru Adrian (ROU-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1995), lauréat du Concours Long-Thibaud (1999).

Tomov Alexandre. V.

Torelli Giuseppe (I-1658 / 1709). V. Contemporain de Corelli. Membre de l'Académie Philharmonique de Bologne (1684), puis de l'Orchestre de San Petronio (1686). Installé à Vienne (1695) puis à Ansbach (1697), il rentre en Italie (1701) où il réintègre l'Orchestre de San Pedronio. Considéré comme le premier à avoir écrit un concerto pour violon (de même que Corelli est considéré comme le créateur du concerto grosso), il est aussi l'auteur de 12 concertini pour violon & violoncelle, 12 sonates de chambre pour deux violons & basse (1686), 2 sonates pour violon & basse, un caprice pour violon & alto (perdu), 2 "perfidie" (morceaux de virtuosité pour violon seul). De nombreuses œuvres, restées à l'état de manuscrit, sont conservées aux Archives de San Petronio.

Tortelier Yan-Pascal (F-1947). V. Commence le violon et le piano à 4 ans. 1er Prix de violon au Conservatoire de Paris à 14 ans (classe de Benedetti), lauréat du Concours Tibor Varga (1972). Soliste, chef d'orchestre et chambriste (en 1977, il crée, avec le Trio Tortelier, le Trio en do mineur de Grieg). De 1974 à 1982, violon solo puis chef associé à l'Orchestre du Capitole de Toulouse. Son violon est un Bergonzi de 1727.

Totenberg Roman (EU-XXe). V. D'origine polonaise. Elève d'Enesco. A joué sur 2 Stradivarius : le Longworth (1724) et, en 1961 au London Festival, le Ames (1734).

Toth Andor. V.

Toth Erika. V.

Touche Firmin. V.

Toumalivchili Ketevana (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1979).

Touret André. V.

Toyoda Koji (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1957), 12e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1959).

Toyoda Yumino (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1981).

Trachier Francine (F-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1981).

Tran Ngoc Stéphane (F-XXe). V. 5e Prix au Concours Paganini de Gênes (1984), 2e Prix au Concours Long-Thibaud (1990). Professeur au C.N.S.M. de Lyon.

Travers Patricia (EU-XXe). V. Joua sur le Tom Taylor (Stradivarius de 1732 joué par Paganini, Spohr, Joachim…).

Travnicek Jiri. V.

Tree Michael (EU-XXe). V. Fait ses débuts au Carnegie Hall à 20 ans. Membre fondateur du Guarneri String Quartet, il reçoit le New-York City Seal of Recognition (1982). Violon-solo des Orchestres de Philadelphie, Los Angeles, Baltimore, New-Jersey. A enregistré plus de 80 œuvres de musique de chambre, parmi lesquels dix quatuors pour piano avec Arthur Rubinstein. Enseigne au Curtis Institute of Music, à la Manhattan School of Music, à l'université du Maryland et à l'université Rutger.

Tretiakov Victor (R-1946). V. Fait ses études à Irkoutsk puis à Moscou (classe de Jankelevitch). Son 1er Prix au Concours Tchaikovsky (1966) marque le début d'une importante carrière internationale.

Treu Daniel-Gottlieb (Daniele Teofilo Fedele) appelé "Fedele" en Italie (D-1695 / 1749). V. Elève de Vivaldi.

Trostiansky Alexander (R-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1990).

Tseng Keng-Yuen (CHN-XXe). V. 3e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1993).

Tsiganov Dmitri (R-XXe). V. Professeur au Conservatoire de Moscou.

Tsitsikian Anaït

Tsukahara Ruriko (J-XXe). V. 4e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Tua Teresina (I-1865). V. Propriétaire d'un violon signé Antonio Girolamo Amati (1667) et du Marie Soldat (un Stradivarius de 1708). Joua en tournées avec Rachmaninov. Donna son nom à un autre Stradivarius de 1708 (qu'on lui offrit), précédemment appelé le Ludwig Mond, et qu'elle céda en 1935 à un certain Vincenzo Tommasini (aujourd'hui à la Cité de la Musique à Paris). Mit fin à sa carrière en 1915 puis entra au couvent Via Nomentana de Rome.

Tudor Niculae (ROM-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1980).

Tulacek Tomas (TCH-XXe). V.

Turban Alfred Louis Guillaume (F-1847 / 1896). V. 1er Prix (1872) puis Professeur (de 1892 à 1894) au Conservatoire de Paris. Membre de l'Orchestre de l'Opéra (1867), des Concerts Pasdeloup, de la Société des Concerts du Conservatoire (de 1872 à 1893). Dédicataire de la Romance en Do Majeur op. 48 pour violon, écrite par Saint-Saëns en 1874.

Turban Ingolf (D-1964). V. Elève de Gerhart Hetzel à Münich (sa ville natale), puis de Dorothy Delay et Jens Ellerman aux Etats-Unis. A enregistré plusieurs CD.

Turovsky Eleonora (XXe). V.

Tutuianu Mirana (TCH-XXe). V.

Tziganov (ou Tzyganov) Dmitri (XXe). V. 1er violon du Quatuor Beethoven.

Tzyganov Dmitry : voir Tziganov

Ueda Akiko (J-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1986).

Uesato Hanako (J-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1997).

Urbaneck (TCH-1809. V.

Ughi Uto (I-1944). V. Elève d'Enesco, fait ses études à Sienne, Paris, Genève et Vienne. Se produit aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, en Afrique du Sud, en Europe bien sûr, où il effectue plusieurs enregistrements. Joua sur le Van Houten (Stradivarius de 1701 ayant appartenu à Rodolphe Kreutzer), le Hartmann (ex-Samazeuilh, Stradivarius de 1735 ayant appartenu à Elman puis Pasquier).

Une Kyoko (J-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini (2002).

Ushioda Matsuko (J-XXe). V. 6e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Vadaszi Gyula (H-1978). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (2001).

Vainman Mikhail (R-1926 / 1977). V. Elève de Eidlin au Conservatoire de Leningrad.

Valentini Giuseppe (I-vers 1680 / vers 1746). V.

Vallin Arnaud (F-XXe). V. 1er prix de violon et de musique de chambre du CNSM de Paris. Diplômé de la Guild School of Music de Londres. 1er violon du Quatuor Parisii (2002). Professeur à l'Académie Musicale de Fécamp.

Valtchev Vassil. V.

Vanderspar Fiona (GB-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1977).

Van Keulen Isabelle (PB-XXe). V.

Varga Tibor (H nat GB-1921 / 2003). V. Elève de Hubay (à Budapest) et de Flesch (à Berlin). Fonde sous son nom un orchestre de chambre (Allemagne-1954), un festival et une académie d'été (Suisse-1964), un concours de violon (1967). Professeur à l'Académie de Musique de Detmold (Allemagne) de 1949 à 1986. Directeur de l'Ecole Supérieure de Musique de Sion (fondée en 1991). Décoré de la Légion d'Honneur, des Arts & Lettres (France), de l'Ordre du Mérite (Allemagne et Hongrie), citoyen d'honneur de plusieurs villes. Créateur du Concerto de Blacher (1950). Son violon était un Guarnerius de 1733.

Varkonyi Istvan. V.

Vasile Cornelia (XXe). V.

Vassilev : voir Vassiliev

Vassiliev (ou Vassilev) Vasco (BUL-XXe). V. 2e Prix du Concours Long-Thibaud (1987). 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1989).

Vayman Mikhail (R-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1951).

Veal Charles (Junior) (EU-XXe). Violoniste, chef d'orchestre, altiste, saxophoniste et chanteur. Fait ses débuts de violoniste au Carnegie Hall en 1975. Soliste avec le Los Angeles Philarmonic Orchestra, le Barrio Symphony et le Los Angeles Chamber Orchestra. Dirige en 1994 l'Orchestre Philarmonique de Moscou, avec lequel il effectue un enregistrement. A joué 12 fois avec l'Orchestre des Oscars. Producteur de 6 shows pour les Grammy Awards. A crée le South Central Chamber Orchestra et le Love Choir. A également enregistré et joué avec de nombreux artistes de jazz, pop… et dirige le groupe de gospel The Blessed Trio.

Vecsey Ferenc von (XXe). V.

Vecsey Franz von (H-1893 / 1935). V. Elève de Hubay puis de Joachim, il commence une carrière internationale à 11 ans, en interprétant le Concerto de Beethoven sous la direction de Joachim. Il n'avait que 17 ans lorsque Sibelius lui dédia son Concerto pour violon. Donna son nom à un Stradivarius de 1716 (joué ensuite par Gulli). Joua également sur le Berthier (autre Stradivarius de 1716, du nom du Maréchal de Napoléon, l'un de ses premiers propriétaires).

Végh Sándor (H nat F-1912). V. Elève de Hubay (pour le violon) et de Kodály (pour la composition), il donne à 15 ans un concert Strauss sous la direction de ce dernier. 1er Prix Hubay et 1er Prix Reményi (à 15 ans également). Membre du Trio Hongrois (1931) et du Quatuor Hongrois (qu'il fonde en 1934 et avec lequel il crée, en 1936, le Quatuor n° 5 de Bartók). Fondateur en 1940 du Quatuor Végh (avec lequel il obtient le 1er Prix au Concours de Genève en 1946), professeur à l'Académie de Budapest (1941). Naturalisé français en 1953, il est professeur aux conservatoires de Bâle (1953), Fribourg (1954), Düsseldorf (1962) et au Mozarteum de Salzbourg (1971). Dirige l'Orchestre de Chambre Sándor Végh (1968), l'Orchestre du Festival de Marlboro (1974), la Camerata Academica du Mozarteum de Salzbourg (1979). Fondateur du Festival de musique de chambre de Cervo (Italie-1962) et Directeur musical du Séminaire international des musiciens de Prussia Crove (Angleterre-1971). A joué sur le Lady Tennant (Stradivarius de 1699 ayant appartenu à Lafont) et le Bentinck (Stradivarius de 1724 ayant appartenu à Paganini).

Velin Jean-Claude (F-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1974).

Vengerov Maxim (R-1974). V. A joué sur le Kiesewetter (Stradivarius de 1722) et le Reynier (autre Stradivarius de 1727, joué par Accardo).

Veracini Antonio (I-1659 / 1733). V. Oncle de Francesco.

Veracini Francesco Maria (I-1690 / 1768). V. Elève de son oncle (Antonio), de Gasparini et de Barnabei. Directeur de l'Opéra italien à Londres (1714), 1er violon à la Cour de Saxe (Dresde, 1717). Difficile de caractère, on le disait vantard, excentrique, agaçant. A l'occasion d'un concours organisé par Pisendel, une dispute eut lieu avec des musiciens allemands. Il se jeta par la fenêtre de l'immeuble. Après cette tentative de suicide, il rentra en Italie, puis repartit en Angleterre où il composa cinq opéras (1735). Il s'installa définitivement en Italie en 1745 (Pise, puis Florence en 1750, où il mourut). Auteur de trois recueils de 12 sonates pour violon et basse (1716, 1720 et 1744 pour les douze Sonate accademiche). Il fut le premier (et le seul connu) propriétaire du Polish King (Stradivarius de 1715).

Verdier Jean. V.

Veres Anton (H-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Verlet Etienne (F-XXe). V. Membre de l'Orchestre de Paris.

Verovio (I-début XVIIe). V.

Viardot Paul (F-1857 / 1941). Violoniste, compositeur et chef d'orchestre. Auteur d'une "Histoire de la musique" (Paris - 1905), dont Saint-Saëns écrivit la préface. Ce dernier lui dédia en 1871 sa Berceuse en Si b Majeur, pour violon & piano (op. 38).

Vibromirskaïa Olga (R-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1971).

Vicari Luciano (I-XXe). V. Lauréat du Concours Paganini de Gênes : 3e Prix (1er nommé) en 1955, 4e Prix en 1956

Vidal (F-fin XVIIIe). V. Elève de Rodolphe Kreutzer. Joua sur le Falk (Stradivarius de 1722).

Vienet Chantal (F-XXe). V.

Vieux Thibault (F-XXe). V. 1er prix (et 3e cycle) au CNSM de Paris. Lauréat des concours Yehudi Menuhin, de Genève et de Murcie. Membre de l'Orchestre de l'Opéra de Paris. Professeur au conservatoire de Paris XV.

Villars Anne-Claude (XXe). V.

Vinnitsky Alexander (XXe). V. Lauréat du Concours Tchaikovsky (1978).

Vinokurov Arcady (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1975).

Virgo Edwin. V.

Virovai Robert (H-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1946).

Vitali Giovanni-Battista (I-1632 / 1692). V.

Vitek Milan (TCH-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1961).

Vitenson Mickael (ISR-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1998).

Vlach Joseph. V.

Voicu Ion (ROU-1925). V. Fait ses études aux conservatoires de Bucarest (sa ville natale) et de Moscou (classes de Yampolski et Oïstrakh). Fait ses débuts à 15 ans aux Concerts de la Radio de Bucarest. Soliste de l'Orchestre Philharmonique de Bucarest (1949), fondateur de l'Orchestre de Chambre de Bucarest (1969), directeur artistique de la Philharmonie Georges Enesco (1973). A également composé quelques morceaux pour le violon. Joua sur un Stradivarius de 1702 : le Elder, également appelé le Lukens.

Volckaert Edith (B-XXe). V. 5e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1971).

Volumier Jean-Baptiste (1667 / 1728). V. Né en Espagne, d'origine flamande.

Vorholz Dieter. V.

Voss Gerhart Ernst. V.

Vranický Anton (TCH-1761 / 1820). V. Frère de Paul.

Vranický Paul (TCH-1756 / 1808). V. Frère d'Anton.

Wächter Peter. V.

Wade Doroty (EU-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1953).

Wagemans (fin XIXe). V. Violon-solo de l'Orchestre de Monte-Carlo (1917). "Personne ne joue comme lui ma Romance en Ut (op. 48)... délicieux violoniste... merveilleux à tous les points de vue" (correspondances de Saint-Saëns, 1917 et 1919), que Saint-Saëns entendit à Monte-Carlo et à Algers, notamment dans l'interprétation son Triptyque op. 136 pour violon & piano.

Waiman Michael (XXe). V.

Waldbauer Imre. V.

Wallez Jean-Pierre (F-1939). V. 1ers Prix de violon aux conservatoires de Lille (1951) puis de Paris (1956). Se perfectionne auprès de Szeryng et Menuhin. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1957), du Concours de Genève (1958), du Concours Paganini (4e Prix en 1956, 4e Prix en 1957, 2e Prix en 1960). Membre de la Société des Concerts du Conservatoire (1961), de l'Orchestre de l'Opéra-Comique et de l'Opéra de Paris (1962), directeur du Festival d'Albi (1974), 1er violon solo de l'Orchestre de Paris (1975), directeur de l'Ensemble Orchestral de Paris (1978). Crée le Concerto de Molines de Bondon (1968), le Concerto de Nikiprowetsky (1982), ainsi que d'autres œuvres avec son orchestre (Martinu, Jolivet, Landowski, Guillou, Bolling…). Officier de l'Ordre National du Mérite, officier des Arts & Lettres.

Wallin Ulf (S-XXe). V.

Walter Benno. V. Propriètaire d'un Stradivarius de 1718, que lui légua le comte Ludwig von Eichtal de Münich. Le violon prit le nom de Szigeti, lorsque Dezso Szigeti (oncle de Joseph) l'acquit.

Walter Bertrand (F-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1980).

Walter Joseph (D-1833 / 1875). V.

Walther Johann-Jakob (D-1650 / 1717). V. Contemporain de Biber et de Westhoff. Installé à Dresde vers la fin des années 1670.

Wanami Tokoyashi (J-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1965).

Wang Foster (EU-1989). V. Né aux Etats-Unis, de parents chinois. Elève de Sobolevsky.

Wang Wei Yi (CHN-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1999).

Warchal Bohdan. V.

Ware Helen (EU). V. Joue sur un Stradivarius de 1684 (le Soames).

Watanabe Reiko (J-XXe). V. Lauréate du Concours Paganini de Gênes (4e Prix en 1983, 3e Prix en 1984, 2e Prix en 1986).

Wataya Keiko (J-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1970).

Weilerstein Donald. V.

Weiner Stanley (EU-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1949).

Weinmeister Hanna (A-XXe). V. Lauréate du Concours Long-Thibaud (1993).

Weithhaas Antje (XXe). V.

Weller Walter (A-1939). V. Fait ses études à la Hochschule de Vienne (sa ville natale). Membre (1956) puis violon solo (1961) à la Philharmonie de Vienne. Fondateur du Quatuor Weller (1958). Professeur de musique de chambre à l'Académie de Vienne (1964). Sa carrière s'oriente vers la direction d'orchestre en 1968.

Werthen Rudolf (XXe). V.

Wery N.-L. (B-1789 / 1880). V.

Werthen Rudolf (B-1946). V. Fait ses études aux conservatoires de Gand, de Bruxelles puis se perfectionne auprès de Szeryng. Lauréat de la Chapelle de la Reine Elisabeth (1968), lauréat des concours internationaux de Bruxelles (7e prix en 1971), Amsterdam et Vienne, 1er violon solo de l'Orchestre Symphonique de la Radio de Hambourg. A réalisé les premiers enregistrements du Concerto n° 7 de Vieuxtemps et du Concerto Russe de Lalo.

Westhoff Johann Paul von (XVIIe). V. Contemporain de von Biber et de Walther. Installé à Dresde vers la fin des années 1670.

Whippler Harold (EU-XXe). V. 1er violon de l'Orchestre de Denver (début des années 60). Eut Fodor comme élève.

Widmer F. V.

Wiener Wilhelm. V. Donna son nom à un Stradivarius de 1732 (qui sera joué ensuite par Busch et Carmirelli).

Wilhelmj August, ou plus exactement Emil Daniel Friedrich Viktor August (D-1845 / 1908). V. Elève de David (1861, recommandé par Liszt) et de Raff. Violon solo de l'Orchestre du Festival de Bayreuth (1876). Professeur à la Guildhall School de Londres (1894). On a dit qu'il était l'antithèse du puriste Joachim (tous deux ayant eu David comme professeur). Donna son nom à 3 Stradivarius : un de 1711, un autre de 1721 et un troisième de 1725. Joua également sur les Stradivarius De Chaponay (1722) et Weissheimer (1728).

Wilk Maurice (XXe). V.

Wilkomirska Wanda (PL-1929). V. Diplômée de l'Ecole Supérieure de Musique de Lódz, se perfectionne à Paris auprès de Szeryng. Lauréate des Concours de Genève (1947), Budapest (1949), Leipzig (1950), Wieniawski (1952). Sur son Gagliano de 1747, elle crée des œuvres de ses compatriotes Baird et Penderecki.

Wirth Emanuel (1842 / 1923). V. Professeur à Rotterdam, il eut Johannès Wolf parmi ses élèves. Fut aussi altiste du Quatuor Joachim. Donna son nom à un Stradivarius de 1713 (appelé précédemment le Hammerle).

Wodka Anna Aleksandra (PL-XXe). V. 6e Prix au Concours Paganini de Gênes (1975).

Woldemar Michel (F-1750 / 1816). V. Elève de Mestrino et de Lolli. Auteur d'une "Grande méthode ou Etude élémentaire du violon" (1798).

Wolf Endre (XXe). V.

Wolff Johannes (PB-1863). V. Fit ses études auprès de Wirth à Rotterdam, puis auprès de Massrt au Conservatoire de Paris, où il remporta un 1er prix. Professeur à la Guildhall School of Music de Londres. Fit de nombreuses tournées en Europe et aux Etats-Unis. Il joua en 1904 avec Saint-Saëns à Londres. Celui-ci lui dédia son fameux Caprice andalou op. 122, que Wolff créa le 13 novembre 1904. Le compositeur, quelques jours avant sa mort (les 7, 8 et 9 décembre 1921 précisément), lui écrivit une orchestration de sa Romance op. 27 en Si b Majeur.

Woodhouse Charles. V.

Wranitzky voir Vranický

Wulfson Eduard (LET-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1980).


Yachvili M. (R-XXe). V. Elève de Mostras

Yachvili Nena (R-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1967).

Yamada Akiko (J-1986). V. 2e Prix au Concours J.S. Bach (Paris-2000). 2e Prix au Concours Mozart (Salzbourg-2002). 1er Grand Prix (et Prix de l'Orchestre National de France) au Concours Long-Thibaud (2002).

Yamasaki Takako (J-XXe). V. 3e Prix du Concours Paganini de Gênes (1998).

Yampolsky Abraham (R-1890 / 1956). V. Elève de Miron Poliakin, diplômé en 1913 dans la classe de Korguyev à Saint-Petersbourg. Considéré comme le fondateur de l'école soviétique. Professeur au Conservatoire de Moscou, il eut Gilels, Kogan, Lubotsky, Rabinovitch, Sitkovetsky, Voicu, Yankelevitch, Zhuk... pour élèves.

Yanagita Masako (J-XXe). V. 5e Prix du Concours Paganini de Gênes (1968).

Yang Ko-Woon (COR-XXe). V. 6e Prix du Concours Paganini de Gênes (1991).

Yang Sung-Sic (COR-1966). V. 3e Prix au Concours Paganini (1983), lauréat du Concours Long-Thibaud (1984).

Yankelev Josef (ISR-XXe). V. Lauréat du Concours Long-Thibaud (1973).

Yankelevich : voir Jankelevitch

Yaron Yuval (ISR-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1973).

Yashvili : voir Yachvili

Yonemoto Kyoko (J-XXe). V. 4e Prix du Concours Paganini de Gênes (1997), 3e Grand Prix au Concours Long-Thibaud (2002).

Yordanoff Luben (BUL, naturalisé MC-1926). V. 1ers Prix de violon (classe de Benedetti) et de Musique de Chambre (classe de Pierre Pasquier) au Conservatoire de Paris. Lauréat du Concours Reine Elisabeth (8e prix en 1951 et 9e prix en 1955). 1er violon solo de l'Orchestre National de l'Opéra de Monte-Carlo (1958) et de l'Orchestre de Paris (1967). A créé le Concerto pour violon de Jolivet et le Concerto Royal de Milhaud.

Young Richard. V.

Yu Yuan-Qing (CHN-XXe). V. 3e Prix du Concours Long-Thibaud (1993).


Zabaknikov Nicolas. V.

Zacharewitch Michael (R nat GB-1879 / 1953). V. Elève de Sevcik et d'Ysaÿe.

Zanettovich Renato. V.

Zawisza Leon (EU). V. Propriétaire du Marquis de Rivière (Stradivarius de 1718).

Zazofsky Peter (EU-XXe). V. 2e Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1980).

Zehetmer Thomas (XXe). V.

Zeitlin Lev (R-début XXe). V. Professeur au Conservatoire de Moscou.

Zeitlin Zvi (R nat EU-1923). V. Fait ses études à la Juilliard School of Music de New-York (avec, entre autres, Galamian) et à l'Université de Jérusalem. 1er concert à 16 ans avec l'Orchestre Symphonique de Palestine. Professeur à l'Eastman School of Music de Rochester, à l'Académie Santa Barbara et à l'Université de Rochester (1975). Fondateur de l'Eastman Trio. Dédicataire du Concerto pour violon de Paul Ben Haïm.

Zejfart Pavel. V.

Zenaty Ivan (XXe). V.

Zentay Mary (XXe). V.

Zhislin Gregorio, ou Grigori (R-XXe). V. 1er Prix du Concours Paganini de Gênes (1967).

Zhuk Isaac (R-XXe). V. Elève de Yampolsky au Conservatoire de Moscou.

Zienkowski Edward (PL-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1977).

Zimbalist Efrem (R nat EU-1889 / 1985). Violoniste et compositeur. Elève d'Auer (Conservatoire de Saint-Petersbourg, 1901) et de Sevcik. 1er Prix Rubinstein (1907). Professeur (1928) puis directeur (de 1941 à 1968) du Curtis Institute de Philadelphie, eut Rosand pour élève. Dédicataire (1952) et créateur du Concerto de Menotti. Parmi ses œuvres, Trois danses pour violon & orchestre (1911), le Concerto pour violon (1947)… Parmi les Stradivarius qu'il possédait en tant que collectionneur, figurent le Titan (1715, ayant appartenu à Grumiaux), le Lamoureux (1735) et Le Chant du Cygne (1737, dernier violon connu fabriqué par le célèbre luthier).

Zimmermann Frank Peter (D-1965). V. Fit son 1er concert à 10 ans. A joué sur le Hilton (Stradivarius de 1691) et le Dragonetti (Stradivarius de 1706 ayant appartenu à Campoli).

Zivoni Yossef (ISR-XXe). V. 2e Prix du Concours Paganini de Gênes (1960), 7e prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1963).

Znaider Nikolai (DK-XXe). V. 1er Prix au Concours Reine Elisabeth de Belgique (1997).

Zöldy Sandor. V.

Zorin Max (F/ISR-XXe). V. 1er Prix (junior) du Concours International "Corpus Christy" (Etats-Unis) à 17 ans. Diplômé de la Juilliard School of Music (New York) et de l'Université de Yale. Enseignant à Yale, à l'Académie d'Eté de Musique et au Festival de Luzerne (New York).

Zorin Zacharia (R-XXe). V. A fait ses études à l'Ecole Piotr Stolarsky, au Conservatoire d'Odessa, à l'Institut Gnessine de Moscou. Titulaire d'un doctorat en pédagogie musicale. Professeur au Conservatoire de Novossibirsk. Déchu de sa citoyenneté soviétique (pour des raisons politiques), s'installe en Israël. Fondateur du Zorin Quatuor. Super-soliste de l'Orchestre National de Bordeaux (1980). Dédicataire du Concerto pour violon & orchestre de J. Dorfman. Fonde l'Institut Professionnel du Violon (Bordeaux). Directeur Artistique des Rencontres Musicales Internationales des Graves (Bordeaux).

Zsigmondi Denes (XXe). V.

Zuckerman Pinchas (ISR-1948). V. Fait ses études au Conservatoire d'Israël, à l'Académie de Tel-Aviv, puis à la Juilliard School of Music (1962) de New-York (auprès de Galamian et Stern). Remporte le Prix Leventritt (1967). Soliste et chambriste, il mène parallèlement une carrière internationale de violoniste, d'altiste et de chef d'orchestre. Joue sur un Guarnerius del Gesù de 1739 et un Stradivarius.

Zuk Valentino (R-XXe). V. 2e Prix au Concours Paganini de Gênes (1963).

Zukofsky Paul (EU-XXe). V. 4e Prix au Concours Paganini de Gênes (1963).

Zwiauer Florian. V.

Liste des abréviations :
A : Autriche
ALB : Albanie
ARG : Argentine
ARM : Arménie
AUS : Australie
B : Belgique
BOL : Bolivie
BUL : Bulgarie
BR : Brésil
CH : Suisse
CHL : Chili
CHN : Chine
CN : Canada
COR : Corée
CUB : Cuba
D : Allemagne
DK : Danemark
E : Espagne
EG : Egypte
EU : Etats-Unis
F : France
FIN : Finlande
G : Grèce
GB : Grande-Bretagne
H : Hongrie
I : Italie
ISL : Islande
ISR : Israël
J : Japon
LET : Lettonie
LIB : Liban
MEX : Mexique
MC : Monaco
N : Norvège
NZ : Nouvelle-Zélande
P : Portugal
PB : Pays-Bas
PH : Philippines
PL : Pologne
R : Russie
ROU : Roumanie
S : Suède
SER : Serbie
SIN : Singapour
SYR : Syrie
TCH : Tchéquie / Tchécoslovaquie
TUR : Turquie
U : Uruguay
UKR : Ukraine
VEN : Vénézuela
Y : Yougoslavie
nat : naturalisé (e)