Les oeuvres du CD

Aram KHATCHATURIAN

CONCERTO
Christophe BOULIER (violon)
Sho Ogushi (piano)
Ce Concerto a été composé à l'origine pour violoncelle & orchestre, en 1946, et créé au conservatoire de Moscou le 30 octobre de la même année par son dédicataire, Sviatoslav Knouchevitsky.
L'arrangement pour violon & piano de ce concerto a été réalisé par Régis Boulier en 1995.

ELEGIE
Christophe BOULIER (violon)
Sho Ogushi (piano)
Elégie, pour violoncelle & piano, date de 1925. La transcription pour violon & piano de Régis Boulier a été réalisée en 1992.

NOCTURNE
Christophe BOULIER (violon)
Sho Ogushi (piano)
La version pour violon et piano de Nocturne a été écrite en 1948 à partir de Mascarade, musique de scène pour la pièce de Lermontov, créée le 21 juin 1941 à Moscou. En 1944, Khatchaturian en fit aussi une suite pour orchestre, ainsi qu'une version pour piano seul.


Arno BABADJANIAN

HEROSAGAN BALLAD (Ballade héroïque)
Stephanie MAERTENS (solo)
Alexander BESANT (piano)
Herosagan Ballad date de 1950. Cette oeuvre a été interprétée le 26 février 2016 au théâtre de Mézin dans le cadre de l’Académie de Jeunes Solistes, dirigée par Christophe Boulier. Celui-ci tient à remercier chaleureusement le professeur Armen Babakhanian, pianiste concertiste international, artiste émérite de la République d’Arménie, qui a bien voulu mettre à sa disposition sa propre partition de l’œuvre, introuvable en France.


Les compositeurs

Aram Ilyitch Khatchaturian est né le 6 juin 1903 à Kodjori, près de Tiflis (Tbilissi), en Géorgie. Ce n’est qu’en 1921, à l'Institut de Musique Gnessine de Moscou (devenue Académie Russe de Musique), qu’il reçoit une éducation musicale sérieuse. Il étudie d'abord le violoncelle puis, en 1925, la composition. Diplômé de cette école en 1929, il entre ensuite au conservatoire de Moscou et devient l’élève de Miaskovsky et de Vassilenko. En 1934, il obtient le prestigieux diplôme de ce conservatoire. Sa réputation s’étend rapidement à travers le monde, notamment à partir de 1940, date à laquelle il écrit son Concerto en Ré mineur pour violon op. 46 (créé par David Oïstrakh le 16 septembre 1940). Ses œuvres ne laissent personne indifférent : 3 symphonies, des ballets, des musiques de scènes et de films, des chants patriotiques et des arrangements de danses populaires, des sonates, des concertos (pour violon, piano, violoncelle)... Citons Spartacus, Gayaneh (dans lequel figure la fameuse Danse du Sabre), Othello, Mascarade, La Bataille de Stalingrad... Nommé Artiste du Peuple en 1954, Khatchaturian reçut deux fois le prix Staline et fut décoré de l'ordre de Lénine en 1959. Il enseigna au conservatoire de Moscou et représenta son pays à l'occasion de nombreux voyages à l’étranger, notamment lors de son accueil triomphal à New York en 1968. Parmi ses œuvres pour violon, en plus du concerto : Berceuse, Danse (1926), Allegretto, Chant poème (1929), Sonate (1932), Trio pour clarinette, violon & piano (1935), Nocturne (extrait de Mascarade, 1941), Concerto rhapsodie op. 96 (1961), Sonate monologue (1975). Aram Khatchaturian est mort à Moscou le 1er mai 1978. Son corps a été transféré au Panthéon des artistes arméniens d'Erevan.

Sortie officielle
Samedi 26 août 2017, à l'occasion du concert consacré à Aram Khatchaturian, donné en l'église de Mézin.

Arno Haroutioun Babadjanian est né le 22 janvier 1921 en Arménie. Il commence le piano à 7 ans au conservatoire d'Erevan, sa ville natale, et montre très tôt des dons exceptionnels pour la musique. C'est ainsi qu'il écrit sa première œuvre, La Valse des pionniers, à 9 ans, et qu'il remporte le 1er prix du Concours National des Jeunes Musiciens (Erevan - 1933). En 1947, il est lauréat du Festival International des Jeunes Artistes (Prague) grâce à sa Suite de pièces pour piano. Après avoir reçu ses diplômes de piano et de composition, il entre en 1948 au conservatoire Tchaikovsky de Moscou pour se perfectionner, notamment auprès de Konstantin Igoumnov, un des pianistes les plus célèbres de l'époque. Parallèlement à cela, il suit les cours du compositeur Heinrich Litinsky à la Maison de la Culture Arménienne de Moscou. Deux ans plus tard, Babadjanian retourne au conservatoire d'Erevan, où il est engagé comme professeur de piano, poste qu'il conserve durant sept ans. Après avoir composé son Concerto pour violon (dédié à Aram Khatchaturian) en 1949, il enchaîne l’année suivante avec Herosagan Ballad pour piano & orchestre. Suivront une Rhapsodie arménienne (pour 2 pianos), une Sonate pour violon & piano, un Concerto pour alto, un Trio pour violon, violoncelle & piano (1952), un Quatuor pour cordes (dédié à Chostakovitch), un Concerto pour violoncelle (dédié à Rostropovitch), Six images pour piano... Maintes fois récompensé : prix Staline (1951 et 1953), Artiste du peuple d’Arménie (1956), Artiste du peuple de l'Union Soviétique (1971), prix de la République arménienne (1967 et 1983), décoré de l'ordre du Drapeau rouge du Travail (une des plus hautes distinctions civiles soviétiques), membre du Comité de l'Union des Compositeurs Arméniens... Un monument qui le représente en train de jouer du piano fut érigé en son honneur à Erevan en septembre 2002. Babadjanian est décédé le 15 novembre 1983 à Moscou.