Les œuvres du CD

Béla BARTOK (1881-1945)
1) à 7) Danses populaires roumaines
Christophe BOULIER (violon)
Stephanie MAERTENS (piano)
Ecrites à l'origine pour piano seul, en 1915 (elles ne seront orchestrées par le compositeur qu'en 1917), les Danses populaires roumaines (Sz. 56, BB 68) sont une suite de pièces de musique traditionnelle. D'après Benjamin Suchoff (1918-2011), professeur d'ethnomusicologie à l'Université de Californie de Los Angeles, parmi les quelque 10000 mélodies de Transylvanie recueillies par Bartok, 3400 sont d'origine roumaine. Leurs titres, avec la traduction en français, sont :
1) Joc cu bâta (Allegro moderato) ou Danse du bâton
2) Braul (Allegro) ou Danse du foulard

3) Pe loc (Moderato) ou Danse sur place
4) Buciumeana (Moderato) ou Danse de Bucium. Souvent traduite pas Danse de l'alphorn (Bucium pouvant se traduire approximativement par alphorn, ou cor des Alpes), il s'agit en fait d'un contresens. Bucium désigne ici une petite ville de la province de Mures, d'où est originaire cette mélodie.
5) Poarga romaneasca (Allegro) ou Polka roumaine.
6) et 7) Maruntel (L'istesso tempo) ou Danse rapide.
Ces Danses sont au nombre de 7, et non de 6 comme on le croit souvent, car les deux dernières sont très courtes et s'enchaînent l'une après l'autre dans un rythme rapide. Toutes deux portent le même titre, qui désigne les petits pas des danseurs. La 6e est originaire de la ville de Beius, la 7e de Nyagra.

8) et 9) Rhapsodie n° 1
Christophe BOULIER (violon)
Stephanie MAERTENS (piano)
La Rhapsodie n° 1 (Sz 87) est dédiée au violoniste Joseph Szigeti. Sa création eut lieu le 22 novembre 1929 à Budapest par le dédicataire et le compositeur au piano.

10) et 11) Rhapsodie n° 2
Christophe BOULIER (violon)
Alexander BESANT (piano)
La Rhapsodie n° 2 (Sz 90) est dédiée au violoniste Zoltan Szekely. Elle fut créée le 19 novembre 1928 à Amsterdam par le dédicataire et Geza Frid au piano. La création de l'oeuvre orchestrale fut réalisée dans cette même ville en janvier 1932 par le dédicataire, l'orchestre étant placé sous la direction de Pierre Monteux. Sa partition a été reprise en 1944 avec une nouvelle version.

Miklos ROZSA (1907-1995)
12) Ben-Hur (1958)
Transcription pour violon et piano : Régis Boulier.
(c) Primary Wave Songs - administered by BMG Rights Management
Christophe BOULIER (violon)
Stephanie MAERTENS (piano)
Ce film de William Wyler remporta 11 Oscar en 1960 (meilleur film, meilleur acteur, meilleur second rôle, meilleur réalisateur, meilleure direction artistique, meilleure photographie, meilleure création de costumes, meilleurs effets visuels, meilleur montage, meilleur mixage de son et meilleure musique de film). La transcription a été réalisée en 2016 et créée au théâtre de Mézin le 6 février 2017 par ces mêmes interprètes.

13) Quo Vadis (1951)
Transcription pour violon et piano : Régis Boulier.
(c) Ole Grand Film
Christophe BOULIER (violon)
Alexander BESANT (piano)
Film de Mervyn LeRoy, nominé 7 fois aux Oscar en 1952 (notamment pour la meilleure musique de film), adapté du livre d'Henryk Sienkiewicz (prix Nobel de littérature en 1905). L'extrait enregistré, Syrian Dance, a été transcrit en 2016 et créé au théâtre de Mézin le 6 février 2017 par ces mêmes interprètes.

14) à 16) Concerto pour violon
Musique du film La Vie privée de Sherlock Holmes
Christophe BOULIER (violon)
Philippa Neuteboom (piano)
Achevé en 1954, le Concerto pour violon (op. 24) est dédié au violoniste Jascha Heifetz, qui le crée à Dallas le 15 janvier 1956. Il n'est pas inutile de rappeler que e compositeur commença à apprendre à jouer du violon dès l'âge de 5 ans... L'oeuvre servit pour la musique du film de Billy Wilder La Vie Privée de Sherlock Holmes, sorti en 1970 et dans lequel Mikos Rozsa participe en tant que figurant (dans le rôle d'un chef d'orchestre). Il comporte 3 mouvements :
14) Allegro non troppo ma passionato
15) Lento cantabile
16) Allegro vivace


Oeuvres enregistrées au Théâtre Côté Cour de Mézin.
Illustrations de la page de couverture : Céline Robert (c)